Mahalo pour son soutien à Honolulu Star-Advertiser. Profitez de cette histoire gratuite !

Les dirigeants de l'église se regroupent de plus en plus pour lutter contre le COVID-19 au sein de leurs congrégations, en organisant des cliniques de vaccination, en luttant contre les manifestations anti-vaccination et même en sortant une annonce d'une page entière dans le Honolulu Star-Advertiser le mois dernier pour enregistrer leur soutien aux preuves médicales et à la efficacité des vaccins.

Les dirigeants de l'église d'Hawaï s'unissent pour promouvoir le vaccin contre le COVID-19

Le révérend David Gierlach, recteur de l'église épiscopale Sainte-Élisabeth à Honolulu, a récemment aidé à organiser un petit rassemblement parmi les chefs religieux pour promouvoir la vaccination. Il a déclaré que les chefs religieux ont un rôle naturel à jouer dans la lutte contre la pandémie.

" Notre foi nous appelle à prendre soin de notre prochain, à nous protéger les uns les autres et à veiller les uns sur les autres ", a-t-il déclaré. " Chaque grande dénomination, même chaque grand groupe religieux dans le monde, croit et promeut cela. "

Il a déclaré que la controverse sur les vaccins qui a éclaté dans certaines églises est révélatrice de l'invasion de la foi par la politique.

"Je pense que la politique a empoisonné certains aspects de la foi pour faire de quelque chose comme ça un problème politique, alors que ce n'est pas le cas. C'est un problème de santé publique ", a déclaré Gierlach. " Il ne devrait y avoir aucune contestation, aucun débat sur le fait que le vaccin est absolument quelque chose que nous devons faire en tant qu'êtres humains et personnes de foi. Et le fait que certaines personnes se mobilisent contre cela est étonnant et décevant pour moi. "

La pression des chefs religieux pour augmenter les taux de vaccination intervient alors que la variante delta hautement contagieuse du coronavirus a fait monter en flèche les cas dans toutes les îles, mettant à rude épreuve les ressources des hôpitaux. Les unités de soins intensifs dans toutes les îles ont été pleines ou débordantes, obligeant les hôpitaux à reporter les procédures électives, à installer des tentes à l'extérieur de leurs salles d'urgence pour aider à trier les patients et à se démener pour apporter de l'oxygène supplémentaire de qualité médicale.

Vendredi, le ministère de la Santé a signalé huit autres décès liés au COVID-19 et 747 nouveaux cas. Parmi les personnes hospitalisées pour COVID-19 au cours des deux derniers mois, environ 85 à 90 % n'ont pas été vaccinées.

La pression exercée sur le système de santé d'Hawaï a incité le clergé chrétien d'Hawaï à publier une publicité dans le Star-Advertiser le 26 août exhortant les résidents à se faire vacciner.

" Nous le faisons avec la conviction que c'est la chose d'amour à faire comme commandé par notre Sauveur Jésus qui nous met au défi d'aimer nos voisins comme nous nous aimons nous-mêmes ", ont-ils écrit.

La lettre était signée par près de 100 membres du clergé à travers les îles.

"La science nous a fourni des faits solides qu'il est important que tous reconnaissent", ont-ils écrit, en ce qui concerne l'efficacité des vaccins disponibles.

Les épidémies dans les églises ont été un problème constant tout au long de la pandémie. En mars, les responsables de la santé de l'État ont publiquement exhorté la cathédrale royale de Kahului à annuler les événements en personne jusqu'à ce qu'un groupe de cas croissant, qui est passé à au moins 77 cas, soit contenu. Les dirigeants de l'église d'Oahu, Unified… Hawaï semble avoir dissimulé un grand groupe d'infections au COVID-19 qui sont apparues après un service du dimanche de Pâques alors qu'ils échangeaient des informations erronées sur les dangers du vaccin.

Et en août, des responsables de l'État ont averti que toute personne ayant participé aux récentes excursions pour les jeunes de l'église missionnaire de Lihue pourrait avoir été exposée au COVID-19. Le ministère de la Santé ne divulgue généralement pas l'emplacement des grappes, mais dans ce cas, les responsables de l'État ont déclaré que les dirigeants de l'église ne coopéraient pas aux efforts de recherche des contacts, ce qui a déclenché l'avertissement public.

Le ministère de la Santé a enquêté sur de nombreux clusters dans des lieux de culte ces derniers mois et a averti en juillet que les clusters continuaient d'être liés à des établissements religieux où les gens ne portaient pas de masques ou de distanciation sociale, et où les gens socialisaient au milieu de la nourriture et des boissons.

Mais les chefs religieux disent que le public ne devrait pas avoir l'impression que c'est le cas dans tous, ou même la plupart des lieux de culte.

Le révérend Ron Pfeifer de l'église presbytérienne Mililani a déclaré le mois dernier au Star-Advertiser que de nombreuses églises à Hawaï prenaient la pandémie au sérieux. Sa propre église a volontairement fermé ses portes aux services de culte en personne pendant plusieurs mois. En août, il a déclaré que son église n'était qu'à 50% de sa capacité et nécessite des masques et une distance sociale de 6 pieds entre chaque bulle familiale. Il a déclaré que l'église n'avait eu aucune socialisation avec de la nourriture ou des boissons depuis mars 2020 et avait un groupe de travail COVID-19 qui surveille chaque nouveau développement et directive de santé publique liés à la pandémie.

Gierlach a également déclaré que de nombreuses églises épiscopales étaient revenues aux services de culte virtuels au milieu de la recrudescence des cas liés à la variante delta, et a déclaré que la majorité de sa congrégation était vaccinée.

" Nous faisons confiance à Dieu pour prendre soin de nous, mais nous croyons également que Dieu nous a donné la raison, la science et l'intelligence pour l'utiliser ", a-t-il déclaré. " Pas plus que je ne suggérerais que je puisse prier Dieu et marcher devant un bus et Dieu me sauvera, est-ce que je pense que quelqu'un peut dire que Dieu va me protéger de COVID. C'est une pensée magique et une pensée malheureuse.