Deux délinquants dans l'unité de détention minimale de l'Établissement correctionnel de Neuse à Goldsboro ont été testés positifs pour le coronavirus.

Ils sont les deuxième et troisième délinquants du système pénitentiaire d'État à avoir été testés positifs pour le virus, également appelé COVID-19. Le premier délinquant dont le test est positif, le 1er avril, est hébergé à l'établissement correctionnel de Caledonia à Tillery.

Des détenus manifestent alors que deux cas de COVID-19 ont été confirmés en prison (PHOTOS)

Vers 12 h 15 Jeudi, le directeur de l'établissement correctionnel de Neuse, Morris Reid, et des membres de son personnel pénitentiaire et médical ont tenté de parler à un groupe de délinquants à l'extérieur de leur dortoir pour expliquer que les directives appropriées des Centers for Disease Control étaient instituées après qu'un délinquant y avait été testé positif au Virus du COVID-19.

D'autres délinquants de différents dortoirs sont ensuite sortis et ne sont pas retournés à l'intérieur malgré les ordres du directeur et d'autres membres du personnel.

Les mesures de sécurité appropriées et les niveaux de force appropriés ont été utilisés pour rétablir l'ordre, dans ce qui peut être le mieux qualifié de protestation organisée des délinquants. Aucune blessure grave n'a été signalée à la prison de Goldsboro.

« Nous nous sommes préparés à cela », a déclaré Todd Ishee, commissaire des prisons. « Nous suivons les protocoles sur les maladies infectieuses que nous avons mis en place uniquement pour ces situations. Notre priorité absolue est la santé et la sécurité de notre personnel et des hommes et des femmes qui nous sont confiés. « 

Les deux délinquants nouvellement diagnostiqués sont isolés au centre correctionnel de Neuse et sont traités par le personnel médical autorisé affecté à l'établissement.

Les délinquants, qui étaient logés dans le même logement, ont signalé au personnel médical des symptômes d'infection virale le 27 mars. Ils ont été rapidement mis en quarantaine de la population et testés pour le COVID-19. Le test est revenu positif aujourd'hui, le 2 avril. Ils sont dans un état stable.

Conformément aux protocoles, des précautions ont été prises pour empêcher quiconque dans la prison d'être infecté par le virus. La recherche des contacts est également en cours pour identifier les personnes qui pourraient avoir eu des contacts non protégés avec les délinquants dans un rayon de six pieds sur une période de 10 minutes. Ces personnes seront surveillées et testées pour COVID-19 selon les besoins, conformément aux directives des Centers for Disease Control (CDC).

En outre, conformément aux directives du CDC, l'ensemble de l'unité minimale de la prison a été placé en quarantaine, sans aucun déplacement des délinquants vers ou depuis la prison, sauf en cas de besoin critique. Le dortoir de logement où les délinquants ont été assignés a été placé en isolement, à l'exception des périodes de loisirs convenablement réglementées. Les délinquants dans le cadre de cette affectation de logement recevront des repas dans leur dortoir. Tous les délinquants et le personnel recevront un masque à porter. Une cargaison supplémentaire de masques et d'autres équipements de protection individuelle a immédiatement été envoyée à la prison et des régimes d'hygiène supplémentaires ont été mis en place.

Les individus testés positifs étaient tous les deux des hommes dans les années 40. Compte tenu de leur droit à la vie privée médicale et de la confidentialité des dossiers des détenus, le ministère de la Sécurité publique n'identifiera pas davantage la personne.

Ces deux personnes, ainsi que le délinquant du centre correctionnel de Caledonia, sont les seuls cas actuellement connus de délinquants dans le système pénitentiaire d'État dont le test de dépistage du COVID-19 est positif, mais il a été incorrectement déclaré plus tôt aujourd'hui lors d'une conférence de presse à Raleigh qu'un délinquant du système correctionnel de Johnston L'établissement, un établissement de détention minimale à Smithfield, a été testé positif pour COVID-19. En fait, aucun délinquant n'a été testé positif dans cette prison à ce stade.

Au cours du mois dernier, les délinquants du système pénitentiaire souffrant de fièvre, de toux et de symptômes de maladies respiratoires ont été mis en quarantaine dans la population carcérale générale. De plus, les nouveaux délinquants du système pénitentiaire de l'État sont mis en quarantaine pendant 14 jours après le dépistage médical initial des éventuels symptômes du COVID-19, afin d’empêcher l'introduction du virus dans un établissement. Les mouvements de transport des délinquants sont limités aux seuls mouvements ordonnés par les tribunaux, de haute priorité et de soins de santé. Les délinquants transportés font l'objet d'un dépistage médical avant et après être montés dans l'autobus.

Le dépistage de COVID-19 est effectué conformément aux recommandations des Centers for Disease Control. La Division des prisons de Caroline du Nord a pris un nombre important de mesures supplémentaires pour préparer l'émergence du COVID-19 dans les prisons d'État et pour réduire les chances qu'il se propage.