Dernières nouvelles sur le COVID-19 dans le MN : cas à la baisse; l'urgence de la vaccination demeure

3 choses à savoir

  • Aplatissement du rythme de vaccination; cas actifs en baisse
  • Environ 57 pour cent des Minnesotans de 16 ans et plus ont reçu au moins une dose; 42 pour cent entièrement vaccinés
  • Walz prévoit de desserrer davantage les bordures COVID-19

Les responsables de la santé publique de l'État devraient informer les journalistes à 14 heures.
Mis à jour à 11 h 36L'image du COVID-19 au Minnesota continue de s'éclaircir, les cas et les hospitalisations ayant tendance à baisser du haut d'une vague récente. Les officiels, cependant, restent préoccupés par le rythme accéléré des vaccinations - et par le fait que certains Minnesotans sont en retard pour leur deuxième injection.

Les dirigeants de la santé publique continuent d'exhorter les habitants du Minnesota à rester vigilants pour se protéger contre la propagation de la maladie, notant que des variantes plus contagieuses du COVID-19 entraînent de nouveaux cas dans tout l'État.
Les conditions générales, cependant, se sont améliorées au point que le gouverneur Tim Walz devrait assouplir davantage les restrictions sur les lieux de rassemblement publics, probablement la semaine prochaine.
"L'impact des variantes reste un joker", a déclaré mercredi le commissaire à la santé du Minnesota, Jan Malcolm.

«Nous sommes certainement optimistes quant au récent type apparent de stabilisation des taux de cas, bien qu’ils restent à un niveau très élevé. Nous ne déclarons certainement pas encore la victoire. »

Le nombre de cas connus et actifs est passé à 14 741 dans les chiffres de jeudi, légèrement plus élevé que la veille, mais toujours en baisse par rapport au sommet le plus récent d'environ 20 000 à la mi-avril.

La ligne de tendance de sept jours est à son point le plus bas depuis plus de trois semaines.
Compte tenu des efforts de vaccination de l'État, les responsables ont déclaré qu'ils ne s'attendaient pas à ce que cette vague de printemps corresponde aux 50000 cas actifs observés au sommet de la flambée de fin novembre, mais ils restaient inquiets compte tenu de l'augmentation des nouvelles souches de COVID-19.
Le pourcentage de tests COVID-19 revenant positifs continue de baisser après une récente remontée et reste juste en dessous du seuil de 5% que les experts trouvent préoccupant.

Les hospitalisations avaient augmenté ces dernières semaines, oscillant à des niveaux jamais vus depuis janvier.
Les chiffres de jeudi ont montré 644 personnes hospitalisées pour COVID-19 dans le Minnesota; 176 nécessitaient des soins intensifs. Les deux chiffres sont en baisse par rapport à la semaine précédente.

Les hospitalisations peuvent souvent rester plus élevées pendant plusieurs semaines suite à une augmentation des cas actifs.
Quinze décès signalés jeudi ont porté le bilan de la pandémie du Minnesota à 7 128. Parmi ceux qui sont décédés, environ 61% vivaient dans des établissements de soins de longue durée ou des résidences-services; la plupart avaient des problèmes de santé sous-jacents.

L'État a enregistré jusqu'à présent 573 938 cas confirmés ou probables au total dans la pandémie, y compris les 1 921 signalés jeudi. Environ 96% des Minnesotans connus pour être infectés par le COVID-19 dans la pandémie se sont rétablis au point où ils n'ont plus besoin de s'isoler.
Sur le plan régional, toutes les parties du Minnesota sont en meilleure forme qu'elles ne l'étaient à la fin novembre et au début décembre.

Le nombre de cas avait grimpé ces dernières semaines dans tout l'État, mais la tendance semble avoir atteint un sommet.

Nivellement du rythme de vaccination

Le rythme de vaccination du Minnesota reste relativement stable alors que les fonctionnaires s’efforcent maintenant d’atteindre ceux qui n’ont pas été vaccinés.
Plus de 2,5 millions de résidents de 16 ans et plus ont maintenant au moins une dose de vaccin, et plus de 1,8 million ont terminé leurs vaccinations, à la date de la mise à jour de mercredi.

Cela équivaut à environ 42 pour cent de la population de 16 ans et plus complètement vaccinée et 57 pour cent avec au moins une injection, y compris environ 87 pour cent des personnes de 65 ans et plus.
Les efforts de vaccination de l’État ont été entravés ces dernières semaines par des coupures d’approvisionnement, en particulier pour le vaccin Johnson & Johnson, que les autorités fédérales ont interrompu plus tôt ce mois-ci alors qu’elles enquêtaient sur la possibilité d’effets secondaires rares associés au vaccin.
Le rythme pourrait s'accélérer, après que les responsables fédéraux de la santé aient levé la pause sur l'utilisation du vaccin Johnson & Johnson.

Mais la récente panne de production qui a entraîné la ruine de millions de doses de J&J a un impact.
Projections par David Montgomery, reporter de données de MPR News
Les responsables reconnaissent également que l'État doit faire plus pour connecter les personnes non vaccinées aux vaccins.
La phase suivante de la vaccination implique «de devoir rencontrer les gens là où ils se trouvent et beaucoup plus près de chez eux», a déclaré mercredi Kris Ehresmann, directeur des maladies infectieuses de l’État.

Ehresmann a ajouté qu'il pourrait y avoir une certaine hésitation, mais le plus gros problème est de savoir si les gens ont amplement l'occasion de se faire vacciner dans les limites de leur travail ou de leur capacité à voyager.
Elle a déclaré qu'environ 3,4% des Minnesotans qui ont reçu leur première dose d'un régime à deux doses sont en retard pour leur deuxième injection. Dans tout le pays, environ 8% des Américains ont sauté leur deuxième dose, selon les Centers for Disease Control and Prevention.

La jeunesse compte

Alors que les chiffres s'améliorent, les responsables continuent de souligner que la pandémie n'est pas terminée.
Les responsables du Minnesota disent qu'ils veulent plus de tests sur les élèves des collèges et lycées car ils sont de plus en plus préoccupés par la propagation du COVID-19 chez les jeunes, en particulier ceux qui pratiquent des sports pour jeunes.
Les responsables de la santé et de l'éducation de l'État ont publié des directives mises à jour exhortant les athlètes, les entraîneurs, les arbitres, les bénévoles et les autres jeunes sportifs à se faire tester chaque semaine pour le COVID-19.

Les étudiants qui ne participent pas à des sports ou à d'autres activités de groupe sont «toujours fortement encouragés» à faire des tests toutes les deux semaines, ont-ils déclaré. Il est conseillé aux collèges et lycées d'offrir des tests sur place.
Les personnes dans la vingtaine constituent toujours la tranche d’âge avec le plus grand nombre de cas confirmés dans l’État - plus de 106 000 depuis le début de la pandémie.

Le nombre de jeunes en âge de fréquenter l'école secondaire confirmés atteints de la maladie a également augmenté, avec plus de 46 000 jeunes de 15 à 19 ans connus pour être infectés pendant la pandémie.
Bien que les jeunes soient moins susceptibles de ressentir les pires effets de la maladie et de se retrouver hospitalisés, les experts craignent de la propager sans le savoir aux parents plus âgés et aux membres d'autres populations vulnérables. Les personnes porteuses du virus COVID-19 peuvent le propager lorsqu'elles ne présentent pas de symptômes.

Derniers développements

2 collèges privés du Minnesota exigeront la vaccination COVID cet automne

Le Carleton College de Northfield, au Minnesota, a annoncé mercredi que l'école exigera que les étudiants et le personnel soient vaccinés contre le COVID-19 cet automne, en plus des vaccinations contre la grippe.
Le Macalester College de St. Paul a fait une annonce similaire au début du mois.

La présidente de cette école, Suzanne Rivera, dit que leur décision a été facile.
«Nous voulons que nos salles de classe soient pleines. Nous voulons des pratiques chorales en salle.

Nous voulons des spectateurs lors de compétitions sportives. Nous voulons pouvoir avoir des colocataires dans des dortoirs », dit-elle.
Les deux écoles disent qu'elles autoriseront des exceptions très limitées.

  • Tim Nelson | Actualités MPR
  • Vaccinations sans rendez-vous maintenant disponibles au parc des expositions

    Les responsables de la santé disent qu'ils ouvrent les vaccins contre le COVID-19 au State Fairgrounds.
    Le site de vaccination de masse propose déjà des rendez-vous aux personnes vivant dans les codes postaux environnants. Mais un porte-parole du Département d'État de la Santé a déclaré que le site prend maintenant des rendez-vous pour les premières doses sans rendez-vous jusqu'au 4 mai.

    L'éligibilité n'est plus limitée par le code postal.
    Le parc des expositions limitait auparavant les visites à 100 par jour, mais n'a plus de limite au-delà des 2000 doses quotidiennes dont il dispose.

  • Tim Nelson | Actualités MPR
  • Principaux titres

    Un sondage révèle que l'apprentissage des élèves et la santé mentale ont souffert pendant la pandémie: Une nouvelle enquête révèle que les élèves du Minnesota de la 6e à la 12e année ont réussi à apprendre malgré des changements scolaires dramatiques liés à la pandémie.

    Mais leur taux d'apprentissage était perçu comme inférieur à celui d'avant le COVID-19 et leur santé mentale était remise en question.
    Le risque de propagation du COVID-19 pour les enfants et les étudiants: Les responsables de la santé du Minnesota demandent instamment plus de tests sur les élèves des collèges et lycées pour le COVID-19. Ils sont de plus en plus préoccupés par la propagation du virus chez les enfants qui ne sont pas encore autorisés à recevoir le vaccin.

    Cela met en place une dynamique difficile pour les parents. Il peut être difficile de savoir à quel point certaines activités sont sûres pour la famille, si tout le monde n'est pas vacciné.
    Les avantages l'emportent sur les risques du vaccin Johnson et Johnson, déclare le Dr Hallberg: Les responsables des Centers for Disease Control and Prevention des États-Unis ont autorisé les prestataires à reprendre l'administration du vaccin à dose unique, après avoir examiné le risque rare de caillots sanguins qui y est associé.

    La flambée des visites au BWCA, alimentée par la pandémie, devrait se poursuivre cette année: Au milieu du COVID-19, plus de 165000 personnes ont visité les eaux limitrophes l'année dernière - un bond de 16% par rapport à l'année précédente - alors que les gens cherchaient refuge dans la nature isolée de la pandémie. Les pourvoyeurs disent que les réservations anticipées suggèrent que cet été pourrait être encore plus chargé.

    COVID-19 dans le Minnesota

    Les données de ces graphiques sont basées sur les totaux cumulatifs du ministère de la Santé du Minnesota publiés à 11 heures tous les jours.

    Vous pouvez trouver des statistiques plus détaillées sur le COVID-19 sur le site Web du ministère de la Santé.
    Vous rendez MPR News possible. Les dons individuels sont à l'origine de la clarté de la couverture de nos journalistes à travers l'État, des histoires qui nous connectent et des conversations qui offrent des perspectives.

    Aidez à faire en sorte que MPR reste une ressource qui rassemble les Minnesotans.
    Faites un don aujourd'hui. Un don de 17 $ fait une différence.