Le déploiement du vaccin Moderna Covid au Japon touché par les rappels et les craintes de contamination

Le programme de vaccination contre le coronavirus Moderna au Japon a été touché par une série d'incidents de contamination, l'incitant à rappeler des doses de 1,63 million contenant des fragments de métal.
D'autres contaminants potentiels ont été identifiés dans des lots séparés au cours de la semaine dernière, mais jusqu'à présent, aucune blessure résultant de ces vaccins n'a été signalée.
Les problèmes surviennent alors que le Japon affronte sa cinquième et pire vague d'infections.

Mardi, les nouveaux cas ont dépassé les 25 000 et les patients gravement malades ont dépassé les 2 000, deux records.
La découverte de matériaux contaminants a conduit au retrait le 26 août de 1,63 million de doses de vaccin de trois lots fabriqués en Espagne.
Plus de 500 000 doses des lots défectueux avaient déjà été administrées, a déclaré vendredi dernier Taro Kono, le ministre en charge du déploiement des vaccins.

Mercredi, Moderna et le distributeur local Takeda Pharmaceutical ont publié une déclaration commune sur la contamination, déclarant : « La rare présence de particules d'acier inoxydable dans le vaccin Moderna Covid-19 ne pose pas de risque indu pour la sécurité des patients et cela n'affecte pas négativement la profil bénéfice/risque du produit.
Moderna étudie comment les particules ont pénétré dans le flacon de l'usine de fabrication exploitée par son sous-traitant Rovi Pharma.
Les entreprises ont insisté sur le fait que même si les fragments métalliques étaient injectés dans des personnes, ils ne provoqueraient rien de plus qu'une réaction localisée.

Des experts de la santé au Japon ont suggéré que si les fragments sont visibles à l'œil nu, ils sont trop gros pour passer à travers une aiguille.
Il y a eu d'autres cas de contamination potentielle. Le 28 août, l'utilisation du vaccin Moderna a été temporairement suspendue sur l'île d'Okinawa après que des substances noires et roses ont été trouvées dans des flacons différents d'un lot distinct de ceux précédemment rappelés.

Le ministre de la Santé, Norihisa Tamura, a déclaré plus tard que les substances étaient probablement des morceaux de bouchons en caoutchouc sur les flacons qui étaient entrés dans le liquide en raison d'aiguilles mal insérées.
Le Japon a jusqu'à présent administré 12,2 millions de doses du vaccin Moderna Covid-19 Photographie : Eugene Hoshiko/APPuis, le 29 août, des agents de santé ont repéré de petites taches d'une substance noire dans des flacons d'un centre de vaccination à Gunma, au nord de Tokyo. Les vaccinations ont repris à partir de ces lots, différents de ceux précédemment identifiés comme contaminés.

Le 2 septembre, des particules noires ont été trouvées dans des flacons de Moderna à Kanagawa, au sud de Tokyo, par un pharmacien qui y administre des doses. La substance n'a pas encore été identifiée.
Aucun problème lié aux doses de Moderna injectées à Okinawa, Gunma ou Kanagwa n'a été signalé jusqu'à présent.

Dans le même temps, une enquête sur la mort de deux hommes dans la trentaine sans problème de santé connu qui sont décédés quelques jours après avoir reçu leur deuxième dose des lots contaminés à la mi-août est en cours. Jusqu'à présent, aucun lien avec les vaccins n'a été établi.
Plus de 12,2 millions de doses de Moderna ont été administrées au Japon, où la majorité des centres de vaccination ont utilisé le vaccin Pfizer.

Le vaccin AstraZeneca, qui a été produit localement, n'a été approuvé que récemment en raison de préoccupations concernant les rapports de caillots sanguins dans d'autres pays. Le Japon a livré des millions de doses fabriquées dans le pays aux pays asiatiques dans le cadre d'un programme international.
Le Japon devait prendre livraison de 50 millions de doses qu'il avait obtenues de Moderna d'ici la fin du mois.

L'impact des problèmes de contamination sur ce plan n'est pas clair.
Plus de 130 millions de doses de vaccin ont été administrées au Japon et 46 % de la population est entièrement vaccinée, 57 % ayant reçu au moins une injection.