Section 1. Objet. Le gouvernement fédéral doit agir rapidement et de manière agressive pour lutter contre la maladie à coronavirus 2019 (COVID-19). À cette fin, cet ordre crée le poste de coordonnateur de la réponse au COVID-19 et de conseiller du président et prend d'autres mesures pour organiser la Maison Blanche et les activités du gouvernement fédéral pour lutter contre le COVID-19 et se préparer aux futures menaces biologiques et pandémiques. .

Décret exécutif sur l'organisation et la mobilisation du gouvernement des États-Unis pour fournir une réponse unifiée et efficace à la lutte contre le COVID-19 et pour assurer le leadership des États-Unis en matière de santé et de sécurité mondiales

Seconde. 2. Organiser la Maison Blanche pour combattre le COVID-19. (a) Afin de répondre efficacement, pleinement et immédiatement au COVID-19, il est établi au sein du Bureau Exécutif du Président le poste de Coordinateur de la Réponse COVID-19 et de Conseiller du Président (CoVID-19 Response Coordinator) et le poste de coordonnateur adjoint de la réponse au COVID-19. Le coordonnateur de la réponse au COVID-19 relèvera directement du président; conseiller et aider le président et les départements et agences exécutifs (agences) à répondre à la pandémie de COVID-19; coordonner tous les éléments de la réponse COVID-19; et s'acquitter des tâches que le président peut autrement ordonner. Ces tâches comprennent:

(i) coordonner un effort à l'échelle du gouvernement pour réduire les disparités dans la réponse, les soins et le traitement du COVID-19, y compris les disparités raciales et ethniques;

(ii) coordonner les efforts du gouvernement fédéral pour produire, fournir et distribuer des équipements de protection individuelle, des vaccins, des tests et d'autres fournitures pour la réponse du pays au COVID-19, y compris en utilisant la loi sur la production de défense, telle que modifiée (50 USC 4501 et suiv.);

(iii) coordonner les efforts du gouvernement fédéral pour étendre le dépistage du COVID-19 et l’utilisation du dépistage en tant que réponse efficace de santé publique;

(iv) coordonner les efforts du Gouvernement fédéral pour soutenir l’administration rapide, sûre et efficace des vaccins COVID-19 à la population des États-Unis;

(v) coordonner les efforts du gouvernement fédéral pour soutenir la réouverture et le fonctionnement en toute sécurité des écoles, des fournisseurs de services de garde d'enfants et des programmes Head Start, et pour aider à assurer la continuité des services éducatifs et autres pour les jeunes enfants et les élèves du primaire et du secondaire pendant le COVID- 19 pandémie; et

(vi) coordonner, le cas échéant, avec les autorités étatiques, locales, tribales et territoriales.

(b) Le Coordinateur de la réponse COVID-19 aura le pouvoir de convoquer les directeurs des agences compétentes, en consultation avec l'Assistant du Président pour la politique intérieure (APDP) sur les questions impliquant la réponse nationale au COVID-19, et en consultation avec l'Assistant au président des affaires de sécurité nationale (APNSA) sur les questions impliquant la réponse mondiale au COVID-19. Le coordonnateur de la réponse au COVID-19 coordonnera également tous les adjoints correspondants et les processus interinstitutions.

(c) Le Coordonnateur des interventions COVID-19 peut agir par l'intermédiaire de personnes désignées dans l'exercice de ces fonctions ou de toute autre tâche.

Seconde. 3. Le leadership des États-Unis en matière de santé et de sécurité mondiales et la réponse mondiale au COVID-19. (a) Se préparer à répondre aux menaces biologiques et aux pandémies. Pour identifier, surveiller, préparer et, si nécessaire, réagir aux menaces biologiques et pandémiques émergentes:

(i) L'APNSA convoquera le Comité des directeurs du Conseil national de sécurité (NSC) si nécessaire pour coordonner les efforts du gouvernement fédéral pour faire face à ces menaces et pour conseiller le Président sur la réponse mondiale et le rétablissement du COVID-19, y compris les questions concernant: la intersection de la réponse COVID-19 et d'autres actions de sécurité nationale; sécurité sanitaire mondiale; collaborer avec et renforcer l'Organisation mondiale de la santé; la santé publique, l'accès aux soins de santé et les effets secondaires du COVID-19; et les risques et menaces biologiques émergents, qu'ils soient naturels, délibérés ou accidentels.

(ii) Dans les 180 jours suivant la date de la présente ordonnance, l'APNSA devra, en coordination avec les agences compétentes, le Coordonnateur de la réponse COVID-19 et l'APDP, effectuer un examen et recommander des actions au Président concernant les émergents biologiques nationaux et mondiaux. risques et politiques nationales de biopréparation. L'examen et les actions recommandées doivent intégrer les leçons de la pandémie de COVID-19 et, entre autres, aborder: l'état de préparation de la chaîne d'approvisionnement en cas de pandémie, du personnel de santé et des hôpitaux; l'élaboration d'un cadre de préparation à une pandémie avec des déclencheurs spécifiques pour savoir quand les agences doivent prendre des mesures en réponse à des événements biologiques à grande échelle; préparation à la frontière pandémique; le développement et la distribution de contre-mesures médicales; prévision et modélisation d'épidémie; modernisation des données de santé publique; l'intelligence biologique; investissements bioéconomiques; risques biotechnologiques; l'élaboration d'un cadre de coordination et de répartition des responsabilités entre le gouvernement fédéral et les autorités étatiques, locales, tribales et territoriales; et la préparation des États, des collectivités locales, tribales et territoriales aux événements biologiques.

(b) Direction du CNS sur la sécurité sanitaire mondiale et la biodéfense. Il y aura une direction du CNS sur la sécurité sanitaire mondiale et la biodéfense, qui sera dirigée par un directeur principal de la sécurité sanitaire mondiale et de la biodéfense. Le directeur principal sera responsable de la surveillance des menaces biologiques actuelles et émergentes, et fera rapport simultanément à l'APNSA et au coordonnateur de la réponse au COVID-19 sur les questions relatives au COVID-19. Le directeur principal supervisera le Conseil d'examen interinstitutions du programme mondial de sécurité sanitaire, qui a été créé conformément au décret exécutif 13747 du 4 novembre 2016 (Faire progresser le programme mondial de sécurité sanitaire pour parvenir à un monde sûr et à l'abri des menaces de maladies infectieuses), et est par la présente de nouveau comme décrit dans cet ordre.

(c) Responsabilité de la préparation nationale en matière de biodéfense. Nonobstant toute déclaration dans le mémorandum présidentiel de la sécurité nationale-14 du 18 septembre 2018 (soutien à la biodéfense nationale), l'APNSA sera responsable de la coordination des efforts de préparation à la biodéfense de la nation et, comme indiqué dans les sections 1 et 2 du présent arrêté, le Le coordonnateur de la réponse au COVID-19 sera chargé de coordonner la réponse du gouvernement fédéral à la pandémie du COVID-19.

Seconde. 4. Résolution rapide des problèmes liés à la réponse des États-Unis au COVID-19. Les chefs d'agence doivent, dès que possible, porter tout obstacle procédural, départemental, juridique ou financier à la réponse COVID-19 à l'attention du Coordinateur de la réponse COVID-19. Le Coordonnateur de la réponse au COVID-19 doit, en coordination avec les agences compétentes, l’APDP et l’APNSA, selon le cas, porter immédiatement à l’attention du Président toute question nécessitant une orientation présidentielle ou une prise de décision.

Seconde. 5. Dispositions générales. (a) Rien dans la présente ordonnance ne doit être interprété comme portant atteinte ou autrement affectant:

(i) le pouvoir accordé par la loi à un département ou une agence exécutive, ou à son chef; ou

(ii) les fonctions du directeur du Bureau de la gestion et du budget relatives aux propositions budgétaires, administratives ou législatives.

(b) Cet arrêté sera exécuté conformément à la loi applicable et sous réserve de disponibilité des crédits.

(c) La présente ordonnance ne vise pas et ne crée aucun droit ou avantage, substantiel ou procédural, exécutoire en droit ou en équité par une partie contre les États-Unis, ses départements, agences ou entités, ses dirigeants, employés., ou des agents, ou toute autre personne.

JOSEPH R. BIDEN JR.

LA MAISON BLANCHE, 20 janvier 2021.