La pandémie COVID-19 a introduit l'incertitude dans des aspects majeurs de la société nationale et mondiale, y compris pour les écoles. Par exemple, il existe une incertitude quant à l'impact des fermetures d'écoles au printemps dernier sur les résultats des élèves, ainsi que sur la façon dont la conversion rapide de la plupart des enseignements vers une plateforme en ligne cette année scolaire continuera d'affecter les résultats. Sans données sur la façon dont le virus affecte l'apprentissage des élèves, il reste difficile de prendre des décisions éclairées sur l'opportunité et le moment de reprendre l'enseignement en personne. Même maintenant, les responsables de l'éducation doivent faire face à des choix apparemment impossibles qui équilibrent les risques pour la santé associés à l'apprentissage en personne et les besoins éducatifs des enfants, qui peuvent être mieux servis lorsque les enfants sont dans leurs écoles physiques.

Au milieu de toute cette incertitude, il existe un consensus croissant selon lequel les fermetures d'écoles au printemps 2020 ont probablement eu des effets négatifs sur l'apprentissage des élèves. Par exemple, dans un article précédent de ce blog, nous avons présenté notre recherche prévoyant l'impact possible des fermetures d'écoles sur les résultats. Sur la base des tendances historiques de l'apprentissage et des recherches antérieures sur la façon dont le temps non scolaire affecte l'apprentissage, nous avons estimé que les élèves commenceraient potentiellement l'automne 2020 avec environ 70% des gains d'apprentissage en lecture par rapport à une année scolaire typique. En mathématiques, on prévoyait que les élèves montreraient des gains d'apprentissage encore plus faibles par rapport à l'année précédente, revenant avec moins de 50% des gains typiques. Bien que ces prévisions et d'autres semblables aient présenté un sombre portrait des défis auxquels font face les élèves et les enseignants cet automne, elles n'en étaient pas moins des projections. La question restait: à quoi ressembleraient vraiment les tendances d'apprentissage des données réelles de l'année scolaire 2020-2021 ?

Comment le COVID-19 affecte-t-il l'apprentissage des élèves ?

Avec les données de l'automne 2020 en main, nous pouvons aller au-delà des prévisions et commencer à décrire ce qui s'est passé. Alors que les fermetures au printemps dernier ont laissé la plupart des écoles sans données d'évaluation de cette époque, des milliers d'écoles ont commencé à tester cet automne, ce qui a permis de comparer les gains d'apprentissage d'une année typique pré-COVID-19 à ces mêmes gains pendant la pandémie COVID-19. . En utilisant les données de près de 4,4 millions d'élèves de la 3e à la 8e année qui ont passé des évaluations de lecture et de mathématiques MAP® Growth ™ à l'automne 2020, nous avons examiné deux questions de recherche principales:

  1. Comment les élèves ont-ils performé à l'automne 2020 par rapport à une année scolaire typique (en particulier, l'automne 2019) ?
  2. Les élèves ont-ils réalisé des gains d'apprentissage depuis la fermeture physique des écoles en mars 2020 ?

Pour répondre à ces questions, nous avons comparé les résultats scolaires et la croissance des élèves pendant la pandémie COVID-19 aux modèles de réussite et de croissance observés en 2019. Nous rapportons les résultats des élèves sous forme de rang centile, qui est une mesure normative de la réussite d'un élève dans un niveau / matière par rapport aux normes nationales du MAP Growth (reflétant les niveaux de réussite pré-COVID-19).

Pour s'assurer que les élèves qui ont passé les tests avant et après la fermeture des écoles COVID-19 étaient démographiquement similaires, toutes les analyses ont été limitées à un échantillon de 8000 écoles qui ont testé des élèves à la fois à l'automne 2019 et à l'automne 2020. Par rapport à toutes les écoles publiques du pays., les écoles de l'échantillon avaient un effectif total légèrement plus élevé, un pourcentage plus faible d'élèves à faible revenu et un pourcentage plus élevé d'élèves blancs. Étant donné que notre échantillon comprend à la fois des testeurs en personne et à distance à l'automne 2020, nous avons mené une étude de comparabilité initiale des tests à distance et en personne à l'automne 2020. Nous avons trouvé des caractéristiques psychométriques cohérentes et des tendances dans les scores des tests pour les tests à distance et en personne pour élèves de la 3e à la 8e année, mais attention, les conditions de test à distance peuvent être qualitativement différentes pour les élèves de la maternelle à la deuxième année. Pour plus de détails sur l'échantillon et la méthodologie, veuillez consulter le rapport technique accompagnant cette étude.

Dans certains cas, nos résultats racontent une histoire plus optimiste que ce que nous craignions. Dans d'autres, les résultats sont aussi profondément préoccupants que nous nous attendions sur la base de nos projections.

Question 1: Comment les élèves ont-ils performé à l'automne 2020 par rapport à une année scolaire typique ?

Lorsque l'on compare le rang centile médian des élèves pour l'automne 2020 à celui de l'automne 2019, il y a de bonnes nouvelles à partager: les élèves de la 3e à la 8e année ont obtenu des résultats similaires en lecture par rapport aux élèves de la même année à l'automne 2019. les résultats de la réussite ne peuvent pas être facilement cernés, les explications possibles sont que les élèves lisent davantage par eux-mêmes et que les parents sont mieux équipés pour soutenir l'apprentissage de la lecture par rapport à d'autres matières qui nécessitent un enseignement plus formel.

Les nouvelles en mathématiques sont cependant plus inquiétantes. La figure ci-dessous montre le rang centile médian en mathématiques par niveau scolaire à l'automne 2019 et à l'automne 2020. Comme l'indique la figure, le rendement en mathématiques des élèves en 2020 était d'environ 5 à 10 points de centile inférieur à celui des élèves de même année l'année précédente.

Figure 1: Percentiles de croissance MAP en mathématiques par niveau scolaire à l'automne 2019 et à l'automne 2020

La source: Calculs de l'auteur avec les données MAP Growth.Remarques: Chaque barre représente le rang centile médian dans un grade / trimestre donné.

Question 2: Les élèves ont-ils réalisé des gains d'apprentissage depuis la fermeture physique des écoles et comment ces gains se comparent-ils aux gains d'une année plus typique ?

Pour répondre à cette question, nous avons examiné les gains / pertes d'apprentissage entre l'hiver 2020 (janvier à début mars) et l'automne 2020 par rapport à ces mêmes gains dans une période pré-COVID-19 (entre l'hiver 2019 et l'automne 2019). Nous n'avons pas examiné les changements du printemps à l'automne parce que très peu d'étudiants ont été testés au printemps 2020 (après le début de la pandémie). Dans presque toutes les classes, la majorité des élèves ont réalisé des gains d'apprentissage en lecture et en mathématiques depuis le début de la pandémie COVID-19, bien que les gains aient été plus faibles en mathématiques en 2020 par rapport aux gains des élèves des mêmes classes réalisés à l'hiver 2019-automne Période 2019.

La figure 2 montre la répartition de l'évolution des scores en lecture par année d'études pour la période de l'hiver 2020 à l'automne 2020 (bleu clair) par rapport aux élèves de même année pendant la période prépandémique de l'hiver 2019 à l'automne 2019 (bleu foncé). Les distributions de 2019 et 2020 se chevauchaient largement, ce qui suggère des quantités similaires de changement intra-élève d'une année à l'autre.

Figure 2: Répartition du changement intra-élève de l'hiver 2019-automne 2019 par rapport à l'hiver 2020-automne 2020 en lecture

La source: Calculs de l'auteur avec les données MAP Growth.Remarques: La ligne en pointillés représente une croissance nulle (p. Ex., Les résultats des tests d'hiver et d'automne étaient équivalents). Une valeur positive indique qu'un élève a obtenu un score plus élevé à l'automne que son score d'hiver précédent; une valeur négative indique qu'un élève a obtenu un score inférieur à l'automne à son score d'hiver précédent.

Pendant ce temps, la figure 3 montre la distribution du changement pour les élèves de différents niveaux scolaires pour la période de l'hiver 2020 à l'automne 2020 en mathématiques. Contrairement à la lecture, ces résultats montrent un glissement vers le bas: une plus faible proportion d'élèves a démontré une croissance positive en mathématiques au cours de la période 2020 par rapport à la période 2019 pour toutes les années. Par exemple, 79% des élèves passant de la 3e à la 4e année ont réalisé des gains académiques entre l'hiver 2019 et l'automne 2019, par rapport à 57% des élèves de la même classe en 2020.

Figure 3: Répartition du changement intra-élève entre l'hiver 2019-automne 2019 et hiver 2020-automne 2020 en mathématiques

La source: Calculs de l'auteur avec les données MAP Growth.Remarques: La ligne en pointillés représente une croissance nulle (p. Ex., Les résultats des tests d'hiver et d'automne étaient équivalents). Une valeur positive indique qu'un élève a obtenu un score plus élevé à l'automne que son score d'hiver précédent; une valeur négative indique qu'un élève a obtenu un score inférieur à l'automne à son score d'hiver précédent.

Il a été largement émis l'hypothèse que la pandémie du COVID-19 entraînerait des opportunités d'apprentissage très inégales selon que les élèves avaient accès à la technologie et au soutien parental pendant les fermetures d'écoles, ce qui entraînerait une plus grande hétérogénéité en termes de gains / pertes d'apprentissage en 2020. Notamment, cependant, nous ne voyons pas de preuves que le changement intra-étudiant est plus étalé cette année par rapport à la distribution pré-pandémique de 2019.

Les effets à long terme du COVID-19 sont encore inconnus

À certains égards, nos résultats montrent une image optimiste: en lecture, en moyenne, les centiles de rendement des élèves à l'automne 2020 étaient similaires à ceux des élèves du même niveau à l'automne 2019, et dans presque toutes les années, la plupart des élèves ont réalisé des gains d'apprentissage. depuis le début de la pandémie COVID-19. En mathématiques, cependant, les résultats racontent une histoire moins rose: la performance des élèves était inférieure à la performance pré-COVID-19 des élèves de la même année à l'automne 2019, et les élèves ont montré une croissance plus faible en mathématiques de la 3 à la 8 année par rapport à leurs pairs en l'année précédente, plus typique. Les écoles auront besoin de données locales claires pour comprendre si ces tendances nationales reflètent celles de leurs élèves. Des ressources et des soutiens supplémentaires devraient être déployés en mathématiques spécifiquement pour remettre les élèves sur la bonne voie.

Dans cette étude, nous avons limité nos analyses à un ensemble cohérent d'écoles entre l'automne 2019 et l'automne 2020. Cependant, environ un élève sur quatre qui a testé dans ces écoles à l'automne 2019 ne fait plus partie de notre échantillon à l'automne 2020. augmentation de l'attrition de 15% de l'automne 2018 à l'automne 2019. Une explication possible est que certains étudiants ne disposaient pas d'une technologie fiable. Une seconde est qu'ils se sont désengagés de l'école en raison de facteurs économiques, sanitaires ou autres. Des efforts plus coordonnés sont nécessaires pour établir une communication avec les élèves qui ne fréquentent pas l'école ou qui se désengagent de l'enseignement afin de les remettre sur la bonne voie, en particulier nos élèves les plus vulnérables.

Enfin, nous ne faisons qu'effleurer la surface en quantifiant les impacts académiques et non académiques à court et à long terme du COVID-19. Alors que de plus en plus d'élèves sont de retour à l'école et que les éducateurs ont plus d'expérience avec l'enseignement à distance que lorsque la pandémie a forcé les écoles à fermer au printemps 2020, le choc collectif que nous subissons se poursuit. Nous continuerons d’examiner les progrès scolaires des élèves tout au long de l’année scolaire 2020-2021 pour comprendre comment la reprise et la croissance se déroulent au milieu d’une pandémie en cours.

Heureusement, nous en savons beaucoup plus sur l'impact de la pandémie sur l'apprentissage des élèves qu'il y a à peine quelques mois. Cependant, ces connaissances montrent clairement qu'il y a du travail à faire pour aider de nombreux élèves à se remettre sur la bonne voie en mathématiques, et que les ramifications à long terme du COVID-19 pour l'apprentissage des élèves - en particulier dans les communautés mal desservies - restent inconnues.