Chevron, le deuxième plus grand super pétrolier américain, a annoncé vendredi un bénéfice de 3,6 milliards de dollars au premier trimestre, contre 2,6 milliards un an plus tôt, battant les attentes des analystes et contrecarrant une tendance à des pertes importantes dans un secteur touché par l'effondrement de la demande mondiale de pétrole. et les prix du brut face à la pandémie de coronavirus.

Mais la société réduira également les dépenses en capital à 14 milliards de dollars cette année, une nouvelle réduction de 12,5% qui fait suite à de fortes réductions du programme de dépenses en capital annoncées le mois dernier.

Coronavirus le plus récent : les bénéfices américains et européens devraient continuer de baisser après un morne T1

Le chiffre d’affaires total est tombé à 31,5 milliards de dollars pour le trimestre, soit une baisse d’environ 11%, mais toujours légèrement supérieur aux attentes des analystes. Le bénéfice dilué par action du premier trimestre de 1,93 $ était presque trois fois plus élevé que le consensus prévu par les analystes et bien au-dessus de 1,39 $ par action un an plus tôt. Les flux de trésorerie d'exploitation de 4,7 milliards de dollars ont également dépassé les prévisions.

Mike Wirth, directeur général de Chevron, a déclaré que les réductions plus importantes des investissements étaient conformes aux « priorités de longue date » de la société, y compris la protection de son dividende. Chevron a maintenu son dividende pour le trimestre à 1,29 $ par action, après une augmentation de 8,4% du versement au cours du trimestre précédent.

Jeudi, Royal Dutch Shell a réduit son dividende, ce qui est largement considéré comme un tournant décisif pour l'industrie pétrolière et ses grands noms.

M. Wirth a déclaré que la performance de Chevron au premier trimestre était tirée par de fortes marges dans son activité en aval, qui comprend les raffineries, et par une augmentation de la production de Permian. Les ventes d'actifs aux Philippines et les éléments fiscaux favorables totalisant 440 millions de dollars ont augmenté le bénéfice du premier trimestre, tout comme un gain de 514 millions de dollars lié aux effets de change.

Alors que les bénéfices en amont internationaux ont augmenté l'an dernier grâce aux effets de change, les bénéfices des activités en amont aux États-Unis sont passés d'environ 750 millions de dollars au premier trimestre 2019 à 241 millions de dollars cette année, principalement en raison de la chute des prix du pétrole et du gaz.

Le prix de vente moyen du pétrole brut de Chevron au premier trimestre était de 37 $ le baril, contre 48 $ un an plus tôt. Les prix du pétrole ont chuté de 70% depuis le début de janvier, bien que la forte baisse d’avril ne soit visible que dans les résultats des producteurs au deuxième trimestre.

Jeudi, la société a averti que les résultats financiers des périodes futures « devraient être déprimés tant que les conditions actuelles du marché persisteront ».

Fin mars, Chevron a déclaré qu'il réduisait les investissements de 4 milliards de dollars, ou 20 pour cent par rapport à l'année dernière, à 16 milliards de dollars, la moitié des coupes devant tomber dans le schiste permien. Les réductions annoncées vendredi porteront les investissements totaux à 14 milliards de dollars en 2020.