*:ne pas([hidden]): pas (style) ~ *: pas ([hidden]) 1rem;}]]> Rubriques connexes * {margin: calc (0.5rem / 2);}]]>

  • Pandémie de Coronavirus
  • < non ([hidden]): pas (style) ~ *: pas ([hidden]) 1rem;}]]>Israël est sur le point de resserrer son deuxième verrouillage national contre les coronavirus, le Premier ministre avertissant que le pays est « au bord de l’abîme ».

    Coronavirus : Israël resserre le deuxième verrouillage pour éviter un abîme

    Les nouvelles mesures, que le parlement doit approuver, verraient davantage de lieux de travail fermer et restreindre davantage les mouvements.

    Les synagogues ne pourraient ouvrir que pour de petits groupes la semaine prochaine pour Yom Kippour, le jour le plus sacré du judaïsme, et la taille des manifestations serait limitée.

    Cette décision est intervenue après que le nombre quotidien de nouveaux cas de Covid-19 ait dépassé 8 000.

    C’est l’un des taux d’infection les plus élevés au monde par rapport à la taille de la population.

    Depuis le début de la pandémie, 1335 personnes atteintes du coronavirus sont décédées en Israël et plus de 206000 cas ont été diagnostiqués.

    Le gouvernement israélien a été félicité au printemps pour avoir pris des mesures rapides qui ont contenu la propagation du Covid-19 et ont abouti à un taux de mortalité très bas par rapport à d’autres pays. Mais il a été largement critiqué pour avoir perdu le contrôle depuis que le premier verrouillage a été assoupli en mai.

    Le virus est rapidement revenu et vendredi dernier, alors que les nouveaux cas atteignaient des sommets quotidiens de plus de 5000, Israël est devenu le premier pays développé à revenir à un verrouillage national.

    Les écoles ont été fermées et on a dit aux gens qu’ils devaient rester à moins de 1 km de leur domicile, sauf pour se rendre au travail, faire les courses essentielles, faire de l’exercice à l’extérieur et assister aux services religieux et aux manifestations.

    • Israël célèbre le Nouvel An juif avec un deuxième verrouillage
    • Coronavirus: où sont les hotspots mondiaux ?
    • La colère monte en Israël contre le « roi  » Netanyahu

    Les synagogues étaient autorisées à rester ouvertes, mais les règles de distanciation sociale limitaient le nombre de fidèles autorisés à entrer pendant le festival du Nouvel An juif de Rosh Hashanah.

    Les ministres ont décidé d’imposer des restrictions plus sévères jeudi après que le taux d’infection ait continué d’augmenter et que les centres de santé auraient été soumis à une pression croissante.

    « Le taux de morbidité en Israël augmente, le nombre de patients critiques augmente, malheureusement le nombre de décès aussi », a déclaré mercredi le Premier ministre Benjamin Netanyahu.