« Ce sont les communautés qui feront cela. Il n'y a pas de solution miracle (pour Covid-19), il n'y a pas de vaccin ou de thérapie magique, ce ne sont que des comportements », a déclaré la Dre Deborah Birx, coordinatrice du groupe de travail. « Chacun de nos comportements se traduit par quelque chose qui change le cours de cette pandémie virale au cours des 30 prochains jours. »

Les cas et les décès montent en flèche: il y a eu au moins 3 800 décès signalés aux États-Unis – dont plus de 800 ont été signalés mardi seulement. Plus de 185 000 cas de coronavirus ont été signalés dans le pays.

Coronavirus américain : la distanciation sociale semble ralentir la propagation, selon les experts

Hawaï est devenu le 49e État à signaler un décès. Seul le Wyoming, qui a recensé 109 cas, n'a pas annoncé de décès.

Les modèles utilisés par la Maison Blanche prédisent que même avec une parfaite adhésion aux directives de distanciation sociale, au moins 100 000 Américains pourraient mourir.

Le Dr Anthony Fauci, directeur de l'Institut national des allergies et des maladies infectieuses mais le groupe de travail s'efforce de réduire le nombre.

« Nous devons y être prêts. Est-ce que ça va être autant ? J'espère que non, et je pense que plus nous poussons sur l'atténuation, moins il y a de chances que ce soit ce nombre », a-t-il déclaré.

Le président Donald Trump a annoncé que les directives de la Maison Blanche sur les coronavirus seraient prolongées de 30 jours et que les Américains devraient être prêts pour « deux semaines très difficiles ».

Fauci a également dit aux Américains de ne pas se décourager lorsque le nombre de décès continue d'augmenter, car d'autres données montreront que l'atténuation fonctionne.

Les premiers indices – dans des endroits comme New York, la Californie et Seattle – indiquent que la distanciation sociale pourrait ralentir la vitesse à laquelle les affaires Covid-19 auraient autrement augmenté aux États-Unis.

Mais les responsables de la santé avertissent qu'il est trop tôt pour savoir dans quelle mesure cela fonctionne – et même si les mesures d'atténuation se poursuivent, le nombre de décès aux États-Unis pourrait encore être difficile à prendre.Toutefois, des signes indiquent que les taux d'augmentation des cas pourraient avoir été ralentis en Quelques lieux. Il est trop tôt pour déterminer pourquoi, bien que les signes soient venus après que les responsables fédéraux et étatiques ont exhorté les gens à rester chez eux ou à éviter les foules:

• New York compte de loin le plus grand nombre de cas aux États-Unis (75 700+) et de décès (1 500+). Mais la moyenne des augmentations de cas au jour le jour dans l'État au cours des sept derniers jours était de 17%, contre 58% pour la période de sept jours précédente

• Dans le nord de la Californie, « la poussée que nous anticipions n'est pas encore venue » directeur médical de l'Université de Californie à San Francisco Health. Il y a deux semaines, San Francisco a émis la première commande de refuge sur place du pays, et les autorités espèrent que cela porte ses fruits. Cet espoir n'a pas nécessairement atteint le comté de Los Angeles, où les hôpitaux voient une augmentation constante des patients. • Dans le comté de King, dans l'État de Washington, deux nouveaux rapports d'un institut spécialisé dans l'étude des dynamiques de transmission des maladies ont montré que les mesures de distanciation sociale semblaient faire la différence.

Un autre modèle montre un nombre de morts inférieur pour une stricte distanciation sociale.

Pourtant, même si tous les États imposent une distanciation sociale au cours de la semaine prochaine, puis l'ont maintenue jusqu'en mai, quelque 82000 personnes aux États-Unis pourraient mourir du coronavirus en août professeur de sciences de la métrique de la santé à l'Université de Washington, quelque 82000 personnes aux États-Unis. réponses à vos questions sur les coronavirus

« Restez à la maison, achetez-nous du temps »

Dans certaines parties du pays, entrer dans le travail revient à entrer dans une zone de guerre pour de nombreux travailleurs médicaux.

« Il n'y a pas assez de quoi que ce soit », a déclaré un traumatologue du Jackson Memorial Hospital de Miami. « Il y a tellement de patients qui sont si malades, il semble impossible de répondre à la demande. »

À l'hôpital Elmhurst de New York

Cela peut sembler simple, dit un autre médecin, mais rester à la maison pourrait également sauver ceux qui travaillent pour sauver les patients.

« On dirait que le coronavirus est partout et on a l'impression que nous avons très peu pour nous protéger contre les maladies nous-mêmes en tant que travailleurs de la santé », a déclaré lundi le Dr Cornelia Griggs, boursière en chirurgie pédiatrique à l'Université Columbia. « Je veux que tout le monde à la maison sache que même s'il semble que rester à la maison est futile, ce n'est pas le cas. »

« Nous avons besoin de tout le monde à la maison pour tenir la ligne, rester à la maison. Achetez-nous du temps, aplatissez la courbe. »

La police et les pompiers de la ville sont également en difficulté.

Au département de police de New York, 1 193 employés – 1 048 policiers en uniforme et 145 travailleurs civils – avaient été testés positifs pour le coronavirus mardi matin Plus de 5 600 membres du département – environ 15% des effectifs – étaient sortis malades mardi, selon la source.

La paramédicale du service d'incendie de la ville de New York, Madelyn Higueros, qui travaille dans la région près de l'hôpital Elmhurst, a déclaré que ses quarts de travail étaient très mouvementés, répondant à l'appel après appel de personnes présentant des symptômes pseudo-grippaux.

Son mari, également ambulancier paramédical, a été testé positif pour le coronavirus et s'isole lui-même loin de la famille. Elle n'a pas de symptômes.

« La plupart des stations présentent des symptômes », a-t-elle expliqué. « Ceux qui travaillent encore, nous sommes tellement fatigués. … Nous travaillons plus de 16 heures par jour. »

Le service des incendies de la ville avait 282 membres positifs pour le coronavirus, a déclaré mardi le porte-parole Jim Long.

Les États répriment

Plus de deux douzaines de gouverneurs se sont mobilisés pour lutter contre la propagation du virus, émettant des ordonnances de séjour à domicile qui couvrent désormais plus des trois quarts de la population américaine – et les autorités ont commencé à sévir contre ceux qui refusent de se conformer.

Le gouverneur du Texas, Greg Abbott, fait partie des gouverneurs qui n'ont pas émis d'ordonnance stricte de séjour à domicile, mais mardi, il a signé un décret modifiant les directives précédentes. Les réunions sociales sont désormais limitées à des fonctions essentielles et les résidents sont invités à minimiser les contacts en personne avec des personnes qui ne sont pas des parents.

L'ordonnance stipule que les gens devraient travailler à domicile, si possible.

« En restant à la maison – en réduisant les interactions personnelles – vous sauvez des vies et vous améliorez la santé dans tout l'État », a-t-il déclaré lors d'une conférence de presse.

Plus de 80% des Américains vivent dans des zones soumises à une ordonnance de séjour à domicile.

Le gouverneur du Maine, Janet Mills, a rendu une ordonnance lundi, déclarant qu'elle sera en vigueur jusqu'au 30 avril. La sanction pour avoir enfreint l'ordonnance peut aller jusqu'à six mois de prison et jusqu'à 1 000 $ d'amende.

La nouvelle ordonnance du Tennessee est entrée en vigueur mardi.

En Floride, un pasteur a été arrêté lundi pour avoir continué à détenir de grands services et est accusé de rassemblement illégal et de violation des règles d'urgence en matière de santé publique, deux délits de second degré.

« Hier soir, j'ai pris la décision de demander un mandat d'arrêt contre le pasteur d'une église locale qui, intentionnellement et à plusieurs reprises, a choisi de ne pas respecter les ordres mis en place par notre président, notre gouverneur, le CDC et le groupe de politique d'urgence du comté de Hillsborough, « A déclaré le shérif du comté de Hillsborough, Chad Chronister.

« Son mépris téméraire pour la vie humaine a mis en danger des centaines de personnes dans sa congrégation et des milliers de résidents qui pourraient interagir avec eux cette semaine en danger », a-t-il ajouté.