ANN ARBOR, MI – Face à de sombres projections financières, les responsables d'Ann Arbor devront peut-être réduire de plusieurs millions de dollars les coûts du budget de la ville au cours de l'année à venir.

Et ils pourraient commencer à prendre ces décisions difficiles ce soir lorsqu'ils adopteront le budget 2020-2021 de la ville et voteront sur un plan de redressement financier COVID-19, qui prévoit des mesures telles qu'un gel des embauches et des réductions de salaire.

Le conseil d'Ann Arbor votera ce soir sur le plan de redressement financier de COVID-19

Comme l'exige la charte de la ville, le conseil municipal doit adopter le budget annuel lors de sa réunion du lundi soir 18 mai.

Indépendamment du budget, Jane Lumm et Kathy Griswold, membres du conseil du 2e quartier, coparrainent une résolution visant à approuver le plan de redressement financier présenté par le personnel le 11 mai et à affirmer la nécessité de la mettre en œuvre.

Ann Arbor prévoit près de 16 millions de dollars de réductions budgétaires résultant de l'impact de COVID-19

Parce qu'il y a encore de l'incertitude quant aux impacts de COVID-19, disent-ils, il n'est pas possible de développer un budget de ville avec les réductions de coûts nécessaires pour le moment. Mais leur résolution exprime leur soutien à une approche stratégique pour réduire les dépenses, plutôt que d'épuiser les fonds de réserve, dans l'espoir que:

  • Les licenciements ou les départs involontaires des employés sont utilisés de manière sélective ou en dernier recours
  • L’ensemble de l’organisation adopte un gel des embauches à la discrétion de l’administrateur intérimaire de la ville
  • Le sacrifice des employés en termes de rémunération est partagé par tous et il n'y a pas de gel des salaires ou de réductions de salaire pour certains mais pas pour d'autres simplement en raison du fonds sur lequel ils sont payés
  • Les employés représentés par le syndicat sont invités à partager le sacrifice de la même manière que les employés non représentés
  • D'autres actions liées aux employés, telles que la restriction des déplacements ou de la formation, sont appliquées de manière cohérente dans toute l'organisation
  • Le Conseil et la haute direction prennent l'initiative en matière de sacrifices de rémunération grâce à des réductions de salaire volontaires et temporaires
  • Il est déconseillé de lancer de nouveaux programmes majeurs jusqu'à ce que les impacts financiers soient mieux compris et que les plans de la ville pour y faire face soient mieux définis
  • La ville minimise le recours à des consultants jusqu'à ce que les impacts financiers et les impacts sur les employés de la ville soient mieux compris
  • Un financement est assuré pour les actions nécessaires à l'accompagnement des habitants les plus touchés par la crise
  • La priorité est accordée à la fourniture continue de services de base essentiels de haute qualité, généralement guidés par des enquêtes auprès des résidents sur les priorités de dépenses

La résolution propose également de laisser au conseil, lors du processus budgétaire annuel, le pouvoir discrétionnaire de dépenser la remise de la ville sur le millage de santé mentale et de sécurité publique du comté. À l'heure actuelle, l'argent est destiné à des dépenses pour l'action climatique, la sécurité des piétons et des vélos et le logement abordable, que le maire Christopher Taylor a utilisé son droit de veto pour maintenir l'année dernière.

« Le conseil municipal reconnaît que le maintien de la flexibilité pendant la crise est nécessaire et que la discrétion de l'administrateur pour répondre aux attentes du conseil municipal sera requise », déclare la résolution proposée, demandant à l'administrateur intérimaire de la ville Tom Crawford de mettre au moins au mois le conseil sur les prévisions financières et les actions en cours mis en œuvre.

Avant la réunion de lundi soir, les membres du conseil ont proposé plusieurs amendements au budget de référence que le personnel a préparé pour l'exercice commençant le 1er juillet.

Le membre du conseil Jeff Hayner, D-1st Ward, propose de réduire le financement de la gestion des chevreuils de 140 000 $ à 70 000 $ et de réorienter 20 000 $ des économies vers l'initiative Centre of the City pour un parc central du centre-ville et des biens communs municipaux. Cela porterait le financement de l'initiative 2020-2021 à 40 000 $.

« Ce ne sera pas comme ça pour toujours. » Les responsables d'Ann Arbor adoptent la vision d'un lieu de rassemblement au centre-ville

Taylor suit les conseils du personnel et propose de retarder certains projets d'immobilisations, notamment un projet de pavage du boulevard Hollywood (479 000 $) et un projet Ann Arbor-Saline Road qui est déjà en attente (175 000 $).

Taylor propose également d'éliminer 40 000 $ pour un levé de quartier historique et un transfert de fonds d'amortissement de 400 000 $.

Lumm propose de maintenir le financement pour les réparations des rues et d'accélérer potentiellement 7,5 millions de dollars d'améliorations du chemin Nixon prévues entre 2024 et 2027.

Lumm et le membre du Conseil Ali Ramlawi, D-5ème quartier, proposent également un amendement dans l'espoir d'aider les entreprises locales à se remettre de la pandémie de coronavirus, en collaboration avec Ann Arbor SPARK et la Local Development Finance Authority, qui perçoit plus de 4 millions de dollars en taxes annuelles revenu.

Les deux membres du conseil notent que la LDFA a prévu un budget de 1,5 million de dollars pour 2020-2021 pour soutenir un projet de fibre de la ville, ainsi que 400 000 $ pour d'autres initiatives stratégiques et une augmentation de 300 000 $ pour les événements majeurs.

Ils proposent au LDFA d'envisager d'utiliser une partie de ces fonds à la place pour les programmes de relance des petites entreprises.

Le Conseil est également invité lundi soir à adopter le plan de neutralité carbone A2Zero pour réduire considérablement les émissions de carbone de la communauté en passant aux énergies renouvelables, aux bâtiments et véhicules électrifiés et au transport en commun élargi, avec des compensations pour les émissions restantes. Selon un projet de plan financier, il pourrait coûter à la ville plus de 100 millions de dollars dans les années à venir, tandis que le plan global s'élève à plus de 1 milliard de dollars – en comptant les dépenses prévues par d'autres entités et les contributions philanthropiques.

PLUS DES NOUVELLES ANN ARBOR:

Nouveau poulet d'arrière-cour, le canard règle le sujet de l'audience d'Ann Arbor ce soir

Une subvention de la Fondation Pfizer au profit des cueilleurs d'aliments d'Ann Arbor

La peur et l'incertitude entourent le rétablissement potentiel du centre-ville d'Ann Arbor après une pandémie

Des changements pourraient survenir dans les rues Ann Arbor pour permettre une distance sociale plus sûre

Le conseil d'Ann Arbor n'est pas prêt à adopter le plan de neutralité carbone A2Zero