La plus grande organisation humanitaire internationale d’Irlande a exprimé son inquiétude face à une forte augmentation des cas et des décès de COVID-19 dans les pays les plus pauvres du monde où il travaille - alors que de nouvelles vagues de virus font des ravages.

Concern met en garde contre l'impact de la flambée du COVID-19 dans les pays les plus pauvres du monde

Concern Worldwide a déclaré que les cas confirmés de COVID-19 avaient augmenté de plus de 1,9 million, soit 45%, à 6,3 millions depuis le début de l'année dans les 24 pays où Concern opère, qui comprend la Syrie, le Liban, la Somalie et le Kenya.

Les décès dus au COVID ont également augmenté de 26 125, soit 42%, à 88 750 entre le 1er janvier et le 29 mars - un pays, le Malawi, ayant vu les décès augmenter de 489%.

L'organisation humanitaire contribue à prévenir la propagation du virus depuis le début de la pandémie dans ses pays d'opération grâce à des messages publics sur une bonne hygiène, le port de masques et la distanciation sociale.

Il fournit également des masques, de l'eau potable et du savon dans des villages extrêmement pauvres et aide à fournir une formation et des équipements de santé, tels que l'oxygène médical, dans des pays comme le Malawi.

Après avoir connu un faible nombre de cas en 2020, de nombreux pays d'Afrique les ont depuis vus augmenter fortement après Noël. Ceci est similaire à l'Irlande où les cas ont augmenté de 155% entre le 1er janvier et le 29 mars - tandis que les décès ont augmenté de 108% au cours de la même période.

"Au cours de l'année écoulée, nous avons atteint des millions de personnes grâce à nos campagnes de messagerie de prévention COVID-19, qui comprennent la diffusion radio et l'amplification des haut-parleurs montés sur véhicule dans certaines des régions les plus reculées", a déclaré Carol Morgan, directrice du programme international de Concern, qui dirige les opérations à l'étranger de l'organisation.

"Cependant, des variantes plus agressives entraînent désormais une propagation beaucoup plus rapide du virus dans de nombreux endroits, comme ce que nous avons vu en Irlande au début de cette année. Il est très préoccupant que le nombre de cas et de décès de COVID-19 augmente considérablement dans les pays qui ont déjà des systèmes de santé très fragiles et où les ventilateurs et autres équipements médicaux sont également rares.

On soupçonne que la plupart des nouveaux cas dans des pays comme le Malawi sont la variante sud-africaine, qui se propage dans toute la partie sud du continent beaucoup plus rapidement que le coronavirus d'origine.

"En plus des nouvelles vagues de virus, nous avons également constaté une forte augmentation des niveaux d'insécurité alimentaire, en particulier dans de nombreux pays qui continuent de connaître des conflits. 34 millions de personnes sont actuellement aux prises avec des niveaux d'urgence de faim aiguë et nous savons que ce sont les femmes et les jeunes enfants qui en souffrent le plus.

"D'autres crises majeures se poursuivent, comme la situation qui donne à réfléchir à Cox’s Bazar, au Bangladesh, où près d’un million de réfugiés rohingyas restent dans l’incertitude et où des milliers de réfugiés ont récemment souffert des incendies dans les camps de fortune.

"Nous répondons également à une nouvelle épidémie du virus Ebola hautement contagieux en République démocratique du Congo.

"Alors que les vaccins deviennent désormais disponibles, il est essentiel que nous placions tous les travailleurs de la santé et les personnes âgées et vulnérables en tête de liste, quel que soit l'endroit où ils se trouvent dans le monde. Ce serait un système plus égal qui profiterait à nous tous à travers le monde. "

En Syrie, où Concern continue de soutenir les personnes déplacées par la guerre, les cas ont augmenté de 61% et les décès de 74% depuis le début de l'année.

Le Liban, qui accueille 1,7 million de réfugiés syriens, a vu le nombre de cas augmenter de 154%, au cours des trois premiers mois de cette année, avec une augmentation de 318% des décès.

Il y a également eu d'énormes augmentations de cas en Iraq (40%), en Somalie (130%), au Rwanda (155%) et au Soudan du Sud (182%) depuis le début de l'année.

Pour plus d'informations ou pour des demandes d'entrevue, veuillez contacter Eamon Timmins, Responsable des relations avec les médias, au 087 9880524 ou eamonnet

Note à l'éditeur:

Les chiffres de l'histoire ci-dessus sont une comparaison entre les chiffres de cas et de décès (tirés du site Web de l'Organisation mondiale de la santé) entre le 1er janvier et le 29 mars 2021.