Le jour, Bianca Ambrosia travaille au COVID-19 dans un hôpital de la région de Birmingham, où elle porte un masque de protection contre le virus.

Mais la nuit, elle dit qu'elle fréquente les bars bondés et va généralement sans masque à moins qu'on ne lui demande d'en porter un en commandant ou en visitant les toilettes. Tard vendredi soir, Ambrosia était assise en train de boire un verre sur un tabouret devant le Mojo Pub dans le quartier de Lakeview à Birmingham.

«Je travaille dans le secteur de la santé, donc j'ai l'impression que je ne l'obtiendrai probablement pas si je ne l'ai pas encore», a-t-elle déclaré. «En général, les bars vous font porter un masque lorsque vous entrez pour la première fois. Mais une fois que vous êtes dans une cabine ou quelque part par vous-même, vous pouvez l'enlever. Comment vas-tu prendre un verre avec un masque? »

La réponse à cette question pour de nombreux clients du bar de Birmingham vendredi soir et tôt samedi était simplement de ne pas se couvrir le visage. Des dizaines de personnes se sont rassemblées dans chacun des nombreux bars de Lakeview, Avondale et Southside, et de nombreuses autres se sont rassemblées dans leurs espaces extérieurs.

Certains ont dit qu'ils étaient préoccupés par le fait que le comté de Jefferson connaît une augmentation du nombre de nouveaux cas de COVID-19. Mais d'autres ont dit qu'ils n'étaient pas inquiets.

Sur les 4802 cas de COVID-19 qui avaient été confirmés dans le plus grand comté de l'Alabama à 10 heures vendredi, un record de 1321 – soit plus de 27,5% – de ces cas ont été ajoutés au cours des sept jours précédents, selon le ministère de la Santé de l'Alabama. L'Alabama a également annoncé vendredi sa plus forte augmentation sur une seule journée de nouveaux cas à l'échelle de l'État, avec 1 758 cas confirmés sur 24 heures, selon le département.

Comme l'a souligné Ambrosia, la plupart des points d'eau à Birmingham obligent leurs clients à porter des masques à l'entrée, mais beaucoup de gens les ont enlevés lorsqu'ils se sont assis pour boire tard vendredi et tôt samedi dans certains des endroits les plus populaires de la ville. D'autres buveurs se pressaient sans rien couvrir leur visage.

Certaines personnes, comme l'étudiant de 21 ans Brandon Carlyle, ont choisi de s'asseoir à l'extérieur, où elles ont dit qu'elles estimaient que leur risque de contracter COVID-19 était plus faible. Carlyle et un autre étudiant, Brandon Martin, également âgé de 21 ans, ont bu de la bière ensemble vendredi soir à une table à quelques mètres d'autres clients devant Good People Brewing Company.

«Je pense que les gens devraient porter des masques lorsqu'ils sortent. Je serais inquiet de la propager, mais je ne m'inquiète pas des symptômes pour moi-même; ce serait probablement comme une mauvaise grippe », a déclaré Carlyle. «Les petits espaces extérieurs comme celui-ci sont plus intelligents. Ce sont plus de bars intérieurs et de plus grands lieux qui sont très dangereux. « 

Kyle Barnett a déclaré qu'il ne porte généralement pas de masque, mais qu'il en mettra un si quelqu'un le lui demande. Il a visité trois bars avant 12 h 30 samedi, y compris l'Oasis Bar à Lakeview, où il a parlé aux gens à l'avant sans se couvrir le visage.

« Je me sens en sécurité. Je n'ai pas peur, je ne suis pas inquiet. Je me sens plutôt bien. J'ai vérifié ma température plus tôt », a-t-il déclaré. «La plupart des gens me respectent, mais j'ai remarqué que les gens me regardent parfois bizarrement lorsque je ne porte pas de masque. Je ne sais pas s'ils sont inquiets ou en colère ou quoi. « 

Pendant ce temps, un nombre important de propriétaires de bars et de restaurateurs à Birmingham prennent des précautions pour protéger leurs clients contre le coronavirus.

Andrew Collins, propriétaire du Collins Bar dans le couloir de la 2e avenue nord de Birmingham, a déclaré qu'il n'avait eu aucun rapport faisant état d'une visite de COVID-19 positif dans son établissement. Il dit que les mesures qu'il a prises pour empêcher la propagation du virus l'ont aidé à garder ses portes ouvertes depuis qu'il a rouvert ses affaires en mai après le verrouillage de la ville en cas de pandémie.

« Nous n'autorisons personne à monter au bar pour prendre un verre. Vous devez vous asseoir à une table ou à l'un de nos kiosques, qui ont du plexiglas entre eux », a-t-il déclaré alors qu'il était assis à une table sur le trottoir devant son bar vendredi soir. «Tu dois porter un masque pour aller aux toilettes, tu dois porter un masque si tu veux approcher quelqu'un. Si vous n'avez pas de masque, nous les fournissons. « 

Hannah Delashaw a déclaré que vendredi soir était sa «première sortie depuis un certain temps» alors qu'elle était assise sans masque avec quelques autres clients à une table à l'extérieur du Collins Bar. Delashaw, qui célébrait l'anniversaire du petit ami de sa sœur, a déclaré qu'elle appréciait les mesures prises par le bar pour protéger ses clients.

«J'essaie de garder mes distances et je porte mon masque quand je viens à la table et en reviens», a-t-elle expliqué. « Je suis toujours assez prudent; beaucoup de gens ne sont pas du tout prudents. « 

Pourtant, dans certains cas, des précautions n’empêchent pas certaines personnes de tenter d'entrer dans des entreprises sans masque, comme en témoignent les images d'épiceries et de restaurants à travers le pays où des combats ont éclaté sur le problème.

Gil Weingarten a ouvert la porte vendredi soir au Jack Brown’s Beer and Burger Joint. Il a déclaré que l'établissement de Lakeview n'avait pas non plus de clients ou d’employés testés positifs pour COVID-19, mais a noté que depuis le début de la pandémie, «beaucoup» de bars et de restaurants en ville ont dû fermer temporairement pour des nettoyages en profondeur après un coronavirus. expositions.

Pourtant, Jack Brown’s voit sa part de personnes essayer de manger ou de boire là-bas sans couvre-visage, ce que Weingarten a déclaré que lui et la direction ne permettaient pas.

« Nous n'avons pas vraiment eu autant de problèmes avec les gens qui ne veulent pas porter de masques », a-t-il déclaré. « Mais nous avons eu quelques personnes très vocales qui ne voulaient pas porter de masques. »

Vendredi soir, Daniel Avery, qui travaille également dans le domaine des soins de santé, buvait avec Ambrosia devant le Mojo Pub. Avery, qui ne portait pas de couvre-visage, a déclaré qu'au lieu d'être soumis à des restrictions, les gens devraient pouvoir se faire mutuellement confiance pour faire la bonne chose pour se protéger mutuellement du COVID-19.

«Je pense que ma plus grande préoccupation est que ce virus ne va nulle part, donc continuer à fermer l'économie et à fermer les entreprises ne fonctionnera pas», a-t-il déclaré.

«J'aime à penser que si les gens se sentent malades ou présentent des symptômes, vous resterez à la maison… Et je pense vraiment qu'il y a des gens qui le propagent asymptomatiquement, d'autres qui sont irresponsables. Nous avons un devoir envers notre communauté. Nous devons nous protéger mutuellement. »