Centre médical central du Maine à Lewiston. Russ Dillingham / Sun Journal

Le nombre de personnes nécessitant des soins intensifs pour le COVID-19 dans tout l'État cette semaine a atteint des niveaux s'approchant des pires périodes de la vague hivernale, un problème causé par des personnes non vaccinées qui souffrent de cas graves de la maladie.

 Un changement effrayant : les hôpitaux du Maine voient une augmentation du nombre de patients non vaccinés nécessitant des soins intensifs Covid-19

Les principaux centres médicaux de l'État font état d'un changement radical dans la proportion de personnes gravement touchées nécessitant des soins intensifs alors même que l'âge des patients a chuté. Les variantes plus contagieuses du coronavirus qui sont devenues dominantes aux États-Unis sont présumées au moins en partie à blâmer.

Le Dr Joan Boomsma, médecin-chef de MaineHealth, le plus grand réseau hospitalier de l'État et parent du Maine Medical Center à Portland, a déclaré que pendant la poussée hivernale, environ 3 patients sur 10 hospitalisés pour COVID-19 avaient besoin de soins intensifs, mais que maintenant la proportion est d'au moins 6 sur 10.

"La bonne nouvelle est que nous constatons que les vaccinations fonctionnent dans les populations plus âgées qui ont été vaccinées - elles ne sont pas à l’hôpital ou tombent gravement malades", a déclaré Boomsma. "Mais il semble y avoir un pourcentage plus élevé de groupes d'âge plus jeunes qui deviennent très malades, et cela pourrait être dû au fait que les nouvelles variantes sont plus virulentes."

Northern Light Health, le deuxième plus grand réseau d’hôpitaux de l’État, a connu un changement similaire, a déclaré le Dr James Jarvis, médecin responsable des incidents du réseau, avec près de la moitié de tous les patients admis au Eastern Maine Medical Center à Bangor nécessitant des ventilateurs.

"Le nombre de patients hospitalisés COVID est plus petit, mais ils sont nettement plus malades", a-t-il déclaré. "Nous ne parlons plus de personnes âgées de 70 ou 80 ans, mais de personnes de moins de 50 ans, et c’est inquiétant."

Le ratio est particulièrement extrême au Central Maine Medical Center à Lewiston, qui - unique parmi les principaux hôpitaux de l'État - a connu son plus lourd fardeau d'hospitalisation pour le COVID-19 ces dernières semaines et a établi un record d'une journée de 21 de ces patients mercredi. Seize de ces patients, soit plus des trois quarts, étaient aux soins intensifs.

"C’est un changement effrayant - ce n’est même pas subtil", a déclaré le Dr Al Teng, chef des soins intensifs chez le parent de CMMC, Central Maine Healthcare. "Les patients qui étaient gravement malades lors des précédentes vagues de COVID avaient 60, 70 et 80 ans, mais nous les voyons maintenant dans la vingtaine. C'est une progression assez brutale. "

L'âge moyen des patients hospitalisés contre le COVID-19 dans les hôpitaux membres de MaineHealth était au milieu des années 60 en janvier, a déclaré Boomsma, mais est tombé à 58 ans pour le mois de mars et à 50 ans pour avril. Il en est maintenant environ 45.

Aucun des membres des unités de soins intensifs des 25 hôpitaux membres des trois réseaux n'avait été complètement vacciné, et les médecins principaux des trois réseaux n'étaient pas au courant du fait que quelqu'un avait été admis dans leurs hôpitaux du tout, même si une poignée de personnes partiellement vaccinées l'avaient fait.

"Beaucoup de gens reçoivent leur première dose du vaccin Pfizer ou Moderna et ne reviennent pas pour la deuxième", a déclaré Teng. "Je peux vous dire avec certitude qu’une dose de l’un ou l’autre ne sera pas aussi protectrice contre les maladies graves que pour ceux qui terminent leurs vaccinations."

Dans tout l'État, il y avait 49 patients COVID-19 confirmés jeudi dans les USI du Maine et 80 patients hospitalisés en soins non intensifs. Au pire de la vague hivernale de la fin décembre et du début janvier, il y avait 40 à 70 patients en USI par jour, mais c'était à un moment où il y avait généralement 130 à 140 patients non-USI à travers l'État.

Les hospitalisations pour COVID-19 ont augmenté régulièrement au cours du mois dernier dans tout l'État, une tendance reflétée dans les chiffres rapportés par Maine Med, EMMC, MaineGeneral à Augusta et d'autres hôpitaux. Mais le CMMC continue de battre ses records pour le nombre de patients hospitalisés COVID-19 confirmés qu'il traite, et huit sont décédés de la maladie depuis le 20 avril, contre trois en mars, quatre en février et trois en janvier.

Les trois médecins ont déclaré que leurs systèmes hospitaliers étaient préparés à ce fardeau et ne réduisaient pas les procédures électives et autres formes de soins, bien que Jarvis ait déclaré que l'EMMC avait atteint sa pleine occupation depuis plusieurs jours récemment, obligeant les nouveaux patients à être envoyés ailleurs pour être admis. "Ce n’est pas nouveau dans l’État du Maine, mais cela se produit généralement plus tard en été, lorsque notre population augmente", a-t-il déclaré. "C'est un autre mot d'avertissement."

Boomsma a exhorté les gens à continuer de prendre la pandémie au sérieux, en particulier ceux qui ne sont pas encore complètement vaccinés.

"Les jeunes qui pensent qu’ils ne peuvent pas tomber malades ou dans les unités de soins intensifs sont transportés vers nos unités de soins intensifs de partout dans l’État", a-t-elle déclaré.

Veuillez vérifier votre courrier électronique pour confirmer et terminer votre inscription.

Lorsque vous aurez soumis votre e-mail de compte, nous vous enverrons un e-mail avec un code de réinitialisation.

" Précédent

Les États-Unis soutiennent la dérogation aux règles de propriété intellectuelle sur les vaccins COVID

Cette iframe contient la logique requise pour gérer les formes de gravité alimentées par Ajax.

Histoires liées