Le nombre de cas confirmés de COVID-19 en Alaska est passé à 133 mardi, en hausse de 14 par rapport à la veille, selon le décompte du ministère de la Santé et des Services sociaux de l'Alaska qui est mis à jour quotidiennement.

Fairbanks, que les responsables de la santé ont décrit comme le « point chaud » du coronavirus de l'État, a enregistré le plus de nouveaux cas, à cinq, portant le total à 27 dans la ville intérieure de l'Alaska. Quatre autres Alaskiens nouvellement diagnostiqués viennent de Juneau, deux d'Anchorage, deux d'Eagle River et un de Kenai, selon le ministère de la Santé.

Voir le nombre total de cas en Alaska ici.

Deux autres Alaskiens avaient également été hospitalisés pour la maladie mardi, ce qui porte à neuf le nombre total d'hospitalisations, a déclaré le gouverneur Mike Dunleavy à 17 heures. Mardi conférence de presse.

« Dieu merci, il n'y a pas de nouveaux décès », a déclaré Dunleavy.

Trois Alaskiens sont décédés en mars après avoir été testés positifs pour COVID-19 – deux dans l'État et un hors de l'État.

Plus de 4500 tests de coronavirus avaient été effectués en Alaska mardi, a déclaré Dunleavy.

L'Alaska n'est pas encore dans une « phase d'accélération » de cas comme des endroits comme New York City, a déclaré la Dre Anne Zink, directrice médicale de l'Alaska, lors de la conférence de presse.

Elle a déclaré que l'État créait et analysait des modèles pour prédire quand les cas en Alaska pourraient atteindre un pic et combien de lits d'hôpital l'État aurait besoin.

« Sur la base d'autres États, cela pourrait se situer entre la fin avril et juin, juillet, lorsque nous pourrions en quelque sorte atteindre un pic », a déclaré Zink.

« Encore une fois, l'objectif est de faire descendre cette courbe aussi bas que possible et de ne jamais avoir vraiment de pic, mais de voir comme un roulement lent de patients constants pendant que nous obtenons des fournitures, nous obtenons nous testons l'immunité et nous espérons obtenir un vaccin et un traitement « , a-t-elle déclaré.

Tenez-vous au courant des dernières nouvelles sur les coronavirus en Alaska.

Sur les 14 nouveaux cas annoncés mardi, deux concernent des adultes de plus de 60 ans, 10 sont âgés de 30 à 59 ans et deux sont âgés de 19 à 29 ans, a indiqué le service de santé.

Cinq des cas sont des contacts étroits de personnes déjà diagnostiquées. Deux sont liés au voyage et sept sont toujours sous enquête.

La compagnie pétrolière et gazière BP a également annoncé mardi qu'un travailleur de Prudhoe Bay avait testé positif pour COVID-19. C’est le premier cas confirmé de la maladie dans l’énorme gisement de pétrole du nord de l’Alaska.

Lors de la conférence de presse, Zink a déclaré à l'origine que le travailleur venait de l'extérieur de l'État. Cependant, dans une déclaration mardi soir, le commissaire du ministère de la Santé et des Services sociaux de l'Alaska, Adam Crum, a dit que c'était inexact.

L’employé est un résident de l'Alaska qui avait auparavant voyagé hors de l'État, selon le communiqué. La personne a été incluse dans le décompte de 133 cas en Alaska, selon Clinton Bennett, porte-parole du département de la santé. Bennett a refusé de dire de quelle communauté le travailleur est originaire.

« Le patient s'est rendu sur le versant nord le 25 mars et a présenté des symptômes dans les deux jours suivant son arrivée », a déclaré le communiqué de Crum.

À travers le pays, le coronavirus continue sa propagation implacable. Mardi, les Centers for Disease Control and Prevention ont signalé plus de 163 000 cas confirmés de COVID-19 et plus de 2 800 décès.