Bureau du gouverneur

Gouverneur Phil Murphy : Bon après-midi. Désolé d'avoir quelques minutes de retard. Je suis rejoint par la femme à ma droite qui n'a pas besoin d'être présentée, la commissaire du ministère de la Santé, Judy Persichilli. À sa droite, un autre visage familier, le directeur médical du Service des maladies transmissibles du ministère de la Santé, le Dr Ed Lifshitz ; super de vous avoir tous les deux. À ma gauche, un autre type qu'on ne présente plus, le commissaire de police d'État, le colonel Pat Callahan. Parimal Garg est avec nous, parmi des milliers de personnes.

La première chose aujourd'hui, j'aimerais rappeler le crédit d'impôt pour enfants élargi offert à de nombreuses familles de la classe moyenne et des travailleurs dans le cadre du plan de sauvetage américain. Il s'agit d'un allégement fiscal majeur. Pour plus d'informations sur le crédit d'impôt et pour vous assurer que vous êtes inscrit pour recevoir le vôtre, veuillez vous rendre sur ce site Web, childtaxcredit.gov. Si vous avez déposé une déclaration de revenus fédérale en 2019 ou 2020 et que vous avez déjà reçu votre chèque de relance fédéral, ce crédit d'impôt pour enfants élargi commencera à vous être distribué mensuellement à partir de juillet. Si vous n'avez pas produit de déclaration fédérale, vous devez prendre des mesures pour vous assurer d'obtenir votre allégement fiscal.

Toutes les familles de travailleurs dont le revenu ne dépasse pas 150 000 $ ou, s'il s'agit d'un ménage monoparental, 112 500 $, sont admissibles au crédit d'impôt pour enfants élargi pouvant aller jusqu'à 3 000 $ pour chaque enfant âgé de 6 à 17 ans et 3 600 $ pour les enfants de moins de 6 ans. raison pour laquelle une famille laisse de l'argent sur la table. Ce crédit d'impôt est là pour vous soutenir, vous et votre famille, alors que nous nous remettons de la pandémie et avançons. Encore une fois, plus d'informations sont disponibles sur ce site Web, childtaxcredit.gov. J'encourage tout le monde à y aller.

Une autre chose que j'aimerais encourager tout le monde à faire est de soutenir les petites entreprises de votre communauté. Demain, je signerai une série de projets de loi pour fournir un soutien financier supplémentaire à notre communauté des petites entreprises alors qu'elles continuent de se remettre des impacts de la pandémie. Je tiens à remercier nos partenaires législatifs d'avoir travaillé avec nous sur ces projets de loi. Bien que je sache que ces soutiens sont les bienvenus, rien n'est plus important pour nos petites entreprises que le soutien de millions d'entre vous tous.

Une entreprise que j'aimerais souligner aujourd'hui est Woodbury Antiques, un établissement sur Broad Street dans le centre-ville historique de Woodbury, dans le comté de Gloucester, appartenant à cette femme, Kathy Furber. Woodbury Antiques est une coopérative qui couvre 17 000 pieds carrés et propose des articles de plus de 3 douzaines de vendeurs. Woodbury lui-même a bénéficié du soutien du programme de subventions de secours COVID-19 du ministère des Affaires communautaires, qui a aidé de nombreux centres-villes et quartiers d'affaires à rester ouverts aux affaires. Avec une subvention directe dans le cadre de cela, Kathy a pu s'assurer que le loyer de Woodbury Antiques était maintenu à jour afin que ses vendeurs aient leurs maisons de vente au détail qui les attendent.

Avec les fonds de la subvention, South Woodbury a également créé un programme de cartes-cadeaux électroniques qui a doublé la valeur des achats en magasin, qui ne peuvent être échangés que dans les établissements qui ont participé au programme de préservation du quartier. Cela a aidé Kathy et ses collègues propriétaires de petites entreprises à garder leurs clients. Aujourd'hui, nos rues principales de Woodbury à Wood-Ridge et partout entre les deux sont ouvertes aux entreprises. Nos petites entreprises sont l'épine dorsale de notre économie.

Grâce à des personnes formidables comme Kathy, avec qui j'ai eu le grand honneur de parler, je pense que c'était jeudi dernier, et à des entreprises comme Woodbury Antiques, je sais que nous sommes sur le point de revenir plus forts que jamais. Je remercie Kathy et tous les propriétaires de petites entreprises qui ont gardé la foi au cours des 15 derniers mois et plus. Découvrez-les, en passant, woodburyantiques.com. Cela en vaut la peine, croyez-moi.

Avançons avec nos chiffres pour aujourd'hui. Ce matin, nous montrons un total de 4 801 626 personnes entièrement vaccinées qui vivent, travaillent ou étudient dans le New Jersey. Comme je l'ai noté vendredi lorsque nous avons fêté le franchissement de notre objectif initial de 4,7 millions, nous n'avions pas l'intention de nous arrêter. Les chiffres d'aujourd'hui prouvent notre engagement à pousser ce total de plus en plus haut.

Dans le cadre de notre opération Jersey Summer, nous avons notre COVID-19 Community Corps qui travaille de porte à porte dans un tas de communautés, de municipalités pour s'assurer que tout le monde a non seulement les faits dont il a besoin pour prendre la bonne décision de se faire vacciner, mais qu'ils savent où se faire vacciner. Notre équipe de base de la communauté COVID-19 a frappé à plus de 134 000 portes – incroyable, n'est-ce pas – en plus de passer près de 60 000 appels téléphoniques et SMS. Voici la liste de cette semaine, [24:02], droite? Ils seront cette semaine à Jersey City, Bayonne, North Bergen, West New York, Hoboken et Union City dans le comté de Hudson, Passaic, et Paterson à Passaic, Newark, East Orange, Irvington dans le comté d'Essex, Perth Amboy, Nouveau-Brunswick, Piscataway, Old Bridge, Woodbridge dans le comté de Middlesex, Camden et Gloucester dans le comté de Camden, Vineland et Cumberland, Trenton ici même, Atlantic City dans l'Atlantique, Howell dans Middletown, ma ville natale, à Monmouth, Lakewood, Toms River, Brick et Jackson dans Comtés de l'océan. Comme nous l'avons promis vendredi, Judy, et prédit et que Pat était avec nous, nous ne nous arrêtons pas. Juste parce que nous sommes arrivés à notre objectif, nous avons laissé tomber le marteau. Je remercie chaque personne qui marche dans sa communauté pour nous aider à faire savoir que les vaccins sont sûrs, efficaces et gratuits.

Parce que nous en sommes maintenant là où nous en sommes dans notre programme de vaccination, nous continuons de voir nos taux de cas quotidiens chuter à des niveaux record. Aujourd'hui, nous n'ajoutons que 126 résultats de tests PCR confirmés supplémentaires à notre décompte, ainsi que 42 tests d'antigènes présumés positifs. Le taux de transmission à l'échelle de l'État, qui d'ailleurs, nous l'avons dit à plusieurs reprises ces derniers temps, mesure presque exclusivement la propagation du virus parmi les non vaccinés, est de 0,99. Le taux de positivité est de 0,95.

Judy, il y a eu très peu de moments dans cette pandémie où nous aurions pu essentiellement transposer le taux de positivité et le taux de transmission et trouver la bonne réponse. Cela n'est pas arrivé très souvent. Dans nos hôpitaux, nous n'étions plus que 233 confirmés avec 72 personnes en attente de confirmation. L'utilisation des soins intensifs et des ventilateurs, comme vous pouvez le constater, continue également de baisser. Nous avons eu une autre journée avec des nombres d'admissions inférieurs en raison de la diminution de nos paramètres hospitaliers, ainsi que des nombres de sorties inférieurs.

Je sais que nous avons particulièrement tapé sur le tambour ces derniers temps, mais le simple fait est que ces chiffres sont presque entièrement déterminés par les non vaccinés d'entre nous. Les vaccins se sont avérés efficaces à plus de 99,9 % pour prévenir les maladies graves et les hospitalisations. Il existe une corrélation directe entre l'augmentation du nombre de vaccinations et la diminution du nombre d'infections et d'hospitalisations. Je ne peux plus le mettre directement.

Si vous ne voulez pas être l'un des numéros sur notre tableau de bord, sortez et faites-vous vacciner aujourd'hui. Surtout avec l'émergence des variantes les plus transmissibles, le moment de se faire vacciner est maintenant. Nous ne pouvons risquer aucun feu de brousse COVID dans les communautés où les vaccinations sont en retard.

Malheureusement, nous devons aujourd'hui signaler trois décès supplémentaires qui sont désormais confirmés comme étant dus à des complications liées au COVID-19. La réalité est que les décès dus aux complications du COVID-19 sont désormais largement évitables. Pour vous protéger et protéger vos proches, n'hésitez pas à sortir vous faire vacciner. Comme nous le faisons tous les jours, prenons quelques minutes et racontons plusieurs autres histoires parmi les plus de 26 000 que nous avons perdues depuis mars dernier. Aujourd'hui, compte tenu de ce que je viens de dire il y a une minute, force est de constater que ces trois décès que nous annonçons avec le plus grand cœur ont eu lieu en décembre dernier.

Nous allons commencer par nous souvenir d'un couple. C'est à gauche Dung Pham et son mari Dinh Le. Ils venaient de Middlesex, des immigrants vietnamiens qui sont venus au New Jersey en 1989 pour améliorer leur vie et celle de leur famille. Dung est décédée le 27 décembre et Dinh l'a suivie 3 jours plus tard, le 30 décembre.

Elles travaillaient toutes les deux au Foothill Acres Nursing Center à Hillsboro. Dung était une infirmière auxiliaire certifiée. Dinh travaillait dans le service de maintenance. Ils étaient tous deux paroissiens à Our Lady of Mount Virgin à Middlesex. Dung était un grand fan de Danse avec les stars, tandis que Dinh s'est plongé dans la technologie et dans l'amour du football, surtout lorsque la coupe du monde a lieu tous les quatre ans, comme ce sera le cas l'année prochaine. Cette fois, pour la première fois, il commencera en novembre.

Ensemble, ils aiment leur pays d'adoption, mais ils aiment encore plus leur famille. C'est la famille qu'ils ont laissée derrière eux. Ils ont eu trois filles, Nga Pham, My Tran et Lana Nguyen et leurs épouses ; leurs cinq petits-enfants, Phuong Le, Phuong Thi, Phuong Tran, Kevin Tran et Dalena Nguyen. J'ai parlé avec Dalena mercredi. Elle, soit dit en passant, est la fille de Lana Nguyen.

Lana avait COVID positif et le mari de Lana, le père de Dalena Nguyen, l'avait si mal, Judy, qu'il était à l'hôpital pendant trois semaines. Ils ont également laissé derrière eux leurs arrière-petits-enfants, Vincent, Vivian, Phuong, Nhu-y et Thien-An. Dinh laisse également un autre fils, Lee, et une petite-fille, Anna, et Dung a également laissé sa sœur, Susie. Nous sommes reconnaissants que Dung et Dinh aient choisi de faire de leur rêve américain une réalité dans le New Jersey. Ils ont ajouté à la riche tapisserie de notre état et que Dieu les bénisse tous les deux ainsi que la famille extraordinaire qu'ils laissent derrière eux.

Aujourd'hui, nous nous souvenons également de ce monsieur, Joseph Kieselowsky, de la section Parlin du comté de Sayreville Middlesex. Il avait 84 ans. Il est né et a grandi en Pennsylvanie et a servi dans l'US Air Force, comme vous pouvez le voir, de 1954 à 1958 en tant que mécanicien travaillant sur le bombardier B-36 Peacemaker, atteignant le grade de sergent-chef. Il est venu au New Jersey en 1964, s'installant à Parlin pour commencer une carrière dans les secteurs de l'immobilier et de la rénovation domiciliaire.

Il a mis ses compétences en mécanique à profit en travaillant sur de petits moteurs, y compris pour les tondeuses à gazon et autres équipements d'aménagement paysager qu'il utilisait pour s'occuper des cours et des propriétés de Sayreville plus tard dans sa vie; un travail, soit dit en passant, qu'il a fait aux côtés de sa femme, Anna. Joe était également un menuisier accompli avec plus de 2 500 nichoirs à son actif. C'était un amoureux de la polka, une bonne blague et un martini encore meilleur. Il a été précédé par sa première épouse, Barbara, en 1997. Il a également perdu son frère, Peter.

Lui et Anna ont vécu 18 ans de mariage. Il laisse dans le deuil elle et ses enfants, Joseph, Richard, Steven, avec qui j'ai eu le grand honneur de parler mercredi dernier; Deborah et leurs familles, y compris ses petits-enfants, Nikita, Natasha, Garrison et Quinn. Il a également laissé ses belles-filles, Natasha et Valentina. Joe laisse également dans le deuil sa sœur, Gloria, et son frère, Robert, et leurs enfants.

Il laisse aussi sa famille en Ukraine. Soit dit en passant, l'Ukraine joue, au moment où nous parlons, un match de coupe d'Europe conséquent très important. Joe est décédé le 11 décembre et nous le remercions aujourd'hui pour son service rendu à notre nation et pour avoir fait de notre État son foyer pendant près de 60 ans. Que Dieu bénisse sa mémoire et sa famille qu'il laisse derrière lui.

C'est tout ce que j'ai pour ce lundi. Avant de céder la parole à Judy, je veux simplement réitérer ce que j'ai dit à son sujet vendredi lorsque nous étions avec Pat pour célébrer notre franchissement de la barrière de vaccination de 4,7 millions ; une grande partie de notre succès est due à son leadership constant et à son intérêt constant pour la santé publique. Je sais que Judy a été déconcertée par la rapidité de mon annonce que le nouveau bâtiment du ministère de la Santé à Trenton sera nommé en son honneur, mais c'est amplement mérité. Nous savons que Judy a été le bon leader pour ces temps. Je sais que Judy voudrait également que je dise que notre succès est en fin de compte enraciné dans le travail que des millions d'entre vous ont entrepris pour vous protéger, ainsi que vos familles et votre communauté, du masquage, des tests, de la distanciation sociale, tout au cours de la dernière année, surtout maintenant se faire vacciner au cours des derniers mois. Cela a vraiment été un effort à l'échelle de l'État, et nous allons gagner cette chose. Sur ce, aidez-moi à accueillir la femme qui n'a pas besoin d'être présentée, la commissaire du ministère de la Santé Judy Persichilli.

La commissaire du ministère de la Santé, Judith Persichilli : Merci, gouverneur. Merci aussi pour vos gentils mots. Bon après-midi. Nous avons marqué une étape importante vendredi, mais notre travail se poursuit pour vacciner autant de personnes que possible.

J'ai annoncé vendredi que le ministère de la Santé enverrait des ambassadeurs des vaccins dans les comtés à haut risque pour travailler avec les élus, les dirigeants communautaires, les districts scolaires et les chefs religieux pour rapprocher les vaccins de la population, des pharmacies de quartier, des cabinets médicaux et des cliniques contextuelles. et les salons de coiffure et les églises. Comme l'a dit le gouverneur, COVID-19 est désormais en grande partie une maladie des non vaccinés. Si vous n'êtes pas vacciné, vous risquez d'être infecté, en particulier par l'une des variantes du virus qui circulent et se propagent maintenant plus rapidement et entraînent une maladie plus grave. Pour ceux qui n'ont pas encore été vaccinés ou complètement vaccinés, il y a lieu de s'inquiéter de l'augmentation de la variante hautement transmissible comme la variante B.1.617.2, connue sous le nom de variante Delta, la variante qui a été observée pour la première fois en Inde.

La propagation de cette variante, identifiée pour la première fois en Inde en décembre 2020, est une autre raison pour nous de rester vigilants et de continuer à nous efforcer d'augmenter les taux de vaccination. Nous voyons l'impact de la variante Delta au Royaume-Uni. Nous suivons cela, nous ne pouvons donc pas laisser cela se produire ici. Le CDC a mis à niveau la mutation B.1.617.2 de COVID-19 en une variante préoccupante la semaine dernière. Il a été détecté dans au moins 66 pays, dont les États-Unis.

Selon l'ancien commissaire de la FDA Scott Gottlieb, la variante Delta est entre 40 et 60 % plus transmissible et pourrait devenir la souche dominante aux États-Unis le mois prochain. Les enfants et les jeunes semblent être ceux qui répandent la variante Delta en Angleterre. Bien que cette variante ait récemment augmenté dans le New Jersey, elle constitue actuellement une minorité des variantes que nous voyons. C'est environ 7,3% des variants qui ont été séquencés au cours des 4 dernières semaines.

Le CDC estime qu'il pourrait être responsable de près de 10 % de toutes les nouvelles infections au COVID-19 aux États-Unis. Dans certains États de l'ouest des États-Unis, la variante peut être responsable de près de 20 % des cas. Nous nous attendons à le voir augmenter dans notre état ; cependant, les vaccins autorisés pour nous aux États-Unis se sont avérés efficaces contre la variante Delta ainsi que d'autres variantes. Dans une étude récente, des chercheurs au Royaume-Uni ont découvert qu'un schéma thérapeutique à deux doses du vaccin Pfizer était efficace à 88 % contre la maladie symptomatique de la variante Delta. Comme le dit le Dr Fauci, si vous êtes vacciné, vous allez être protégé, ce qui est une autre très bonne raison d'encourager fortement les gens à se faire vacciner.

De plus, comme nous en avons discuté, il va y avoir des cas de maladie que nous appelons une percée, même parmi ceux qui sont vaccinés. Bien que nous ne constations aucun impact significatif de la variante Delta pour le moment, il y a un décalage entre quelques semaines d'analyse et de rapport des variantes. Nous sommes vigilants chaque jour pour examiner ces informations. Plus tôt ce mois-ci, nous avons annoncé que le ministère avait identifié 1 319 cas révolutionnaires, ce qui représente 0,06 % des personnes complètement vaccinées. Cela signifie que 99,94 % des personnes vaccinées n'ont pas été testées positives pour COVID-19.

Dans mon rapport quotidien, comme l'a partagé le gouverneur, nos hôpitaux ont signalé un minimum de 305 hospitalisations de patients positifs au COVID-19 et de PUI. Ce nombre continue de baisser. Heureusement, il n'y a pas de nouveaux cas de syndrome inflammatoire multisystémique chez les enfants. Nous n'avons eu aucun nouveau cas depuis début juin.

Il y avait 127 cas cumulés dans l'État. Aucun de ces enfants n'est actuellement hospitalisé. De plus, heureusement, dans les maisons des vétérans de l'État, il n'y a aucun nouveau cas parmi les résidents et aucun nouveau cas parmi les patients de nos hôpitaux psychiatriques.

Le taux de positivité quotidien au 12 juin dans l'État était de 0,95%, la partie nord de l'État de 0,92%, la partie centrale de l'État de 1,04% et la partie sud de l'État de 0,90%. Voilà qui conclut mon rapport. Veuillez continuer à rester en sécurité. Faisons-nous vacciner pour nous protéger, protéger notre famille et nos amis. Merci.

Gouverneur Phil Murphy : Judy, merci pour le rapport et merci pour tout. Nous avons également Ed pour répondre à toutes les questions qui pourraient survenir. Merci à chacun de vous. Pat, nous avons un temps assez chaud, lourd et humide.

Je soupçonne que nous avons potentiellement des orages. Je sais que nous en avons eu pendant le week-end à certains endroits, les gens devenant un peu exagérés pour ainsi dire. Qu'est-ce que vous avez? Merci pour tout.

Le surintendant de la police d'État, le colonel Pat Callahan : Merci, gouverneur. En ce qui concerne la météo, évidemment, il fait chaud. Un avis de chaleur est en vigueur pour les comtés de Mercer, Northwest Burlington, Camden et Gloucester. Nous nous attendons à de violents orages cette nuit jusqu'à demain. Ensuite, il va évidemment faire beau pour le reste de la semaine.

Nous surveillons également cette tempête tropicale, la troisième tempête tropicale principale qui se dirige déjà vers l'Atlantique à travers les rives extérieures en ce moment. Croyez-le ou non, nous en regardons un autre à environ 900 milles à l'est des îles du Vent; toujours à surveiller la météo, surtout en cette saison des ouragans. C'est tout ce que j'ai donné, gouverneur.

Gouverneur Phil Murphy : Amen. Une chose, l'avis de chaleur est un bon point de départ pour rappeler aux gens de ces écoles qui sont encore dans leurs derniers jours et à peu près tout le monde d'ici la fin de cette semaine sera absent. Je suis presque sûr que c'est vrai. Vous avez toujours eu la possibilité d'obtenir une exception au fait de devoir porter un masque si c'était pour des raisons de santé, Judy. L'un des facteurs de santé ou l'une des considérations est la chaleur élevée. N'oubliez pas cela surtout au cours des prochains jours où il va rester assez chaud. Merci, Pat.

Merci à tous. Ruth, c'est toi ? Nous allons recommencer ici. Nous serons sur le même rythme cette semaine que nous avons été ces derniers temps. Nous serons avec vous virtuellement demain. Sauf avis contraire, nous serons de retour ici en direct mercredi à 13 heures. Sur ce, bonjour Alex.

Alex Roubian, NJ2AS : Salut, bonjour, gouverneur.

Gouverneur Phil Murphy : Bon après-midi.

Alex Roubian, NJ2AS : Bon après et bon de vous revoir.

Gouverneur Phil Murphy : De même.

Alex Roubian, NJ2AS : J'espère que vous avez passé un merveilleux week-end.

Gouverneur Phil Murphy : Très agréable. J'espère que vous aussi.

Alex Roubian, NJ2AS : Oui. J'ai passé un bon moment sur mon bateau. Vous avez indiqué à plusieurs reprises que vous êtes fier du fait que le New Jersey a les lois sur les armes à feu les plus strictes du pays. Ces lois supplémentaires, qui sont toutes des crimes, qui font du New Jersey le plus dur sont uniquement possessoires ou permettent des violations de la paperasserie sans intention criminelle.

Gouverneur Phil Murphy : Pourriez-vous rapprocher un peu le microphone d'Alex ? Merci.

Alex Roubian, NJ2AS : Ils sont presque exclusivement forcés contre les personnes de couleur. Quand vous dites que le New Jersey a les lois les plus strictes sur les armes à feu, ne dites-vous pas vraiment que le New Jersey met plus de Noirs en prison pour des délits mineurs que tout autre État du pays ? Est-ce quelque chose dont le New Jersey devrait être fier ? Cela conclut ma question.

Gouverneur Phil Murphy : Merci Alex, vous avez posé des questions similaires sur ce thème au fil du temps. Je n'ai vraiment rien de nouveau à signaler. Nous avons un État dont nous avons hérité avec d'énormes inégalités. Ce virus a mis à nu ces inégalités.

Cela ne les a pas créés, mais cela les a mis à nu, de la santé publique à l'éducation en passant par le logement et le système de justice pénale. Nous faisons tout notre possible pour réduire ces inégalités et nous continuerons de le faire. Content de te voir. Matt, bon retour. Nous allons venir ici avec Matt, si vous le pouvez.

Matt Arco, NJ.com : Bon après-midi. Gouverneur, le budget comprendra-t-il un paiement de pension accru ? si oui de combien ? Est-ce pour cet exercice ou le suivant? Les membres du Conseil municipal d'Atlantic disent qu'ils vous ont envoyé une lettre demandant à la police d'État de prendre le contrôle du service de police local à la suite d'une augmentation des violences graves là-bas. Que pensez-vous de leur demande ?

Enfin, franchement, quelles restrictions sont laissées sous votre contrôle ? Par exemple, la législation qui traitait des pouvoirs d'urgence stipulait que, par exemple, la masse serait liée aux directives du CDC. Que reste-t-il sous votre contrôle, et quand pensez-vous que ceux-ci seront levés au point où nous en sommes maintenant ?

Gouverneur Phil Murphy : Pat, tu voudras peut-être venir pour le deuxième. Sur le paiement des pensions et d'autres questions budgétaires autres que l'annonce que le [24:02] l'orateur et moi avons parlé ce matin avec les présidents du budget d'allégements fiscaux plus agressifs, dont nous sommes tous collectivement très fiers, rien à signaler au-delà de cela. Bien que, comme je vous l'ai dit - je ne pense pas que ce soit pour vous, Matt, mais comme je l'ai dit la semaine dernière ou la semaine précédente, s'il y a une opportunité de consacrer plus d'argent à l'un des déficits structurels en tant qu'État qui nous avons, colorez-moi entre ouvert d'esprit et enthousiaste. Évidemment, si nous le pouvions, l'un des plus importants serait le système de retraite.

Deuxièmement, je vais passer aux restrictions. Judy, dis-moi si tu vois ça différemment. Ceux qui restent, encore une fois, nous regardons le CDC en grande partie pour ceux-ci, portent essentiellement des couvre-visages dans des endroits qui sont soit vulnérables, liés aux soins de santé ou de transit. Ce sont les bus, les avions, les trains, les établissements de santé, les soins de longue durée, d'autres communautés vulnérables telles qu'un milieu correctionnel. Pour moi, ce sont les gros qui restent. Serais-tu d'accord avec ça?

Je n'ai pas vu la lettre. Nous nous soucions profondément d'Atlantic City. C'est sur cette liste de communautés. Comme il en va à bien des égards, il en va de même pour le New Jersey. Nous avons réussi à migrer d'une botte au-dessus d'eux, de haut en bas en termes de relation à un partenariat.

J'accorde au lieutenant-gouverneur le mérite d'être le chef de file de notre gouvernement dans ce partenariat. Cela inclut toute la gamme d'intérêts à Atlantic City, y compris la sécurité publique et l'application de la loi. Nous continuerons à prendre cela très au sérieux. Pat, des commentaires ?

Le surintendant de la police d'État, le colonel Pat Callahan : J'ajouterais juste après que nous ayons eu cette assemblée publique il y a quelques semaines, monsieur le gouverneur, sur la sécurité publique et la santé publique, que le vice-président du conseil municipal d'Atlantic City, Kaleem Shabazz, m'a demandé de venir avec le conseil jeudi, ce que je ferai pratiquement . Nous soutenons Atlantic City avec un groupe de travail d'Atlantic City, notre suppression de la criminalité, notre centre de lutte contre la criminalité en temps réel qui se trouve dans le comté de Gloucester. Nous le faisons.

En ce qui concerne l'idée d'envoyer des voitures de troupes marquées, cela reste à déterminer. Cela pourrait certainement être sur la table. Des demandes similaires nous parviennent de nos principales villes de l'État.

Gouverneur Phil Murphy : Écoutez, ce n'est pas spécifique, Matt, à Atlantic City, mais j'y ai en quelque sorte fait allusion dans l'échange que Pat et moi avons eu avant de répondre aux questions aujourd'hui. Ce n'est pas unique au New Jersey. Il y a beaucoup de comportements en ce moment. Je soupçonne en partie, sinon beaucoup, de sortir de la pandémie; 95 degrés, le temps d'humidité élevée n'aide pas. Il y a beaucoup d'activité cinétique dans l'État en ce moment et dans le pays.

Dans le comté de Monmouth, nous en avons vu une partie au cours du week-end. Ce n'est pas seulement une question spécifique à Atlantic City. Nous avons vu des augmentations de la violence armée dans l'État, dans le pays. Nous devons juste plaider avec les gens que nous comprenons. Tout le monde veut sortir et se libérer de cette pandémie.

Qui pourrait vous blâmer ? S'il te plaît, mon Dieu, fais-le de manière responsable. Nous continuerons d'avoir l'honneur de travailler en étroite collaboration avec Atlantic City sur toutes les questions, y compris la sécurité publique. Mike, c'est toi ? Bon après-midi.

Mike Catalini, Associated Press : Bonjour, gouverneur. Merci. Je suis curieux de savoir comment vous avez décidé de vous éloigner des 70 % d'adultes vaccinés ? Vous ne parliez pas de ce nombre vendredi ou aujourd'hui, vous concentrant plutôt sur les 4,7 millions. Pourriez-vous parler de la prise de décision là-bas? Est-ce que le pourcentage que le CDC utilise est le pourcentage que nous devrions utiliser pour faire rapport aux gens et que le public devrait regarder pour comprendre?

Concernant l'accord budgétaire que vous avez annoncé aujourd'hui avec la direction législative, y a-t-il un accord budgétaire global ou est-il toujours en cours de négociation ? Pour les éléments que vous avez annoncés aujourd'hui, si vous les additionnez, ils représentent environ 126 millions de dollars du nouvel allégement fiscal. Vous parlez du fait que 300 $ pour les chèques de 500 $ ont été annoncés précédemment. Il ne fait aucun doute que cela aidera certaines personnes, mais ce n'est aussi qu'une petite fraction des 10 milliards de dollars d'excédent dont dispose l'État. Pourquoi ne pas augmenter les allégements fiscaux ou que comptez-vous faire d'autre avec le reste de l'excédent budgétaire? Merci.

Gouverneur Phil Murphy : Nous ne nous sommes pas éloignés des 70 %. En fait, nous allons le frapper. Je ne veux pas faire l'actualité aujourd'hui parce que nous n'en parlons pas aujourd'hui. Nous y arriverons en quelques jours. Je pense que la raison pour laquelle vendredi – soit dit en passant, nous mettrons également ce jour en lumière. Ce sont deux jalons dignes d'être célébrés.

La raison pour laquelle je pense que vendredi était plus pertinent, lorsque nous avons commencé ce chemin le 15 décembre, l'éligibilité pour le vaccin était beaucoup plus limitée qu'elle ne l'est devenue. Nous voulions nous assurer que quelqu'un qui est vacciné dans l'État, cela compte. Nous devons célébrer cela. Ils seraient autrement exposés. Ils pourraient sinon transmettre le virus. C'est les deux.

Judy, tu veux ajouter quelque chose ? Sur le CDC, nous regardons évidemment leurs chiffres. Je pense qu'ils vont en fait faire des annonces plus tard dans la journée que vous m'aviez mentionné plus tôt.

La commissaire du ministère de la Santé, Judith Persichilli : Je crois comprendre que le CDC sortira un MMWR qui examine les tranches d'âge, la race et l'origine ethnique. Nous avons travaillé presque tous les jours avec le CDC pour réconcilier leurs chiffres avec les nôtres, et il y a beaucoup de mouvement. Par exemple, le programme fédéral de pharmacie, la déclaration de leurs chiffres était considérablement en retard en raison d'un fournisseur tiers qui avait des arriérés importants, et nous venons tout juste de rattraper tous ces arriérés également, mais nous sommes assez proches en ce moment avec le CDC à travers beaucoup de réconciliation et de travail avec eux et en regardant ce qui est présent à Tibère, et tout cela à ce stade, nous sommes 4,8 millions ce matin. 70% tient toujours. Nous ne nous reposerons pas tant que nous n'aurons pas obtenu 70% dans chaque comté et municipalité.

Gouverneur Phil Murphy : Amen. Rien, encore une fois, Mike, sur l'accord budgétaire. Aucune nouvelle à signaler à part ce que nous avons déjà publié, mais cela a été un processus très constructif, et je dois saluer la direction législative dirigée par le président du Sénat, le président, les présidents du budget. Cela a été vraiment bien, et je pense que cela rejoint également votre dernière question. Restez à l'écoute. Il y a beaucoup de pièces mobiles, et je pense que lorsque l'ensemble de tout cela et au moment où nous pensons que nous pouvons parler de l'intégralité du budget, je pense que ce sera celui que nous pourrons tous examiner et dire qu'il fait le type d'investissements, fournit le genre de soulagement qu'il est équilibré en ce compris les investissements comme Matt l'a demandé pour remédier aux déficits structurels qui se sont accumulés depuis des décennies dans l'État, alors restez à l'écoute. Alex, bon après-midi.

Alex Zdan, News 12 New Jersey : Bonjour, gouverneur. Le 12 mai dans cette salle, je vous ai demandé si vous comptiez compter les 12-15 ans dans votre objectif de 4,7 millions de vaccinations. Vous avez dit : « L'objectif est de 4,7 millions au départ, 70 % de nos adultes, donc nous définissons les adultes comme étant de 12 ans et plus. Vous avez continué en disant que nous n'allions pas utiliser cela, les 12 à 15 ans, pour atteindre cet objectif. Quand avez-vous déplacé les poteaux de but et pourquoi ? Craigniez-vous de ne pas avoir atteint votre objectif de vaccination ou ne disiez-vous pas la vérité le 12 mai ? Une question budgétaire en tant que question conceptuelle, le président du Sénat a annoncé que des chèques de remise de 500 dollars pour les taxes foncières sortiront à partir du 1er juillet. Si vous êtes intéressé à réduire les impôts fonciers - et qui ne l'est pas - pourquoi ne pas prendre les 319 millions de la taxe des millionnaires et les donner aux municipalités ou aux districts scolaires ou les utiliser pour encourager la consolidation, ce qui ferait vraiment baisser les impôts fonciers dans le long terme. Est-ce juste un gadget d'année électorale comme Brendan Byrne envoyant un chèque avec votre nom dessus aux gens? Enfin, vous avez promis un post-mortem depuis plus d'un an sur l'état -

Gouverneur Phil Murphy : Promis un quoi? Pardon.

Alex Zdan, News 12 New Jersey : Une autopsie.

Gouverneur Phil Murphy : Ouais.

Alex Zdan, News 12 New Jersey : Dans vos mots sur la réponse de l'État au COVID-19. Quand cela commencera-t-il et vous engagerez-vous dès maintenant à au moins commencer cette autopsie avant le jour des élections ?

Gouverneur Phil Murphy : Alex, j'adore tes questions. Je pense avoir répondu à ta première. Nous allons atteindre 70% en quelques jours. Je ne peux pas vous dire exactement - probablement peu de temps après que nous ayons eu la possibilité de vacciner les 12 à 15 ans, il est assez évident qu'une personne vaccinée qui vit, travaille ou étudie dans le New Jersey est une personne vaccinée qui est nous aider dans nos objectifs globaux de santé publique. Non seulement s'aider eux-mêmes, cela nous aide à être en meilleure santé, donc c'est et les deux. Il n'y a pas – les poteaux de but sont là où ils étaient. Nous célébrons les deux, et je pense que nous avons été assez clairs à ce sujet.

Rien d'autre à ajouter sur le front budgétaire que de dire l'un des déficits structurels dont nous avons hérité - des régimes de retraite où il n'y avait pas eu de paiement de retraite complet pendant des décennies, un endettement en cours qui explosait, des coûts de santé pour les employés du secteur public qui devenaient – en hausse aussi bien pour le salarié que pour le contribuable, un déficit structurel après l'autre – les impôts fonciers jusque-là. Je suis fier de dire que trois des cinq augmentations d'impôt foncier les plus basses jamais enregistrées sont les trois premières années de notre administration. Je suis très heureux car nous avons annoncé plus tôt que nous allons enfin mettre à jour la base sur laquelle le remboursement de la propriété familiale est calculé. Cela peut sembler technique, mais croyez-moi, c'est une bonne chose en termes d'allégement de l'impôt foncier.

Record de tous les temps jusqu'à présent - je ne veux pas faire de nouvelles dans le budget, mais vous pouvez supposer qu'il s'agit d'investissements record de tous les temps dans l'éducation publique. Pourquoi est-ce important ? Parce qu'en moyenne 53% de votre facture d'impôt foncier est pour l'éducation publique, donc plus l'état prend la note, moins la localité doit la prendre, et c'est une bonne nouvelle, donc nous allons continuer à couper à cela, et il n'y a pas de gadget ici. C'est de l'argent au baril. The millionaires’ tax – so-called millionaires’ tax, that’s going to be directly into checks that families up and down the state in the middle class and those aspiring to get into the middle class are going to receive.

We’re absolutely committed to doing a post-mortem. In fact, I was with Governor Kaine sadly at a memorial service on Friday. We had this conversation both on what should be happening in America with January 6th – and he’s been quite vocal about that. I think you may have mentioned that, or we exchanged on that, but I reiterated to him that we would have an absolute full accounting of the pandemic and the response, and by the way, lessons learned and require – public health infrastructure, for instance, that we need going forward. I’m not going to commit to exactly when that is because we’re still in the game here, although thank God it’s gotten a lot better as we all know over the past couple months, but absolute unequivocal commitment to that. Merci pour ça. Good afternoon.

Reporter: Good afternoon, Governor. Advocates at a Juneteenth rally this weekend in Newark called for a reparations task force and say the wealth disparity task force you recently announced does not go far enough. They’re critical that the word reparations is not included in the conversation. What is your response, and do you support a reparations task force?

Governor Phil Murphy: Listen, how great was it we were able to celeb rate Juneteenth as a state holiday. In fact, we were together the three of us on the holiday. So much for taking a holiday, but of course, because it was a Saturday, we celebrated as a state and as a country, and I think that’s another great thing that happened with a lot of bipartisan support and quickly, and I thought that was a great – given this period of us versus them that we’ve been battling through as a country, I thought that was a pretty darn good sign. I would just say I was – after we were together, Judy and Pat, in Newark, I had the honor to go up to Paterson and Calvary Baptist Church with Pastor Lassiter, great group of community leaders, elected officials, Marc Morial, who’s the president of the National Urban League among others and sign the most progressive anti-discrimination housing law in the country. The notion of ban the box now applied to housing, and we heard from an extraordinary guy whose life will be directly – has been in the negative and now in the positive will be directly impacted positively by this.

I also announced the chairs of the wealth disparity task force, and that’s going to be a game-changer. This is looking at all reasons, particularly in black and brown communities why the gap in net worth is as staggeringly wide as it is. It’s all-encompassing. This is a far-reaching endeavor. Four co-chairs including led from the government side by Lieutenant Governor Sheila Oliver, and the numbers are staggering, so this is a huge piece of unfinished business that has been building for centuries. 402 years, I believe, since slavery first came to our shores in that respect and also the decades of the carnage created by the war on drugs, but if folks don’t know the numbers, they need to understand the numbers as a first step, and you’re talking about gaps in net worth that are 40 to 50, not percent off, times off.

On average, an African American family or a Latino family, you look at their net worth, and you compare it to a white family, it’s literally hundreds of thousands of dollars in the latter, and it’s under $10,000 in both of those communities in the former. We’ve got to do something about that, and it’s a far-reaching reality in terms of why we are where we are, and it’s going to need to be a far-reaching scope of that task force. I’m happy that we’ve finally been able to stand it up, so thank you. Do you have one, sir? Yeah, okay. I didn’t think you had one.

Reporter: Good afternoon, Governor. It’s been a couple of months up in here, so I’ve got a couple of softballs for you.

Governor Phil Murphy: Okay. By the way, you don’t need to stand.

Reporter: Heureux de. Governor, first of all, belated, happy Father’s Day.

Governor Phil Murphy: Merci pour ça. Same right back.

Reporter: Callahan. In my 40 years of covering sort of as a hobbyist the budget, this I think to my memory is the earliest we’ve had a budget agreement between the three men I the room, so congratulations on that.

Governor Phil Murphy: Merci.

Reporter: Then Governor, I’m sure given your Celtic heritage, and yours too Colonel, you didn’t let June 16th pass you by. How did you and your family celebrate Bloomsday?

Governor Phil Murphy: Which day, sorry?

Reporter: James Joyce, Governor. Bloomsday, June 16th.

Governor Phil Murphy: Oui.

Reporter: I would’ve bought you a pint myself had I known.

Governor Phil Murphy: It doesn’t – I don’t want to put words in Pat’s mouth. It doesn’t take a whole lot to get us over the goal line and having the pint, but I don’t know that I did anything unusual to celebrate that. Did you? This is last Wednesday. A pint or two? Okay.

Reporter: My boys and I and scones. Proper James Joycean Bloomsday.

Governor Phil Murphy: I will make note. Next year we’ll be more adherent on the holiday. Happy Father’s Day back. Merci pour ça. Dave? Good afternoon.

David Matthau, NJ 101.5 Hi, Governor.

Governor Phil Murphy: Take us home.

David Matthau, NJ 101.5: No questions about pints.

Governor Phil Murphy: Okay.

David Matthau, NJ 101.5: The state has basically – New Jersey’s basically reopened now, but the state is still acting like the pandemic is in full swing when it comes to our state buildings including this one. All of the reporters in this room are wearing masks. The MVC still closing offices for weeks if anybody tests positive. The labor offices are not open yet. Courts are still shut down. I’ve been told buying and selling a house is a nightmare because people can’t get the paperwork that they normally are able to get. For state facilities that are open as I just mentioned you’ve got to still wear a mask indoors. When will the state offices reopen? People want the option of talking to a human being face to face instead of doing everything on the phone, and don’t you think the taxpayers have the right to use these services?

Next question, some town schoolboards – the latest my understanding is Middletown – are already announcing mask policies for when classes begin back in September saying masks will be optional unless they’re required by law. What’s your reaction, Governor, and is there any concern on your part that this could start to spiral out of control before we even know what’s what in August, for instance, when we’re going to have perhaps different COVID metric numbers to deal with, and you mentioned this last week. Hard to figure this out in June when school won’t open again until September. Then finally, two points of clarification. You announced the budget deal on the middle-class tax rebate and the Homestead Rebate this morning. Who is eligible? What are the cutoffs for this eligibility?

Governor Phil Murphy: Okay, Dave, I’m going to probably need Parimal to help me out with the last one. I want to make sure I get it right. State offices, nothing – not making news today, but that clearly is not a forever and for always. This will change, and my guess is it’s generally in the sooner than later category. Sue Fulton just weighed in from Motor Vehicles and said they haven’t closed an MVC since May 7th in Eatontown. God willing it will stay that way. I think that your point is a good one. Folks have a level of comfort even if it doesn’t move the needle on the actual – whether it’s an MVC experience or an unemployment benefit claim experience, there is some amount of comfort that we understand completely even if the substance of the interaction does not have any different timing or outcome. I’d say largely in the sooner than later category.

Again, we keep having the numbers like Judy and Ed – we’ve got to bring Ed in from the bullpen here. Ed, could you walk through Dave’s questions on the budget for me? Pardon. Listen, on mask policies, I would just at one level completely understand why folks don’t want to have their kids wearing them. I hope they don’t have to wear them either, so I get that completely, but unlike an HVAC system or some other capital investment, even more modest ones like Plexiglas or signage on the hallways one way versus two-way – and I’m not suggesting we should wait until Labor Day at 5 o’clock in the afternoon, but you could literally wait until then to make that decision for the next morning. It’s literally do I put this on or not, and so I understand everyone wants to get to that point and knowledge is important. We’ve actually got a meeting on this later today, so we’re beginning that process ourselves to try to predict what it looks like in the fall and get some sense of what the parameters are like. I would just ask everyone to just have some patients. Parimal, eligibility on the tax programs, or do we want to get back to Dave separately?

Chief Counsel Parimal Garg: The details on the middle-class tax rebate are largely what they were announced this past September, so it’s up to $500 with an income threshold, and there’s a sliding scale based on the number of members in the household and the amount of income that the household makes. For the Homestead Rebate it’s largely updating the base here for purposes of the calculation, but we can get you the details offline.

Governor Phil Murphy: Tell me if you agree with this statement. The Homestead Rebate eligibility did not change. The basis upon which the calculations have made – are made have changed. I believe it I’ve got this right it’s updated from budget year 2006 to budget year 2017. Is that correct? Again, no change in eligibility, just an updating in the numbers which has this salutary effect of giving more money in people’s rebate.

Ed, serious question before we break. We’ve got to get our money’s worth here. Judy’s talked about the Delta variant. Since you were last with us, it’s clearly become more prevalent in the country where we’ve got the best data but also here. We’ve mentioned many times that the UK among other reasons is getting harder hit is – the science and medical experts believe – such as yourselves, I might add -that by stringing out that second booster shot, there was an exposure there that they – that this variant is particularly – is taking advantage of. Any other color on that? How concerned are you? Do you see the gap between the vaccinated among us and the non-vaccinated to be as bright a line as we’re portraying?

Department of Health Medical Director Dr. Edward Lifshitz: Clearly the vaccines work. Clearly, the vaccines are extremely effective. They’re never going to be 100% effective and whether they’re any less effective against Delta or other variants is not 100% clear, but they are looking to be very effective against these variants as well, so that’s the number one takeaway message. Go head and get vaccinated. It’ll protect you. It’ll protect other people. It’ll help protect against new variants continuing to come about that might be able to get around the vaccines in the future, so extremely important to go ahead and get vaccinated.

The Delta variant in particular, it is clearly out competing the other variants, which means it’s more transmissible. It’s getting there more. It’s becoming an increasing percentage in New Jersey and other places as well. As of now, we – while we’ve been seeing those numbers rise, we’re not seeing particular numbers rise as far as hospitalizations or other things go, so that is certainly reassuring. Overall, at this point, I’m cautiously optimistic as far as the Delta variant meaning that I do believe that vaccine is very effective against it, that those people who do get it are not likely to become more sick than people who get other strains of it, and clearly, while I can’t say for sure the vaccine is as effective as it is against all other variants, it certainly looks to be very effective and may well be.

Governor Phil Murphy: Again, it’s a good reminder to everybody that the second shot matters. We’ve been running ahead of the national average on the second shot. We have to continue. Don’t assume that you’re protected to the extent that you may think you’re protected if you’ve only gotten one of the – this is obviously of the two-shot vaccines, Moderna and Pfizer. Ed, thank you. Judy and Ed, thank you as always. Pat, great to be with you. Parimal, Dan, Ruth, everybody else. Folks, keep up the great work. Please stay safe and cool in this very high heat. Thank you, folks, for doing everything you’ve done by the millions. Please get vaccinated. Stay safe. We’ll see you back here on Wednesday. God bless.