La période d'étude a commencé le 6 août 2021, soit 7 jours après l'approbation du rappel pour une utilisation chez les personnes de 60 ans ou plus en Israël. La période d'étude s'est terminée le 29 septembre 2021, qui était la dernière date pour laquelle les données concernant les décès confirmés dus au Covid-19 étaient disponibles le jour de l'extraction des données (3 octobre 2021). Le calendrier de l'étude est illustré à la figure S1 de l'annexe supplémentaire, disponible avec le texte intégral de cet article sur NEJM.org.

Le comité d'Helsinki communautaire des services de santé Clalit (CHS) et le comité d'utilisation des données du CHS ont approuvé l'étude. L'étude était exemptée de l'obligation d'obtenir un consentement éclairé.

Population à l'étude

L'étude comprenait tous les membres de la SCH qui étaient âgés de 50 ans ou plus à la date de début de l'étude et avaient reçu deux doses de BNT162b2 au moins 5 mois plus tôt. Le CHS couvre environ 52 % de la population israélienne et est le plus grand des quatre organismes de soins de santé en Israël qui fournissent des soins de santé obligatoires. Les participants avec des données manquantes concernant la date de naissance ou le sexe ont été exclus de l'étude. De plus, les participants étaient exclus s'ils avaient été infectés par le SRAS-CoV-2 ou avaient reçu un rappel avant le 6 août 2021 ; l'administration précoce du rappel a été indiquée chez les personnes immunodéprimées. Enfin, les participants qui ont reçu le rappel et ont eu un cas confirmé de Covid-19 dans les 3 jours avant la date d'effet du rappel (définie comme 7 jours après l'administration du rappel) ont été exclus.

La population étudiée a été divisée en deux groupes : ceux qui avaient reçu un rappel pendant la période d'étude (groupe de rappel) et ceux qui n'avaient pas reçu de rappel (groupe sans rappel). Les participants ont été inclus dans le groupe de rappel à la date d'effet du rappel pour laisser le temps aux anticorps de se former efficacement.4,8 Jusqu'à 7 jours après avoir reçu le rappel, les participants étaient toujours inclus dans le groupe sans rappel. Une description de la transition des participants du groupe non booster au groupe booster est fournie à la figure S2.

Sources de données et organisation

Nous avons analysé les données au niveau des patients extraites des dossiers médicaux électroniques de la SCH. Une base de données spécifique a été créée pour cette étude qui a intégré des données au niveau des patients provenant de deux sources principales : la base de données opérationnelle du CHS et la base de données CHS Covid-19. La base de données opérationnelle de la SCH comprend des données sociodémographiques et des informations cliniques complètes, telles que les maladies chroniques coexistantes, les visites de soins communautaires, les hospitalisations, les médicaments et les résultats des tests de laboratoire et des études d'imagerie. La base de données du CHS Covid-19 comprend des informations collectées de manière centralisée par le ministère israélien de la Santé et transférées quotidiennement au CHS, telles que les dates de vaccination, les dates et les résultats des tests de réaction en chaîne par polymérase quantitative (RT-qPCR), et hospitalisations et décès liés au Covid-19.

Les bases de données de la SCH ont été utilisées dans les études primaires qui ont évalué l'efficacité1 et l'innocuité9 du vaccin BNT162b2 dans un environnement réel. En outre, la base de données Covid-19 du ministère israélien de la Santé a été utilisée comme base de l'étude initiale qui a évalué l'efficacité du rappel BNT162b2 chez les personnes de 60 ans ou plus.10 Une description des référentiels de données CHS qui ont été utilisés dans cette étude est fournie dans l'annexe supplémentaire.

Pour chaque participant à l'étude, les données sociodémographiques suivantes ont été extraites  : âge, sexe, secteur de la population (population juive générale, population arabe ou population juive ultra-orthodoxe) et score pour le statut socio-économique (les scores vont de 1 à 10 ; les détails sont fournis dans l'annexe supplémentaire). Les données cliniques suivantes ont été extraites : dates de vaccination (première, deuxième et doses de rappel), dates et résultats des tests RT-qPCR, décès dû au Covid-19 et éventuels facteurs de risque clinique de décès dus au Covid-19 qui ont été identifiés dans la population générale,11 tels que diabète sucré, maladie pulmonaire obstructive chronique, asthme, insuffisance rénale chronique, hypertension, cardiopathie ischémique, insuffisance cardiaque chronique, obésité, cancer du poumon ou antécédents d'accident vasculaire cérébral, d'accident ischémique transitoire ou de tabagisme.

Résultats de l'étude

Le résultat principal était le décès dû au Covid-19. Dans l'analyse primaire de l'efficacité du rappel par rapport à ce résultat, nous avons comparé la mortalité due à Covid-19 dans le groupe rappel avec celle dans le groupe non rappel.

Étant donné que l'approbation initiale du rappel par la Food and Drug Administration était destinée aux personnes de 65 ans ou plus, nous avons effectué une analyse de sous-groupe en fonction du groupe d'âge. Nous avons effectué une analyse supplémentaire en sous-groupe selon le sexe.

Dans une analyse secondaire de l'efficacité du rappel dans la prévention de l'infection par le SRAS-CoV-2, nous avons comparé la fréquence des tests RT-qPCR positifs dans le groupe de rappel avec celle du groupe sans rappel.

Analyses statistiques

Un test du chi carré a été utilisé pour comparer les variables catégorielles selon le groupe d'étude. Étant donné que la variable indépendante (statut de rappel) variait dans le temps, des analyses de survie univariées et multivariées ont été réalisées avec des covariables dépendantes du temps, conformément au plan de l'étude12. Une analyse de Kaplan-Meier avec un test du log-rank a été utilisée pour la variable univariée. Analyse. La comparaison des courbes de survie et le test global de Schoenfeld ont été utilisés pour tester l'hypothèse des risques proportionnels pour chaque variable dépendante. Les variables qui répondaient aux critères de test ont servi d'entrées pour l'analyse de régression multivariée.

Un modèle de régression à risques proportionnels de Cox avec des covariables dépendantes du temps a été utilisé pour estimer l'association entre le statut de rappel et le décès dû à Covid-19. Le modèle de régression a été utilisé pour estimer le rapport de risque de décès dû à Covid-19 dans le groupe de rappel, par rapport au groupe sans rappel, avec l'utilisation de caractéristiques sociodémographiques et cliniques de base comme variables indépendantes.

L'hypothèse d'un délai de 7 jours entre l'administration du rappel et la date d'effet du rappel, au cours de laquelle les participants ont été inclus dans le groupe sans rappel, a été davantage testée pour vérifier que ce regroupement ne créait aucun biais. La validation du temps de latence utilisé pour garantir l'efficacité du rappel a été effectuée par l'estimation du rapport de risque de décès dû à Covid-19 chez les participants jusqu'à 7 jours après l'administration du rappel, par rapport au groupe sans rappel. L'utilisation d'un délai alternatif de 14 jours a également été testée avec la même méthode.

Le logiciel statistique R, version 3.5.0 (R Foundation for Statistical Computing), a été utilisé pour les analyses de survie univariées et multivariées avec des covariables dépendantes du temps. Le logiciel SPSS, version 26 (IBM), a été utilisé pour toutes les autres analyses statistiques. Une valeur P inférieure à 0,05 a été considérée comme indiquant une signification dans toutes les analyses.