Patients et témoins

Depuis le 21 février 2020, des patients avec un diagnostic de Covid-19 ont été révélés à la Régie régionale de la santé à partir de plusieurs sources: hôpitaux publics et privés (personnes vues dans le service de premiers soins pour une infection respiratoire aiguë et patients hospitalisés infectés, y compris ceux qui a reçu une ventilation assistée); médecins généralistes (patients externes symptomatiques ne recevant que des soins à domicile); registres municipaux (décès dus à Covid-19); et les laboratoires accrédités par la régie régionale de la santé. Le diagnostic était basé sur le protocole publié par l’Organisation mondiale de la santé27 – c’est-à-dire des échantillons d’écouvillons nasopharyngés positifs testés avec au moins deux tests de réaction en chaîne en temps réel de transcriptase inverse-polymérase ciblant différents gènes (E, RdRp et M) de SRAS-CoV-2. Jusqu’au 25 février, des tests diagnostiques ont été effectués chez tous les patients suspects, alors que seuls les patients symptomatiques ont été testés à partir du 26 février.

La date du diagnostic de Covid-19 a été considérée comme la date d’index, et les données des patients ont été extraites du registre jusqu’au 11 mars 2020. Nous avons exclu les patients qui n’étaient pas bénéficiaires du Service régional de santé (361 patients); qui sont devenus bénéficiaires du Service régional de santé après le 1er janvier 2019 (8 patients); ou qui avaient moins de 40 ans à la date de l’indice (619 patients). Les 6292 patients restants ont été inclus dans l’étude comme patients cas. Parmi eux, les 617 patients qui ont bénéficié d’une ventilation assistée ou qui sont décédés ont été>

Bloqueurs du système rénine-angiotensine-aldostérone et risque de Covid-19

Pour chaque patient, jusqu’à cinq témoins ont été sélectionnés au hasard dans la population cible à apparier pour le sexe, l’âge à la date de l’indice et la municipalité de résidence. Avant l’appariement, les personnes devenues bénéficiaires du Service régional de santé après le 1er janvier 2019 ont été exclues de la population cible. Les patients qui avaient reçu un diagnostic de Covid-19 étaient éligibles en tant que témoins potentiels jusqu’à ce qu’ils deviennent des patients de cas, et tous les matchs devaient être à risque pour Covid-19.

Analyses statistiques

La différence relative entre les groupes des caractéristiques cliniques et des expositions aux médicaments a été utilisée pour comparer les patients et les témoins. Des modèles de régression logistique conditionnelle ont été ajustés pour estimer le rapport de cotes et l’intervalle de confiance correspondant à 95% pour le risque de Covid-19 associé aux expositions d’intérêt. Les modèles incluaient séparément les caractéristiques cliniques et les expositions aux médicaments énumérées ci-dessus (modèles non ajustés), ainsi que toutes les covariables de référence susmentionnées ensemble (modèle ajusté). Des estimations brutes et ajustées ont été obtenues pour l’effet d’une thérapie antihypertensive dispensée toujours en monothérapie ou en combinaison de deux agents ou plus, tous deux par rapport à l’absence de toute thérapie médicamenteuse antihypertensive dispensée en 2019. Pour tester l’hypothèse selon laquelle l’exposition peut affecter la gravité des manifestations cliniques de Covid-19, les analyses ont été limitées à la strate des patients qui avaient une infection critique ou fatale. Des stratifications pour le sexe et les catégories d’âge (