Schallenberg a déclaré que son gouvernement chercherait à imposer l'exigence nationale de vaccin à partir du 1er février. Un peu moins de 66% de la population totale de l'Autriche est entièrement vaccinée contre Covid-19, l'un des taux les plus bas de l'Union européenne, où les cas augmentent.Le verrouillage national – le premier en Europe cet automne – commence lundi et durera 10 jours minimum, et pourrait être prolongé de 10 jours supplémentaires.

"Nous ne voulons pas d'une cinquième vague. Nous ne voulons pas de sixième et septième vagues. Nous ne voulons pas avoir cette discussion l'été prochain", a déclaré Schallenberg.

Autriche Covid : mandat national de vaccination annoncé, verrouillage réimposé

En vertu de ces mesures, entrées en vigueur le 15 novembre, les personnes non vaccinées ont reçu l'ordre de rester chez elles, sauf pour quelques raisons limitées, les règles étant contrôlées par des agents effectuant des contrôles ponctuels sur ceux qui se trouvaient à l'extérieur.

Les vaccinations sont actuellement recommandées pour toute personne âgée de 12 ans et plus en Autriche. Lundi, un programme pilote de vaccination des enfants âgés de 5 à 11 ans a été lancé à Vienne, la capitale nationale.

la chancellerie autrichienne a déclaré : "Les détails restent à venir, à partir de quel âge et quand vous êtes considéré comme complètement vacciné."

Le ministre autrichien de la Santé, Wolfgang Mückstein, a déclaré vendredi que les écoles et les jardins d'enfants resteraient ouverts pendant le prochain verrouillage national.

Mais Schallenberg a déclaré qu'il était possible pour les parents de retirer leurs enfants de l'école s'ils le souhaitaient. "C'est toujours un défi, pour chaque famille", a-t-il déclaré. Lors du premier confinement autrichien, les écoles et les jardins d'enfants ont été fermés.

Mückstein a également exhorté le port de masques FFP2 dans tous les espaces clos et a déclaré que les employés pourraient demander la possibilité de travailler à domicile dans la mesure du possible.

Une fois le verrouillage national levé, les mesures de verrouillage resteront en place pour les Autrichiens non vaccinés, a déclaré Mückstein, ajoutant que tout devait être fait pour éviter une "cinquième vague".

Schallenberg a eu des mots durs pour les militants anti-vaccination alors qu'il s'adressait à la conférence de presse vendredi, affirmant qu'ils avaient agi de manière irresponsable.

"Nous avons trop de forces politiques dans ce pays qui luttent contre ce [vaccination] avec véhémence, massivement et publiquement. C'est irresponsable. Il s'agit en fait d'une attaque contre notre système de santé ", a-t-il déclaré.

"Et incités par ces opposants radicaux à la vaccination, par de fausses informations spécieuses, nous sommes malheureusement trop nombreux à ne pas être vaccinés. La conséquence est des unités de soins intensifs surpeuplées et d'énormes souffrances humaines."

Une fois entré en vigueur en février, le mandat autrichien de vaccination contre le Covid-19 sera la mesure la plus stricte pour contrôler le coronavirus par la vaccination jamais vue en Europe.

En Italie, tous les travailleurs sont tenus d'avoir un " laissez-passer vert " - un certificat de santé qui montre la preuve d'une vaccination complète, d'un rétablissement récent d'une infection ou d'un test négatif dans les 48 heures précédentes - ou risque une amende et une suspension sans salaire. Les gens doivent également montrer leur " laissez-passer vert " pour entrer dans les lieux publics comme les théâtres et les cinémas.

Cependant, seuls les travailleurs de la santé doivent être vaccinés.

Le gouvernement italien a attribué à la stratégie du " laissez-passer vert " l'augmentation des taux de vaccination.

L'Allemagne voisine a également annoncé jeudi son intention d'introduire des restrictions ciblées de Covid-19 sur les non vaccinés afin de lutter contre des niveaux record d'infections au milieu de sa quatrième vague de pandémie.

La chancelière sortante Angela Merkel a qualifié la situation du pays de Covid-19 de "dramatique" et "très préoccupante" lors d'une conférence de presse jeudi, à l'issue d'une réunion avec les 16 dirigeants des États fédéraux allemands sur des mesures Covid-19 plus strictes.

Merkel a averti que les lits des unités de soins intensifs se remplissaient beaucoup trop rapidement, ajoutant qu'il était "grand temps d'agir".

S'exprimant vendredi lors d'une conférence de presse à Berlin, le ministre par intérim de la Santé, Jens Spahn, a décrit l'Allemagne comme étant "dans une situation d'urgence nationale", ajoutant que "nous ne briserons pas cette vague avec les seuls vaccins".

Interrogé sur la possibilité d'un verrouillage pour tout le monde.

Lothar Wieler, chef du centre allemand de contrôle des maladies et de contrôle, l'Institut Robert Koch (RKI).

Pour un douzième jour consécutif, l'Allemagne a signalé un nouveau record de cas de Covid-19. Vendredi, le RKI a signalé 52 970 nouveaux cas au cours des dernières 24 heures. Plus de 98 000 personnes sont décédées des suites d'un coronavirus en Allemagne, selon les données de RKI.

Le taux de mortalité quotidien actuel du pays se situe entre 200 et 300, a déclaré Wieler. Cependant, en raison du niveau record d'infections en Allemagne au cours des 12 derniers jours, "le taux de mortalité est susceptible d'augmenter au cours des prochains jours", a-t-il déclaré.

La France connaît également une augmentation des taux d'infection au Covid-19, mais le président français Emmanuel Macron a déclaré qu'un verrouillage des non vaccinés n'était "pas nécessaire" compte tenu de la stratégie Covid-19 du pays.

"Les pays qui enferment les non vaccinés sont ceux qui n'ont pas le" laissez-passer sanitaire "en place", a déclaré Macron, dans une interview au journal français La Voix du Nord publiée jeudi soir.

Le " pass santé " de France confirme le statut vaccinal du porteur ou la preuve d'un test Covid négatif et régit l'accès à une grande variété d'établissements en France depuis son introduction en juillet.

L'Irlande, qui a l'un des taux de vaccination les plus élevés d'Europe, avec 89,1% des personnes de plus de 12 ans ayant été immunisées, a imposé un couvre-feu à minuit dans les bars, restaurants et discothèques à partir de jeudi alors que le pays fait face à une nouvelle vague d'infections à Covid-19.