N.J. atteint le cap de la vaccination de 4,7 millions contre COVID-19, annonce Murphy

Environ six mois après le premier coup de feu de l'État, le gouverneur Phil Murphy a annoncé vendredi que le New Jersey avait éclipsé l'objectif de vaccination légèrement modifié de son administration d'avoir 4,7 millions de personnes entièrement vaccinées contre le coronavirus d'ici la fin de ce mois.
Les autorités ont signalé que 4 748 031 personnes qui vivent, travaillent ou étudient dans le Garden State – qui abrite plus de 26 000 décès dus au COVID-19, le plus grand nombre par habitant parmi les États américains – sont désormais considérées comme entièrement vaccinées vendredi matin. Murphy a noté qu'il s'agissait de 12 jours avant la date limite auto-imposée du 30 juin par l'État.

Le gouverneur et d'autres responsables ont annoncé la nouvelle lors d'un événement à l'hôpital universitaire de Newark, au même endroit où une infirmière des urgences a reçu la première dose de vaccin de l'État le 15 décembre.
Murphy a déclaré que l'étape – qui survient malgré les premiers problèmes d'offre et de demande et les problèmes de site Web, ainsi que l'hésitation continue de certains résidents – nécessitait « des dizaines de milliers de coups de feu par jour ». C'est arrivé, a-t-il dit, "à cause des millions d'entre vous qui se sont avancés pour vous protéger, vos familles et nos communautés".

"Ce n'est pas mission accomplie", a ajouté Murphy. « Nous devons continuer à nous mobiliser pour nous faire vacciner. »
La réalisation de vendredi est un peu différente de l'objectif de vaccination initialement fixé par les autorités de l'État en octobre dernier.

À cette époque, ils avaient déclaré vouloir faire vacciner 70% de la population adulte du New Jersey – environ 4,7 millions de personnes – dans les six mois suivant le début des injections, ce qui serait la mi-juin. Seuls certains adultes étaient éligibles pour les injections au début.
Il y a eu une certaine confusion depuis lors, car l'offre et l'admissibilité ont changé.

À différents moments, des responsables ont déclaré que la date cible de l'État était le Memorial Day ou l'été, avant de s'installer fin juin. De plus, les totaux de l'État incluent les travailleurs et les étudiants du New Jersey qui résident techniquement hors de l'État mais ont été vaccinés ici. Et l'État a élargi son objectif pour inclure les enfants une fois qu'ils sont devenus éligibles – bien que Murphy ait déclaré jusqu'à mercredi que l'objectif était réservé aux adultes.

En fin de compte, les chiffres de vendredi incluent 4 499 684 personnes qui ont été vaccinées sur des sites de l'État, dont 100 850 résidents hors de l'État. 248 347 autres résidents du New Jersey ont été vaccinés hors de l'État. Environ 188 000 enfants âgés de 12 à 17 ans font partie du total global.

Pourtant, même si vous enleviez les enfants et les résidents hors de l'État, le New Jersey serait relativement proche de 4,7 millions, avec encore 12 jours pour atteindre ce total.
Les données des Centres fédéraux de contrôle et de prévention des maladies montrent qu'environ 66% de la population adulte de l'État est entièrement vaccinée vendredi matin. C’est l’un des meilleurs taux d’inoculation COVID-19 du pays.

Seuls le Vermont et le Massachusetts ont dépassé les 70%, tandis que le Connecticut, le Maine et le Rhode Island approchaient de cette marque avant le week-end, selon les données du CDC. New York a célébré cette semaine 70% des résidents recevant au moins une dose.
Le président Joe Biden a fixé un objectif national de 70% des adultes américains obtenant au moins un coup avant le 4 juillet.

Le New Jersey a déjà dépassé cette barre, 77% des adultes ayant au moins un jab.
Au total, environ 51% des quelque 9 millions d'habitants du New Jersey ont été entièrement vaccinés, ce qui est mieux que le taux national de 44%. Il y a eu 9,3 millions de doses - première et deuxième - administrées dans l'ensemble de l'État.

Les personnes sont considérées comme complètement vaccinées deux semaines après avoir reçu les deux doses des vaccins Pfizer ou Moderna à deux doses ou le vaccin Johnson & Johnson à injection unique.
"Notre État a subi certains des pires de cette pandémie", a déclaré vendredi la commissaire à la santé de l'État, Judith Persichilli. « Nous devons à la mémoire de ceux que nous avons perdus et de ceux qui se rétablissent de faire tout notre possible pour protéger nos communautés.

Et chaque personne vaccinée fait du New Jersey un endroit plus sûr. »
RESSOURCES CORONAVIRUS : Traqueur de carte en direct | Bulletin | Page d'accueil
Le nombre de coronavirus dans le New Jersey a considérablement diminué ces dernières semaines, car les vaccinations ont augmenté et le temps s'est réchauffé. La moyenne de l'État sur sept jours pour les nouveaux tests COVID-19 confirmés positifs est désormais de 204 – en hausse de 4 % par rapport à il y a une semaine mais en baisse de 71 % par rapport à il y a un mois.

Il y avait 312 patients hospitalisés avec COVID-19 ou des cas suspects dans le New Jersey jeudi soir. À titre de comparaison, les hospitalisations ont culminé à plus de 8 300 patients lors de la première vague de la pandémie en avril 2020 et à plus de 3 800 lors de la deuxième vague en décembre.
"Cela devient une pandémie d'individus non vaccinés", a déclaré Persichilli vendredi, faisant écho aux commentaires de Murphy faits mercredi.

Les données du New Jersey montrent que les vaccins sont efficaces à 99,94 % contre l'infection, ce qui signifie que moins de 1 % des résidents vaccinés ont contracté le virus.
Les responsables de l'État ont déclaré qu'ils ne disposaient pas encore de données indiquant combien de personnes décédées ou hospitalisées ces derniers jours n'avaient pas été vaccinées. Mais les responsables ont déclaré que des preuves anecdotiques montrent que la majorité des personnes hospitalisées atteintes du virus ne sont pas vaccinées.

La nouvelle de vendredi survient six mois après que l'État a décidé d'installer ce que Persichilli a appelé le "plus grand programme de vaccination de notre vie". Le New Jersey a mis en place six mégasites à travers l'État pour des vaccinations de masse et un système de centaines d'autres endroits où les gens peuvent se faire vacciner, notamment des pharmacies, des écoles et des refuges pour sans-abri.
Les vaccins étaient initialement difficiles à trouver, l'État déployant l'éligibilité par phases et les gens se bousculant pour prendre des rendez-vous rares.

Mais la demande a chuté et l'offre a augmenté ces derniers mois, et l'État a essayé d'amener plus de gens à retrousser leurs manches en offrant des incitations – telles que des bières gratuites, du vin gratuit et des laissez-passer gratuits pour les parcs d'État.
Les autorités ont également cherché à faire parvenir plus de doses aux communautés mal desservies, y compris les villes où les gens n'ont peut-être pas accès à une voiture et hésitent davantage à se faire vacciner. Les personnes de couleur ont été touchées de manière disproportionnée par la pandémie.

Persichilli a déclaré que le ministère de la Santé de l'État envoyait des « ambassadeurs des vaccins » dans les comtés à haut risque la semaine prochaine pour parler avec les autorités locales afin d'y augmenter les vaccinations.
"Nous ne nous reposerons pas tant qu'aucune porte ne sera ouverte à cet invité indésirable - COVID-19", a-t-elle ajouté.
Murphy a déclaré mercredi qu'il y avait un certain nombre de raisons pour lesquelles certaines personnes ne recevraient toujours pas leurs vaccins – y compris certaines qui n'ont pas assez d'informations, n'ont pas pu trouver de site de vaccination, restent confinées à la maison ou ont des horaires de travail difficiles.

Il a noté que certains des résidents noirs de l'État restent méfiants à l'égard des vaccinations parce que "des personnes de couleur ont été utilisées comme cobayes dans le passé pour des procédures médicales". De plus, a-t-il dit, il y a aussi un « bloc » de personnes qui sont contre les vaccins en général.
L'ancien membre de l'Assemblée de l'État Jack Ciattarelli, le républicain défiant Murphy dans la course au gouverneur de cette année, a critiqué le gouverneur démocrate vendredi pour avoir fait un "tour de victoire" qui est "offensant" pour les plus de 8 000 résidents de soins de longue durée et membres du personnel décédés des complications COVID-19, aux enfants « qui ont perdu plus d'un an d'apprentissage en personne dans nos écoles » et à « un tiers de toutes les petites entreprises qui ont été fermées à jamais pendant ses fermetures non scientifiques et prolongées ».

Ciattarelli a ajouté que les chefs de comté, et non Murphy, méritent le mérite du déploiement de la vaccination par l'État.
"Il devrait les laisser tirer la révérence, pas lui-même", a déclaré Ciattarelli.
Le New Jersey, un des premiers points chauds de la pandémie, a connu un nombre impressionnant de décès dus au virus.

L'État a maintenant signalé 26 364 décès dus à des complications liées au COVID-19 en plus de 15 mois – 23 674 confirmés et 2 690 considérés comme probables.
L'Associated Press a contribué à ce rapport.
Notre journalisme a besoin de votre soutien.

Veuillez vous inscrire aujourd'hui à NJ.com.
Brent Johnson peut être atteint à bjohnson@njadvancemedia.

com.