• Le règlement porte les doses délivrées à 300 millions comme convenu
  • L'accord mettra également fin aux litiges en cours à Bruxelles
  • Des rabais plafonnés sur les vaccins s'appliqueront si les doses sont retardées
  • Les doses iront aux retardataires de l'UE dans le classement de l'absorption, installation COVAX

3 septembre (Reuters) – AstraZeneca (AZN.L) et la Commission européenne sont parvenus à un accord sur la livraison de 200 millions de doses de vaccin COVID-19 en attente par le fabricant de médicaments, mettant ainsi fin à une dispute sur les pénuries qui avaient pesé sur l'entreprise et la région campagne de vaccination.
Le différend a plongé l'Union européenne dans la crise plus tôt cette année alors que les États, sous pression pour accélérer les vaccinations, se sont précipités pour obtenir des vaccins. Cela a également provoqué une crise de relations publiques pour AstraZeneca, dirigée par le Français Pascal Soriot.
Après avoir réduit sa dépendance initiale envers le fabricant de médicaments anglo-suédois, Bruxelles a déclaré qu'une partie des volumes engagés dans le cadre de l'accord serait transférée en dehors de l'UE pour atténuer les inégalités mondiales en matière de vaccins. Les approvisionnements en vaccins du bloc proviennent désormais principalement de Pfizer/BioNTech (PFE.N), (22UAy.DE).
Dans le cadre du règlement de vendredi, AstraZeneca s'est engagé à livrer 60 millions de doses de son vaccin, Vaxzevria, d'ici la fin du troisième trimestre de cette année, 75 millions d'ici la fin du quatrième trimestre et 65 millions d'ici la fin du premier trimestre de 2022.
En incluant les livraisons déjà effectuées, ce calendrier décrit le respect d'un contrat d'achat en gros de 300 millions de doses conclu il y a environ un an entre l'entreprise et l'UE, après des mois de conflit sur les retards.
La Commission européenne a lancé une action en justice contre AstraZeneca en avril pour non-respect de ce contrat et pour ne pas avoir de plan "fiable" pour assurer des livraisons dans les délais.
L'organe exécutif de l'UE a déclaré qu'en vertu du nouvel accord, les États membres seraient dotés de calendriers de livraison réguliers et s'il y avait des doses retardées, des remises plafonnées seraient appliquées. Les membres de l'UE ayant de faibles taux de vaccination seraient prioritaires, a-t-il ajouté.
TAUX DE VACCINATION
Un flacon étiqueté "vaccin contre la maladie du coronavirus AstraZeneca (COVID-19)" placé sur le drapeau de l'UE affiché est visible sur cette photo d'illustration prise le 24 mars 2021. REUTERS/Dado Ruvic/Illustration
Lire la suite
"Il existe des différences significatives dans les taux de vaccination entre nos États membres, et la disponibilité continue des vaccins, y compris ceux d'AstraZeneca, reste cruciale", a déclaré la commissaire européenne à la Santé, Stella Kyriakides.
Elle a également déclaré que certaines livraisons dans le cadre du règlement seraient destinées à des pays à faible revenu en dehors de l'UE.
"Nous continuerons d'aider le reste du monde. Notre objectif est de partager au moins 200 millions de doses de vaccins via COVAX avec les pays à revenu faible et intermédiaire jusqu'à la fin de cette année", a-t-elle déclaré, faisant référence à l'installation de partage de vaccins gérée. par la GAVI Vaccine Alliance et l'Organisation mondiale de la santé.
La Commission européenne a rattrapé son calendrier de campagne, déclarant cette semaine que 70% de la population adulte de l'Union européenne avait été entièrement vaccinée, atteignant un objectif fixé en début d'année. Lire la suite
Le règlement permet la distribution tandis que la variante Delta hautement contagieuse du coronavirus provoque un pic de cas et que des vaccins sont à l'étude pour la longévité de la protection.
Les besoins en vaccins de l'UE ont pour la plupart été satisfaits par Pfizer et BioNTech, car les partenaires ont réussi à augmenter la production pour un approvisionnement abondant. Les inquiétudes concernant de très rares cas de coagulation sanguine grave liés au vaccin Astra, co-développé avec l'Université d'Oxford, ont pesé sur la demande.
L'utilisation de l'Astra shot dans la région a encore diminué lorsque l'Allemagne a décidé en juillet que les destinataires d'un premier shot d'Astra compléteraient leur régime en deux injections avec une dose de Pfizer ou de Moderna.
"Je suis très heureux que nous ayons pu parvenir à une compréhension commune qui nous permet d'aller de l'avant et de travailler en collaboration avec la Commission européenne pour aider à surmonter la pandémie", a déclaré Ruud Dobber, cadre supérieur d'AstraZeneca.
Environ 92 millions de doses du vaccin d'AstraZeneca ont été distribuées aux États membres de l'UE jusqu'à présent, selon le Centre européen de prévention et de contrôle des maladies. C'est bien en deçà des 437 millions de doses délivrées par Pfizer/BioNTech mais en avance sur les 77 millions de doses de vaccin Moderna (MRNA.O) délivrées.
Astra a déclaré avoir publié plus de 140 millions de doses à ce jour sans profit pour l'UE, y compris des doses qui n'ont pas encore été livrées aux États membres et des envois de l'UE à COVAX ou à d'autres États non membres de l'UE.
Reportage de Pushkala Aripaka à Bengaluru, Keith Weir à Londres et Ludwig Burger à Francfort; Montage par Shounak Dasgupta, Edmund Blair et David Evans
Nos normes : les principes de confiance de Thomson Reuters.