introduction

La télésanté, la fourniture de services de soins de santé aux patients par des prestataires qui ne se trouvent pas au même endroit, a connu une escalade rapide de son utilisation pendant la pandémie COVID-19, tant chez les patients assurés par le secteur privé que chez les bénéficiaires de Medicare. Avant la pandémie, la couverture des services de télésanté dans le cadre de l'assurance-maladie traditionnelle était limitée aux bénéficiaires vivant dans les zones rurales uniquement, avec des restrictions sur les lieux où les bénéficiaires pouvaient recevoir ces services et quels prestataires pouvaient être payés pour les fournir. Peu de temps après que le gouvernement fédéral a déclaré une urgence de santé publique en raison du COVID-19 au début de 2020, le Congrès et les Centers for Medicare & Medicaid Services (CMS) ont élargi la couverture traditionnelle de Medicare des services de télésanté afin de permettre aux bénéficiaires d'obtenir plus facilement des soins médicaux. et minimiser leur exposition au coronavirus dans les établissements de soins de santé. Cependant, lorsque l’urgence de santé publique prendra fin, la couverture des services de télésanté par Medicare reviendra à la disponibilité plus limitée qui existait avant la pandémie, à moins que les décideurs ne prennent des mesures pour étendre la couverture élargie.

À la lumière de l’extension rapide, mais limitée dans le temps, de la couverture de la télésanté dans le cadre de Medicare traditionnel, cette note donne un aperçu des changements apportés pendant la pandémie COVID-19 à la couverture de la télésanté par Medicare. Il présente également une nouvelle analyse de l'utilisation de la télésanté par les bénéficiaires de Medicare entre l'été et l'automne 2020, et aborde les problèmes et les questions liés à l'extension de la couverture de la télésanté dans le cadre de l'assurance-maladie traditionnelle au-delà de l'urgence de santé publique. Notre analyse de l'utilisation des services de télésanté par les bénéficiaires est basée sur les données d'enquête des bénéficiaires de Medicare vivant dans la communauté du supplément COVID-19 d'automne 2020 de CMS Medicare Current Beneficiary Survey (MCBS). Toutes les différences signalées dans le texte sont statistiquement significatives, sauf indication contraire. (Voir Données et méthodes pour plus de détails.)

Assurance-maladie et télésanté: couverture et utilisation pendant la pandémie COVID-19 et options pour l'avenir

Principales conclusions

  • Parmi la grande majorité des bénéficiaires de Medicare ayant une source de soins habituelle (95%), comme un médecin ou un autre professionnel de la santé, ou une clinique, près des deux tiers (64% ou 33,6 millions) déclarent que leur prestataire propose actuellement des rendez-vous de télésanté, contre 18% qui ont déclaré que leur fournisseur offrait la télésanté avant la pandémie. Mais près d'un quart des bénéficiaires de Medicare (23%) disent ne pas savoir si leur fournisseur propose des rendez-vous de télésanté, et ce pourcentage est plus élevé parmi les bénéficiaires qui vivent dans les zones rurales (30%)
  • Parmi les 33,6 millions de bénéficiaires de Medicare ayant une source de soins habituelle qui ont déclaré que leur fournisseur offrait actuellement des rendez-vous de télésanté, près de la moitié (45%) ont déclaré avoir eu une visite de télésanté avec un médecin ou un autre professionnel de la santé entre l'été (juillet) et l'automne de 2020. Cela se traduit par un peu plus de 1 sur 4 (27% ou 15 millions) de tous les bénéficiaires de logements communautaires de Medicare traditionnel et Medicare Advantage utilisant la télésanté pendant cette période (Figure 1)

Figure 1: Plus de 1 bénéficiaire de Medicare sur 4 a eu une visite de télésanté entre l'été et l'automne 2020

  • L'utilisation de la télésanté signalée parmi les bénéficiaires qui ont déclaré que leur fournisseur propose la télésanté était plus élevée parmi les bénéficiaires de Medicare de moins de 65 ans qui sont admissibles à Medicare en raison d'une invalidité de longue durée (53%), les bénéficiaires inscrits à la fois à Medicare et à Medicaid (55%), Noir (52%) et hispaniques (52%) et les bénéficiaires de 6 maladies chroniques ou plus (56%). Pour certains groupes, y compris les inscrits à Medicare-Medicaid et ceux qui souffrent de multiples maladies chroniques, des taux plus élevés d'utilisation de la télésanté peuvent être liés à une utilisation plus élevée des soins de santé en général. Il n'y avait aucune différence dans les taux signalés d'utilisation de la télésanté entre les bénéficiaires de Medicare traditionnel et Medicare Advantage (44% et 45%, respectivement)
  • Parmi les bénéficiaires de Medicare qui ont eu une visite de télésanté, une majorité (56%) déclarent avoir accès aux soins en utilisant uniquement un téléphone, tandis qu'une plus petite proportion a eu une visite de télésanté par vidéo (28%) ou à la fois par vidéo et par téléphone (16%). La part des bénéficiaires de Medicare qui ont eu une visite de télésanté en utilisant uniquement le téléphone était plus élevée chez les 75 ans et plus (65%), les bénéficiaires hispaniques (61%), ceux vivant dans les zones rurales (65%) et ceux inscrits à la fois à Medicare et Medicaid (67%)

Contexte de la couverture par Medicare de la télésanté et des changements dans le cadre de l'urgence de santé publique COVID-19

Avant la pandémie COVID-19, la couverture des services de télésanté dans le cadre de l'assurance-maladie traditionnelle était limitée. Medicare a payé environ 100 services fournis par la télésanté, et il y avait des limites sur la façon dont ces services pouvaient être fournis et quels bénéficiaires pouvaient y accéder. Ces limitations ne s'appliquent pas aux plans Medicare Advantage, qui ont la flexibilité d'offrir des prestations de télésanté supplémentaires non couvertes par Medicare traditionnel en dehors de l'urgence de santé publique (voir ci-dessous pour plus d'informations). Avant la pandémie, l'utilisation de la télésanté parmi les bénéficiaires traditionnels de Medicare était extrêmement faible, avec seulement 0,3% des bénéficiaires traditionnels de Medicare inscrits dans la partie B utilisant les services de télésanté en 2016, ce qui ne représentait que 0,4% des dépenses traditionnelles de Medicare Part B. De même, l'analyse des visites de soins primaires dans le cadre de l'assurance-maladie traditionnelle a révélé que seulement 0,1% de ces visites étaient assurées par télésanté avant la pandémie de février 2020.

Pour rendre plus facile et plus sûr pour les bénéficiaires de rechercher des soins médicaux pendant la pandémie COVID-19, le secrétaire du HHS a levé certaines restrictions sur la couverture Medicare des services de télésanté pour les bénéficiaires traditionnels de Medicare pendant l'urgence de santé publique COVID-19, sur la base de l'autorisation de dérogation incluse dans la Loi de crédits supplémentaires sur la préparation et la réponse aux coronavirus (et telle que modifiée par la Loi CARES). La dérogation, en vigueur pour les services à compter du 6 mars 2020, a considérablement assoupli les restrictions de couverture pour la télésanté dans le cadre de l'assurance-maladie traditionnelle pendant l'urgence de santé publique, comme décrit ci-dessous. L'urgence de santé publique a été renouvelée pour la dernière fois en avril 2021 et, selon l'administration Biden, devrait rester en place pour la durée de 2021.

Quels bénéficiaires traditionnels de Medicare peuvent recevoir des services de télésanté et où?
Avant l’urgence de santé publique, les services de télésanté n’étaient généralement disponibles que pour les bénéficiaires des zones rurales originaires d’un établissement de soins de santé, comme une clinique ou un cabinet médical. Les bénéficiaires des zones urbaines n'étaient pas admissibles aux services de télésanté, et les bénéficiaires ne pouvaient pas recevoir de services de télésanté chez eux. Pendant l'urgence de santé publique, les bénéficiaires de n'importe quelle zone géographique peuvent recevoir des services de télésanté et peuvent recevoir ces services à leur domicile, plutôt que de devoir se rendre dans un «site éloigné» (c.-à-d. Un établissement de soins de santé).

Quelles technologies les bénéficiaires traditionnels de Medicare peuvent-ils utiliser pour accéder aux services de télésanté?
Dans le cadre de la prestation de télésanté actuelle de Medicare, une visite de télésanté doit être effectuée avec des communications audio / vidéo bidirectionnelles et l’utilisation de téléphones intelligents ou de téléphones audio uniquement au lieu de la vidéo n’est pas autorisée. Pendant la durée de l'urgence de santé publique COVID-19, les services de télésanté peuvent être assurés via un système audio-vidéo interactif, ainsi qu'en utilisant des smartphones dotés de capacités interactives audio / vidéo en temps réel sans autre équipement. De plus, un nombre limité de services de télésanté peut être fourni aux patients via un téléphone audio uniquement ou un téléphone intelligent sans vidéo.

Quels types de prestataires peuvent être remboursés par Medicare pour les visites de télésanté?
Avant l'urgence de santé publique, seuls les médecins et certains autres praticiens (tels que les assistants médicaux, les travailleurs sociaux cliniciens et les psychologues cliniciens) étaient éligibles pour recevoir le paiement de Medicare pour les services de télésanté fournis aux bénéficiaires éligibles dans Medicare traditionnel, et ils doivent avoir traité le bénéficiaire. avoir reçu les services au cours des trois dernières années. Pendant l'urgence de santé publique, tout professionnel de la santé qui est éligible à facturer Medicare pour des services professionnels peut fournir et facturer des services de télésanté, et n'a pas besoin d'avoir préalablement traité le bénéficiaire. En outre, les centres de santé qualifiés au niveau fédéral et les cliniques de santé rurales sont autorisés à fournir des services de télésanté aux bénéficiaires de Medicare pendant l'urgence de santé publique COVID-19; ces milieux n'étaient pas autorisés à fournir des services de télésanté pour les bénéficiaires de Medicare avant la pandémie.

Quels services les bénéficiaires traditionnels de Medicare peuvent-ils recevoir grâce à la télésanté?
Avant l'urgence de santé publique, l'assurance-maladie traditionnelle couvrait environ 100 services qui pouvaient être administrés par télésanté, y compris les visites au bureau, la psychothérapie et les dépistages de santé préventifs, entre autres services. Pendant l'urgence de santé publique, la liste des services de télésanté autorisés couverts par l'assurance-maladie traditionnelle s'est élargie pour inclure les visites aux urgences, la physiothérapie et l'ergothérapie et certains autres services. Certains services d'évaluation et de gestion, de santé comportementale et d'éducation des patients peuvent être fournis aux patients par téléphone audio uniquement.

Existe-t-il des services supplémentaires, autres que la télésanté, qui sont fournis virtuellement et couverts par l'assurance-maladie traditionnelle?
Indépendamment de la couverture de Medicare des services de télésanté, Medicare traditionnel couvre de brefs «check-ins virtuels» (également appelés «brefs services basés sur les technologies de communication») par téléphone ou une image vidéo capturée, et des visites électroniques pour tous les bénéficiaires, qu'ils soient vivent dans une zone rurale. Ces deux services, qui n'ont pas été modifiés pendant l'urgence de santé publique, ont une portée plus limitée qu'une visite complète de télésanté. Par exemple, les enregistrements virtuels ne peuvent être signalés que par des prestataires ayant une relation établie avec le patient, ne peuvent pas être liés à une visite médicale récente (au cours des 7 derniers jours) et ne peuvent pas conduire à une visite médicale dans les 24 heures suivantes ( ou le rendez-vous disponible le plus tôt, et le paiement est prévu pour couvrir seulement 5 à 10 minutes de discussion médicale.

Comment Medicare paie-t-il les fournisseurs de services de télésanté?
Avant l'urgence de santé publique, le paiement de Medicare pour un service de télésanté était le même, qu'il soit fourni dans un environnement non-établissement, comme le bureau d'un clinicien, ou un établissement, comme un service de consultations externes d'un hôpital, et le taux de paiement. était basé sur le montant inférieur payé aux fournisseurs en établissement pour un service fourni en personne. (Selon le barème des honoraires des médecins de Medicare, le paiement aux prestataires basés dans les établissements pour les services en personne est inférieur au paiement aux prestataires hors établissement car Medicare effectue un paiement distinct aux établissements pour couvrir les frais de pratique, tels que l'espace physique, les fournitures médicales., l'équipement médical et le temps du personnel clinique.) La justification de l'utilisation du montant inférieur de paiement de l'établissement pour les services de télésanté était que les dépenses de pratique pour la prestation de services de télésanté devraient être inférieures à celles d'une visite en personne.

Pendant l'urgence de santé publique, Medicare paie les services de télésanté, y compris ceux fournis par téléphone audio uniquement, comme s'ils étaient administrés en personne, le taux de paiement variant en fonction de l'emplacement du fournisseur, ce qui signifie que Medicare paie plus pour un service de télésanté fourni par un médecin dans un établissement non hospitalier que par un médecin d'un service de consultation externe d'un hôpital. Cela signifie également que pendant l'urgence de santé publique, les médecins hors établissement reçoivent un paiement plus élevé pour les services fournis par la télésanté qu'avant l'urgence de santé publique.

Que paient les bénéficiaires traditionnels de Medicare pour les services de télésanté?
Le partage des coûts des services de télésanté par les bénéficiaires n'a pas changé pendant l'urgence de santé publique. Medicare couvre les services de télésanté dans le cadre de la partie B, de sorte que les bénéficiaires de l'assurance-maladie traditionnelle qui utilisent ces avantages sont soumis à la franchise de la partie B de 203 USD en 2021 et à une coassurance de 20%. Cependant, le bureau de l'inspecteur général du HHS a donné aux fournisseurs la possibilité de réduire ou de renoncer au partage des coûts pour les visites de télésanté pendant l'urgence de santé publique COVID-19, bien qu'il n'y ait pas de données accessibles au public pour indiquer dans quelle mesure les fournisseurs peuvent l'avoir fait. . La plupart des bénéficiaires de l'assurance-maladie traditionnelle ont une assurance complémentaire qui peut payer une partie ou la totalité du partage des coûts pour les services de télésanté couverts.

Comment la télésanté est-elle couverte par Medicare pour les bénéficiaires et les prestataires participant à des modes de paiement alternatifs?
Indépendamment de la disponibilité élargie limitée dans le temps des services de télésanté, CMS a accordé aux fournisseurs participant à certains modèles de paiement alternatifs, y compris les organisations de soins responsables de la prochaine génération (ACO) et les ACO du programme d'épargne partagée Medicare, une plus grande flexibilité pour fournir des soins par télésanté, y compris la facturation pour services de télésanté fournis aux bénéficiaires urbains et ruraux et aux bénéficiaires lorsqu'ils sont à la maison. Les flexibilités de télésanté dans la démonstration d'ACO de nouvelle génération sont accordées via des dispenses d'amélioration des avantages administrées par CMS. De 2016 à 2018, peu d'ACO de nouvelle génération ont reçu et mis en œuvre des dérogations à la télésanté (4 ACO; 8% de tous les ACO du modèle).

En quoi la couverture des services de télésanté diffère-t-elle dans Medicare Advantage?
Les plans Medicare Advantage ont été en mesure d'offrir des prestations de télésanté supplémentaires non couvertes par l'assurance-maladie traditionnelle en dehors de l'urgence de santé publique, y compris des visites de télésanté fournies aux inscrits à leur domicile et des services fournis en dehors des zones rurales. En 2021, pratiquement tous les plans Medicare Advantage (98%) offrent un avantage de télésanté.

Les plans Medicare Advantage sont payés un montant capitalisé par Medicare pour fournir les prestations de base de Medicare couvertes par les parties A et B; les changements législatifs mis en œuvre en 2020 permettent aux plans d'inclure des prestations de télésanté supplémentaires au-delà de ce que couvre l'assurance-maladie traditionnelle dans leurs offres pour les prestations de base. Par conséquent, le coût des services de télésanté supplémentaires offerts par les plans Medicare Advantage est reflété dans le paiement capitalisé que les plans reçoivent.

Les plans Medicare Advantage ont la possibilité de déroger à certaines exigences en matière de couverture et de partage des coûts en cas de catastrophe ou d'urgence, comme l'épidémie de COVID-19. En réponse à la pandémie de coronavirus, CMS a informé les plans qu'ils pourraient renoncer ou réduire le partage des coûts pour les services de télésanté, à condition que les plans le fassent de manière uniforme pour tous les inscrits dans une situation similaire. De nombreux plans Medicare Advantage ont supprimé ou réduit le partage des coûts pour les inscrits pour certains ou tous les services administrés par télésanté pendant l'urgence de santé publique.

Qui a utilisé les services de télésanté pendant l'urgence de santé publique COVID-19?

Connaissance de la disponibilité de la télésanté
À l'automne 2020, six mois après l'expansion des prestations de télésanté dans Medicare traditionnel pour la pandémie COVID-19, près des deux tiers des bénéficiaires de Medicare vivant dans la communauté déclarent avoir une source de soins habituelle (64%, soit 33,6 millions de bénéficiaires ), comme un médecin, un professionnel de la santé ou une clinique, ont indiqué que leur fournisseur habituel offrait des rendez-vous de télésanté, contre environ 1 bénéficiaire sur 5 (18% ou 6,1 millions) qui ont déclaré que leur fournisseur habituel offrait la télésanté avant la pandémie (Figure 2; Tableau 1). (La majorité des bénéficiaires de Medicare vivant dans la communauté, 95% ou 52,7 millions, déclarent avoir une source habituelle de soins). À l'inverse, 13% des bénéficiaires ayant une source habituelle de soins ont déclaré que leur fournisseur n'offrait pas actuellement de télésanté, une diminution substantielle par rapport aux 52% qui ont déclaré que leur fournisseur n'offrait pas de télésanté avant la pandémie COVID-19.

Alors que la disponibilité signalée de la télésanté a augmenté pendant la pandémie, près d'un quart des bénéficiaires de Medicare ayant une source de soins habituelle (23% ou 11,9 millions de bénéficiaires) ont déclaré ne pas savoir si leur fournisseur habituel propose actuellement des rendez-vous de télésanté.

Les taux déclarés de bénéficiaires qui disent que leur fournisseur offre actuellement la télésanté étaient similaires dans la plupart des groupes démographiques (figure 3). Cependant, une plus petite proportion de bénéficiaires de Medicare vivant dans les zones rurales que ceux vivant dans les zones urbaines ont déclaré que leur fournisseur offre actuellement la télésanté (52% contre 67%, respectivement), et une plus grande proportion de bénéficiaires ruraux déclarent ne pas savoir si leur fournisseur habituel offre rendez-vous en télésanté que les bénéficiaires vivant en milieu urbain (30% contre 21%, respectivement).

Une plus grande proportion de bénéficiaires de Black Medicare ayant une source de soins habituelle (23%) disent que leur fournisseur habituel n'offre actuellement pas de rendez-vous de télésanté que les bénéficiaires blancs (12%) et hispaniques (15%) avec une source de soins habituelle. De plus, une plus grande proportion de bénéficiaires de Medicare inscrits à Medicare et Medicaid (19%) disent que leur fournisseur habituel n'offre actuellement pas de rendez-vous de télésanté que les bénéficiaires de Medicare qui ne sont pas inscrits à la fois à Medicare et à Medicaid (12%).

Utilisation de la télésanté
Parmi les deux tiers des bénéficiaires de Medicare ayant une source de soins habituelle qui ont signalé à l'automne 2020 que leur fournisseur habituel offrait la télésanté pendant la pandémie (33,6 millions de bénéficiaires), près de la moitié (45%, soit 14,9 millions de bénéficiaires) ont déclaré avoir un visite de télésanté depuis juillet 2020. Certains groupes de bénéficiaires de Medicare étaient plus susceptibles que d'autres de déclarer avoir eu une visite de télésanté avec un médecin ou un autre professionnel de la santé depuis juillet 2020, y compris les bénéficiaires de Medicare de moins de 65 ans souffrant d'un handicap de longue durée, les bénéficiaires noirs et hispaniques, Bénéficiaires de Medicare inscrits à la fois à Medicare et Medicaid, et aux bénéficiaires souffrant de plusieurs maladies chroniques (Figure 4; Tableau 2).

Parmi les bénéficiaires de Medicare qui ont une source habituelle de soins et dont le fournisseur habituel propose la télésanté:

  • Plus de la moitié (53%) des bénéficiaires de moins de 65 ans (qui sont admissibles à Medicare en raison d'une invalidité de longue durée) ont eu une visite de télésanté, contre 42% de ceux âgés de 65 à 74 ans et 43% de ceux de 75 ans ou plus âgée
  • Une plus grande proportion de bénéficiaires noirs (52%) et hispaniques (52%) de Medicare que les bénéficiaires blancs (43%) disent avoir eu une visite de télésanté
  • Plus de la moitié (55%) des bénéficiaires inscrits à la fois à Medicare et à Medicaid ont eu une visite de télésanté, contre 43% des bénéficiaires de Medicare non inscrits à Medicaid
  • Une plus grande proportion de bénéficiaires avec 6 maladies chroniques ou plus ont déclaré avoir eu une visite de télésanté que ceux avec zéro ou une maladie chronique (56% contre 33%), et la moitié ou plus des bénéficiaires de Medicare souffrant de maladies chroniques spécifiques ont eu une visite de télésanté, y compris les personnes atteintes de diabète (50%), d'une maladie cardiaque (50%), d'emphysème, d'asthme ou de BPCO (54%) et de dépression (55%) et celles qui sont immunodéprimées (59%)
  • Une part similaire des inscrits à Medicare Advantage et des bénéficiaires de Medicare traditionnel ont eu une visite de télésanté depuis juillet 2020 (45% et 44%, respectivement) (Tableau 2)
  • Les bénéficiaires de Medicare qui déclarent avoir effectué une visite de télésanté entre l'été et l'automne 2020 représentent 1 bénéficiaire de Medicare sur 4 dans l'ensemble (27%, soit 14,9 millions de bénéficiaires), sur la base de la population totale des bénéficiaires de logements communautaires, qui comprend également les bénéficiaires qui ont déclaré ne pas avoir eu de visite de télésanté, les bénéficiaires qui ne savent pas si leur fournisseur offre la télésanté et ceux qui n'ont pas de source de soins habituelle à qui on n'a pas posé de questions sur leur utilisation de la télésanté (Figure 4, Tableau 2)

Notamment, parmi les bénéficiaires de Medicare ayant une source de soins habituelle et dont le fournisseur habituel propose la télésanté, nous n'avons trouvé aucune différence significative entre la part des bénéficiaires de Medicare ruraux et urbains qui ont eu une visite de télésanté (43% et 45%, respectivement). Cependant, sur la base de la population globale de ces groupes, les bénéficiaires ruraux de Medicare étaient moins susceptibles que les bénéficiaires urbains d'avoir une visite de télésanté avec un médecin ou un autre professionnel de la santé (21% contre 28%, respectivement). Cette différence est probablement due au fait que les bénéficiaires ruraux de Medicare étaient plus susceptibles que les bénéficiaires urbains de Medicare de dire qu'ils ne savaient pas si leur fournisseur habituel propose la télésanté (30% contre 21%, respectivement).

De même, parmi les bénéficiaires de Medicare ayant une source de soins habituelle dont le fournisseur habituel offre la télésanté, nous avons constaté qu'une plus grande proportion de bénéficiaires noirs et hispaniques avaient une visite de télésanté par rapport aux bénéficiaires blancs (52%, 52% et 43%). Cependant, parmi la population totale de Medicare, la différence dans la proportion de bénéficiaires noirs et blancs qui ont déclaré avoir une visite de télésanté n'était pas statistiquement significative (30% contre 26%), alors qu'une plus grande proportion de bénéficiaires hispaniques que de bénéficiaires blancs avaient une télésanté. visite (33% vs 26%). Pour les bénéficiaires Black Medicare, ce résultat est probablement lié au fait que près d'un quart des bénéficiaires noirs dans l'ensemble (23%) disent que leur fournisseur habituel ne propose pas de rendez-vous de télésanté, contre 12% des bénéficiaires blancs et 15% des bénéficiaires hispaniques.

Comment les bénéficiaires ont-ils eu accès aux services de télésanté?

Parmi les bénéficiaires de Medicare ayant une source habituelle de soins dont le fournisseur propose des rendez-vous de télésanté, la majorité de ceux qui ont eu une visite de télésanté depuis juillet 2020 ont accédé au service par téléphone (56%), comparativement à 28% qui ont déclaré avoir eu une visite de télésanté par vidéo et 16% qui utilisaient à la fois le téléphone et la vidéo (Figure 5; Table 3). Cela peut être lié au fait que si plus de 8 bénéficiaires de Medicare sur 10 déclarent avoir accès à Internet (83%), de plus petites parts déclarent posséder un ordinateur (64%) ou un smartphone (70%) (Graphique 6, Tableau 4).

  • Il existe des différences notables selon les caractéristiques démographiques dans la façon dont les bénéficiaires ont accédé aux services de télésanté pendant la pandémie et la disponibilité de la technologie qui permet d'accéder à la télésanté, par exemple:

    • Les deux tiers (65%) des bénéficiaires de 75 ans et plus ont eu une visite de télésanté qui se faisait uniquement par téléphone, comparativement à un peu plus de la moitié (52%) des personnes âgées de 65 à 74 ans, des résultats qui reflètent probablement la plus petite proportion de bénéficiaires de Medicare âgés de 75 ans et plus. qui déclarent avoir accès à Internet par rapport aux personnes âgées de 65 à 74 ans (74% contre 89%), ou posséder un ordinateur (56% contre 74%) ou un téléphone intelligent (53% contre 80%)
    • Six bénéficiaires hispaniques de Medicare sur 10 (61%) ont eu une visite de télésanté qui était uniquement par téléphone, contre 54% des bénéficiaires blancs, probablement lié au fait qu'une plus petite proportion de bénéficiaires hispaniques de Medicare que les bénéficiaires blancs déclarent avoir accès à Internet. (67% contre 86%), et une proportion beaucoup plus faible de bénéficiaires hispaniques que les bénéficiaires blancs déclarent posséder un ordinateur (34% contre 71%). De même, seulement 42% des bénéficiaires noirs de Medicare possèdent un ordinateur, contre 71% de ceux qui sont blancs, mais la différence dans la proportion de bénéficiaires déclarant une visite de télésanté par téléphone uniquement n'était pas significativement différente pour les bénéficiaires noirs et blancs
    • Les bénéficiaires qui vivent dans les zones rurales étaient plus susceptibles que ceux vivant dans les zones urbaines de déclarer avoir eu une visite de télésanté uniquement par téléphone (65% contre 54%), ce qui reflétait probablement des taux d'accès à Internet plus faibles pour les bénéficiaires ruraux que pour les bénéficiaires urbains (78 % contre 84%) et la possession d'ordinateurs (58% contre 66%) ou de smartphones (60% contre 72%)

    Regard vers l'avenir: étendre la couverture de Medicare de la télésanté au-delà de la pandémie

    Notre analyse révèle que 1 bénéficiaire de Medicare sur 4 a eu une visite de télésanté pendant l'urgence de santé publique COVID-19, ce qui représente une augmentation substantielle de l'utilisation depuis avant la pandémie. Notre constatation selon laquelle, parmi les bénéficiaires dont le fournisseur offre la télésanté, une plus grande proportion de personnes handicapées, à faible revenu et dans les communautés de couleur ont utilisé la télésanté suggère que l'expansion temporaire de la couverture de la télésanté peut aider certaines des populations les plus défavorisées de Medicare à continuer à accéder aux soins nécessaires. Dans le même temps, à la lumière de notre constatation selon laquelle un quart des bénéficiaires de Medicare dans l'ensemble (et une part encore plus grande de ceux des zones rurales) ne savent pas si leur médecin propose actuellement la télésanté, les efforts visant à accroître la sensibilisation aux services de télésanté couverts par Medicare pendant l'urgence de santé publique pourrait contribuer à élargir sa portée.

    Actuellement, les décideurs envisagent une variété de propositions pour étendre une partie ou la totalité des flexibilités existantes entourant les services de télésanté dans le cadre de Medicare au-delà de l'urgence de santé publique, et beaucoup ont exprimé leur soutien pour le faire. Parmi les projets de loi relatifs à la télésanté qui ont été présentés au 117e Congrès, il y a des propositions visant à couvrir en permanence certaines des extensions de télésanté fournies pendant l'urgence de santé publique, à étendre les services de santé mentale couverts par Medicare et les services d'évaluation et de gestion administrés par télésanté, et à étendre le éventail de prestataires éligibles au paiement des services de télésanté couverts par Medicare. D'autres projets de loi visent à évaluer l'impact de l'élargissement des services de télésanté sur la qualité des soins aux patients et les dépenses de programmes.

    Dans le cadre de la prestation de télésanté actuelle de Medicare, une visite de télésanté doit être effectuée avec une technologie audio / vidéo bidirectionnelle, tandis que dans le cadre de la dérogation d'urgence de santé publique actuelle, un nombre limité de services de télésanté peut être fourni aux patients via un téléphone audio uniquement. Étant donné que la majorité des bénéficiaires de Medicare dans notre analyse ont déclaré accéder aux services de télésanté uniquement par téléphone, un avantage de télésanté élargi qui nécessite une communication vidéo bidirectionnelle pourrait être un obstacle à la prise en charge des sous-groupes de la population de Medicare qui dépendaient plus du téléphone que de la vidéo. dispositifs capables pendant la pandémie.

    MedPAC a recommandé que Medicare continue une version modifiée de la couverture étendue de la télésanté pendant un an ou deux après la fin de l'urgence de santé publique, donnant à Medicare le temps d'évaluer les effets de l'utilisation de la télésanté sur les coûts totaux, l'accès et la qualité des soins. Pendant cette période supplémentaire, MedPAC recommande que Medicare paie pour des services de télésanté spécifiés, quel que soit l'endroit où vit le bénéficiaire; couvrir certains services de télésanté supplémentaires au-delà de ceux couverts avant l'urgence de santé publique s'il y a un potentiel de bénéfice clinique; et couvrir les visites de télésanté uniquement audio s'il y a un potentiel de bénéfice clinique. MedPAC a également recommandé que le paiement des services de télésanté après l'urgence de santé publique revienne au taux inférieur de paiement basé sur l'établissement en vigueur avant la pandémie, et que les prestataires ne soient pas autorisés à renoncer ou à réduire le partage des coûts entre les bénéficiaires.

    Une couverture élargie de la télésanté au-delà de l'urgence de santé publique pourrait avoir une incidence sur la qualité des soins aux patients ainsi que sur les dépenses des programmes et des bénéficiaires. L'élargissement de la couverture de télésanté a le potentiel d'améliorer l'accès aux soins nécessaires, mais on ne sait pas si cela entraînerait une augmentation ou une diminution globale des dépenses de programmes. Certains services de télésanté peuvent remplacer les soins en personne, comme une visite de soins de santé comportementale, même si un accès plus facile à la télésanté pourrait entraîner une augmentation globale des visites et des coûts. D'autres services de télésanté peuvent ne pas remplacer entièrement la nécessité (ou la survenue) d'une visite en personne, comme une visite pour évaluer une éruption cutanée ou lorsque des travaux de laboratoire sont jugés nécessaires. En rassemblant des preuves sur les impacts sur les coûts et la qualité de l'utilisation de la télésanté dans Medicare, l'Administration pourrait également potentiellement obtenir des informations basées sur l'utilisation de la télésanté par les inscrits dans les plans Medicare Advantage, ou en testant différentes approches par le biais des modèles Center for Medicare et Medicaid Innovation.

    L'expansion potentielle de la couverture de télésanté suscite des inquiétudes quant au potentiel d'activité frauduleuse. Il y a eu plusieurs cas de fraude importants impliquant des sociétés de télésanté ces dernières années, dont la plupart impliquaient la soumission de réclamations frauduleuses pour des articles, des services et des tests à Medicare et à d'autres assureurs qui n'ont jamais été donnés ou administrés aux patients. Le Bureau de l'Inspecteur général (BIG) du HHS mène plusieurs études pour évaluer la pertinence de l'utilisation de la télésanté pendant l'urgence de santé publique, y compris une analyse des modèles de facturation des fournisseurs afin d'identifier les fournisseurs qui pourraient présenter un risque pour l'intégrité du programme et un audit des services de télésanté en vertu de la partie B pour s'assurer que les services satisfont aux exigences de Medicare. MedPAC a recommandé que Medicare applique un contrôle supplémentaire aux cliniciens aberrants qui fournissent plus de services de télésanté que les autres, ainsi que d'exiger des visites en personne avant que les cliniciens puissent commander des équipements ou des services coûteux pour les bénéficiaires.

    L'expansion temporaire de la couverture des services de télésanté a permis à de nombreuses personnes bénéficiant de l'assurance-maladie d'accéder à des soins médicaux pendant la pandémie de coronavirus. Étant donné que la levée temporaire des restrictions sur la couverture des services de télésanté dans le cadre de Medicare prendra fin avec l'expiration de l'urgence de santé publique, la question de savoir s'il faut et comment garantir un accès continu à ces services, tout en équilibrant les préoccupations concernant la qualité des soins et dépenses, occupe une place importante.

    Cette analyse utilise des données d'enquête pour les bénéficiaires de Medicare vivant dans la communauté du Supplément communautaire COVID-19 des Centers for Medicare & Medicaid Services (CMS) Medicare Current Beneficiary Survey (MCBS) automne 2020. Le supplément MCBS Fall COVID-19 comprend plusieurs questions d'enquête conçues pour évaluer l'accès des bénéficiaires de Medicare aux soins et l'utilisation des services de télésanté de juillet 2020 à l'automne 2020.
    Afin de déterminer la part des bénéficiaires de Medicare dont le fournisseur propose la télésanté, les bénéficiaires qui ont répondu par l'affirmative à la question «Y a-t-il un médecin ou un autre professionnel de la santé en particulier, ou une clinique dans laquelle vous vous rendez habituellement lorsque vous êtes malade ou pour obtenir des conseils sur votre santé? " (9216 répondants sur 9 686) ont été interrogés: "Votre fournisseur habituel propose-t-il des rendez-vous téléphoniques ou vidéo, de sorte que vous n'ayez pas besoin de vous rendre physiquement dans leur bureau ou leur installation?" (5 644 répondants ont répondu par l'affirmative).

    Afin de déterminer la part des bénéficiaires de Medicare qui ont eu une visite de télésanté, il a été demandé aux bénéficiaires ayant une source de soins habituelle dont le fournisseur habituel propose des rendez-vous de télésanté: «Depuis le 1er juillet 2020, avez-vous eu un rendez-vous avec un médecin ou un autre professionnel de la santé en téléphone ou vidéo? » (2 515 répondants ont répondu par l'affirmative). De même, on a demandé aux bénéficiaires disposant d'une source habituelle de soins dont le prestataire propose la télésanté: «Votre prestataire habituel vous a-t-il proposé des rendez-vous téléphoniques ou vidéo avant la pandémie de coronavirus? (1 035 répondants ont répondu par l'affirmative).

    Pour déterminer comment les bénéficiaires ont eu accès aux rendez-vous de télésanté, on a demandé aux bénéficiaires qui avaient un rendez-vous de télésanté depuis juillet 2020: «Était-ce un rendez-vous téléphonique, un rendez-vous vidéo ou les deux?» The majority of Medicare beneficiaries who had a telehealth visit since July 2020 had a visit via telephone (n=1,460), while fewer had a telehealth visit via video (n=653) or via both telephone and video (n=393).

    Based on the questionnaire skip patterns, beneficiaries were only asked about their use of telehealth if they answered affirmatively that they had a usual source of care and that their usual provider offers telehealth. In order to determine the share of Medicare beneficiaries who had a telehealth visit among Medicare beneficiaries overall, we created a categorical variable that included beneficiaries whose provider did not offer telehealth or it was unknown. The variable had three categories: 1) usual provider offers telehealth and beneficiary had a telehealth visit (n=2,515); 2) usual provider offers telehealth and beneficiary did not have a telehealth visit (n=3,074); 3) usual provider does not offer telehealth or it was unknown (n=4,097).

    Results from all statistical tests were reported with p