Des employés de la municipalité tunisienne vus portant un cercueil d'une victime du COVID-19 à l'hôpital régional pendant les infections à coronavirus.

L'Afrique, où moins de 2% de la population est vaccinée contre le Covid-19, a connu sa pire vague de cas la semaine dernière depuis le début de la pandémie, a annoncé jeudi l'Organisation mondiale de la santé.

L'Afrique subit la pire augmentation des cas de Covid, les responsables se préparent pour la troisième vague

Le deuxième plus grand continent a enregistré plus de 251 000 nouveaux cas de Covid au cours de la semaine se terminant le 4 juillet, une augmentation de 20% par rapport à la semaine précédente et une augmentation de 12% par rapport au pic de janvier. Les cas actifs en Afrique ont récemment dépassé les 642 000, éclipsant un pic de la deuxième vague de 528 000 cas actifs en janvier, selon une analyse de la BBC des données de l'Université Johns Hopkins.

"L'Afrique vient de marquer la semaine de pandémie la plus grave jamais enregistrée sur le continent. Mais le pire est encore à venir alors que la troisième vague en mouvement rapide continue de gagner de la vitesse et de nouveaux terrains", a déclaré le Dr Matshidiso Moeti, directrice régionale de l'OMS pour l'Afrique. "La fin de cette augmentation précipitée est encore dans des semaines. Les cas doublent maintenant tous les 18 jours, contre tous les 21 jours il y a seulement une semaine."

Un agent de sécurité mesure la température d'un homme à l'entrée d'un marché à Kampala, en Ouganda, le 20 juin 2021.

Plus de seize pays africains, dont le Malawi et le Sénégal, voient de nouveaux cas augmenter. La variante delta la plus transmissible a été détectée dans au moins 10 de ces pays.

L'Ouganda, la République démocratique du Congo, la Namibie, la Zambie, le Rwanda et la Tunisie connaissent également certaines des pires augmentations des infections, ont déclaré les Centres africains de contrôle et de prévention des maladies. Les hospitalisations ont augmenté de plus de 40% à travers le continent ces dernières semaines.

"La sonnette d'alarme devrait sonner", déclare le Dr Tom Kenyon, responsable de la santé au Project HOPE et ancien directeur du Center for Global Health du CDC américain. Il a déclaré que le taux de nouveaux cas en Afrique dépassera bientôt celui de l'Asie. "Compte tenu des horreurs que nous venons de voir en Inde, cela devrait être une cause d'alarme et de stimuler l'action."

Il a déclaré que l'urgence de Covid en Afrique "pourrait devenir pire que partout ailleurs que nous ayons vu".

L'Afrique du Sud est actuellement aux prises avec une troisième vague dévastatrice d'infections après que la variante delta a forcé le pays à se verrouiller le 28 juin. Le couvre-feu est actuellement en place dans le pays, alors que moins de 1% de ses habitants sont vaccinés contre le Covid. À travers le continent, moins de 2% de toutes les personnes ont été vaccinées en raison d'un lent déploiement international des vaccins qui a laissé les pays les plus pauvres en attente de vaccins salvateurs. Les 50 millions de doses administrées à ce jour en Afrique ne représentent que 1,6 % des doses administrées dans le monde.

Un résident reçoit une dose du vaccin AstraZeneca Plc Covid-19 à l'hôpital Mbagathi de Nairobi, au Kenya, le mardi 6 juillet 2021.

"Le nationalisme vaccinal où une poignée de nations se sont taillé la part du lion est moralement indéfendable et une stratégie de santé publique inefficace", a déclaré mercredi le directeur général de l'OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus, lors d'un point de presse. Tedros a également blâmé le manque d'équité en matière de vaccins pour une " vague de décès " dans certaines parties du monde, y compris en Afrique.

Les livraisons de vaccins via Covax, une initiative mondiale conçue pour assurer un accès équitable aux vaccins Covid, reprennent enfin après des mois de retard. Plus de 1,6 million de doses ont été livrées en Afrique grâce à cette initiative, et plus de 20 millions de doses de vaccins Johnson & Johnson et Pfizer devraient bientôt être livrées sur le continent. La Norvège et la Suède feront également don de grandes quantités de vaccins à l'Afrique.

"Certaines livraisons de vaccins sont attendues en août, mais loin de ce qui est nécessaire", a déclaré Kenyon, qui a également été directeur de pays du CDC au Botswana, en Namibie et en Éthiopie. "Pour réussir, un approvisionnement en vaccins doit être associé à une main-d'œuvre qualifiée et à des systèmes de distribution."

Au total, 66 millions de doses ont été livrées en Afrique, dont 40 millions de doses acquises dans le cadre d'accords bilatéraux, 25 millions fournies via Covax et 800 000 doses fournies par l'African Union Vaccine Acquisition Task Team.

" Avec des livraisons de vaccins Covid-19 beaucoup plus importantes qui devraient arriver en juillet et août, les pays africains doivent utiliser ce temps pour se préparer à étendre rapidement le déploiement ", a déclaré Moeti. Les États-Unis, en comparaison, ont administré environ 332 millions de coups à 55% de sa population, selon les données du CDC américain.

Des employés de Roofing Rolling Mills chargent des réservoirs d'oxygène sur un véhicule pour être distribués gratuitement à divers hôpitaux en Ouganda, dans leur usine de Namanve, Wakiso, Ouganda, le 29 juin 2021.