Biden élargit l'admissibilité aux vaccins, ouvrant la voie à de petits rassemblements d'ici le 4 juillet

Un soldat de l'armée américaine de la 2nd Armored Brigade Combat Team, 1st Infantry Division, immunise Jacklina Mendez avec le vaccin COVID-19 au Miami Dade College North Campus le 9 mars 2021 à North Miami, en Floride.
Joe Raedle | Getty Images
Dans un discours aux heures de grande écoute au pays jeudi soir, le président Joe Biden annoncera qu'il demande aux États d'ouvrir les vaccins Covid-19 à tous les adultes d'ici le 1er mai, rapporte Amanda Macias de CNBC.
L'annonce est une étape majeure dans la reprise du pays après une pandémie d'un an.
Un haut responsable de l’administration a déclaré que l’annonce n’ouvrait pas la voie à de grands rassemblements, mais «cela signifie que nous pouvons à nouveau avoir une journée d’indépendance avec de petits rassemblements et des célébrations».
Plus tôt jeudi, Biden a promulgué la loi de secours de 1,9 billion de dollars de Covid.

  • Chris Eudaily
  • Texas AG Paxton poursuit la ville d'Austin pour avoir conservé son mandat de masque

    Le procureur général du Texas, Ken Paxton, poursuit la ville d'Austin et le comté dans lequel il se trouve pour le maintien de leurs mandats de masques locaux malgré le décret du gouverneur Greg Abbott mettant fin à l'exigence à l'échelle de l'État.
    La dernière ordonnance d'Abbott, qui est entrée en vigueur mercredi, interdit aux juridictions de mettre en œuvre des mandats de masque sur les résidents, bien que les entreprises soient toujours autorisées à exiger que les clients les portent.
    "J'ai dit au comté de Travis et à la ville d'Austin de se conformer à la loi sur les masques de l'État. Ils m'ont bluffé", a déclaré Paxton dans un tweet. "Donc, encore une fois, je les traîne devant le tribunal."
    Le maire d'Austin, Steve Adler, a déclaré dans un communiqué que lui et le juge du comté de Travis, Andy Brown, "se battront pour défendre et appliquer les règles de nos responsables locaux de la santé aussi longtemps que possible".
    "Les masques fonctionnent ! Le procureur général a tout simplement tort", a déclaré Adler.

    Actualités sur le coronavirus du jeudi 11 mars 2021

  • Noah Higgins-Dunn
  • Le vaccin Novavax produit des résultats positifs contre plusieurs souches de Covid

    Le vaccin Covid-19 de Novavax a produit des résultats positifs dans les essais de stade avancé contre plusieurs souches de virus, a déclaré la société, selon un rapport de Reuters.
    Le médicament s'est avéré efficace à 96% pour protéger contre la souche d'origine du virus, à 86% contre une variante plus contagieuse découverte pour la première fois au Royaume-Uni et à environ 55% dans un essai plus petit mené en Afrique du Sud où un autre muté la tension s'est installée.
    Dans tous les essais, le vaccin était efficace à 100% contre les maladies graves et la mort, selon le rapport.

  • Sara Salinas
  • Les chèques de relance ont incité certaines personnes à payer de lourds frais d'encaissement de chèques

    Studios de Hill Street | DigitalVision | Getty Images
    Alors que de nouveaux paiements de relance de 1 400 $ sont sur le point de sortir sous peu, les recherches montrent que certains Américains ont payé plus de 66 millions de dollars de frais pour encaisser leurs premiers chèques.
    Environ 22% des premiers chèques de relance de 1 200 $ autorisés par le Congrès il y a près d'un an ont été envoyés aux Américains par chèque papier.
    Beaucoup de ces destinataires ont choisi de se tourner vers des détaillants ou des caissiers de chèques plutôt que des banques pour accéder à cet argent, selon une étude récente de l'organisation à but non lucratif Financial Health Network publiée par Brookings Institution.
    Selon le rapport, ces personnes ont payé un total estimé de 66,6 millions de dollars en frais d'encaissement de chèques.
    Alors que plus de gens recevront probablement les nouveaux chèques de 1 400 $ par dépôt direct cette fois-ci, d'autres qui reçoivent des chèques papier pourraient toujours se tourner vers ces mêmes services d'encaissement de chèques.
    Une raison: éviter la saisie-arrêt de certaines créances impayées. De plus, les frais de découvert bancaire peuvent coûter plus cher que les services d'encaissement de chèques.
    Selon Financial Health Network, les consommateurs qui souhaitent réduire les frais peuvent envisager de charger leurs chèques de relance sur des cartes de débit prépayées.

  • Lorie Konish
  • Biden signe le projet de loi de secours de Covid, déclenchant des contrôles de relance pour les Américains dès ce week-end

    La saison de basketball masculin de Duke est terminée après qu'un membre du programme ait été testé positif pour Covid

    L'équipe masculine de basket-ball de Duke s'est retirée du tournoi ACC à la suite d'un test de coronavirus positif dans le programme, a annoncé l'équipe dans un communiqué.
    La saison des Blue Devils est terminée, a déclaré le directeur sportif de Duke dans le communiqué de presse. La conclusion de la saison marque la fin de la séquence de 24 ans de Duke dans les tournois de la NCAA.
    Le test Covid positif intervient alors que The Duke Chronicle a rapporté que 102 étudiants de premier cycle ont été testés positifs pour le coronavirus entre le 5 et le 9 mars, avec une majorité de cas liés à des événements de fraternité en personne.

  • Hannah Miao
  • Les législateurs font pression pour étendre le programme de protection des chèques de paie

    Jeudi, un groupe bipartite de législateurs a présenté la loi sur l'extension du programme de protection des chèques de paie, qui reporterait la date limite au 31 mai.
    Le programme, géré par la Small Business Administration, expirera le 31 mars s'il n'est pas prolongé par le Congrès. Au-delà de la prolongation du délai, le projet de loi donnerait à la SBA le pouvoir de continuer à traiter les demandes en attente pendant 30 jours supplémentaires après la fin du programme.
    Le projet de loi a été présenté au milieu d'appels de prêteurs, d'entreprises et de défenseurs pour étendre le programme, qui a accordé des milliards de dollars de prêts-subventions aux Américains tout au long de la pandémie de coronavirus.
    Mais les récents changements apportés aux règles d'éligibilité et de calcul, ainsi que les problèmes techniques persistants lors de la soumission des demandes, ont fait craindre à beaucoup de ne pas avoir assez de temps pour aider les petites entreprises à accéder à l'argent. La prolongation de deux mois proposée dans le projet de loi aiderait les prêteurs et les entreprises à avoir plus de temps pour soumettre et donnerait à la SBA plus de temps pour traiter les demandes.
    –Carmen Reinicke

    Le Congrès a envoyé des milliards de dollars de secours à Covid, mais a raté des occasions d'aider

    Le Congrès a approuvé des milliards de dollars de secours contre les coronavirus dans l'année depuis que l'épidémie de coronavirus a été déclarée pandémie.
    Pourtant, les législateurs ont raté des occasions d'atténuer les difficultés économiques et de renouveler les programmes qui ont fonctionné.
    La loi CARES - avec ses paiements directs, ses allocations de chômage élargies et renforcées et ses prêts-subventions aux petites entreprises - a été considérée comme une réponse rapide et efficace en mars 2020. Les législateurs ont ensuite laissé les programmes comprenant l'aide au chômage expirer au cours de l'été, et ne les ont pas renouvelés avant Décembre.
    On estime que près de 8 millions de personnes sont tombées dans la pauvreté à l'automne après que Washington n'a pas renouvelé son aide l'année dernière.
    Les démocrates espèrent que leur plan de secours de 1,9 billion de dollars, que le président Joe Biden devrait signer jeudi, aidera à atténuer certains des dommages persistants.

  • Jacob Pramuk
  • Une variante au Royaume-Uni semble être 64% plus mortelle que les autres souches, selon une étude

    Des agents de santé transportent un patient au Royal London Hospital, alors que la propagation de la maladie à coronavirus (COVID-19) se poursuit, à Londres, en Grande-Bretagne, le 26 janvier 2021.
    Hannah McKay | Reuters
    Le variant de coronavirus hautement contagieux identifié pour la première fois au Royaume-Uni est associé à un risque 64% plus élevé de mourir de Covid-19, selon une étude publiée dans le British Medical Journal.
    Les chercheurs ont analysé les données de plus de 100 000 patients, comparant les taux de mortalité parmi les personnes infectées par B.1.1.7, la variante du Royaume-Uni, et celles infectées par d'autres souches précédemment en circulation.
    Les personnes infectées par B.1.1.7 étaient entre 32% et 104% plus susceptibles de mourir, selon les chercheurs. Cela se traduit par une estimation centrale de 64%, ont-ils ajouté.
    «Dans la communauté, la mort du COVID-19 est encore un événement rare, mais la variante B.1.1.7 augmente le risque. Couplée à sa capacité à se propager rapidement, cela fait de B.1.1.7 une menace qui doit être prise au sérieux, ", a déclaré Robert Challen, auteur principal de l'étude de l'Université d'Exeter.

  • Berkeley Lovelace Jr
  • Jeremy Siegel de Wharton dit que Covid stimulera le marché pour pousser le marché plus haut

    Jeremy Siegel de la Wharton School pense que les actions augmenteront cette année alors que le programme de secours contre les coronavirus de 1,9 billion de dollars ajoutera "plus de carburant sur le feu, pour ainsi dire", rapporte Kevin Stankiewicz de CNBC.
    "Finalement, il y aura un resserrement de la Fed et finalement ce resserrement va faire pression sur les actions, et cette peur de cela, je pense, commence à se manifester maintenant", a déclaré le professeur de finance dans une interview sur "Squawk Box".
    "Mais quand je vois le montant de la relance venir, je peux voir une autre hausse de 10% des cours des actions, 10%, 12% cette année, alors la Fed devient plus inquiète et le nivellement 2022, 2023", a déclaré Siegel.

  • Mélodie Warner
  • American Airlines établit un record avec une vente de dette de 10 milliards de dollars soutenue par un programme de fidélisation

    Le vol 718 d'American Airlines, un Boeing 737 Max, part de l'aéroport international de Miami en direction de New York le 29 décembre 2020 à Miami, en Floride.
    Joe Raedle | Getty Images
    American Airlines a augmenté sa vente de dette prévue de 7,5 milliards de dollars - un mélange de deux obligations et d'un prêt soutenu par son programme de fidélisation - à 10 milliards de dollars, affirmant qu'elle utilisera les liquidités supplémentaires pour rembourser d'autres dettes, y compris un prêt fédéral contre le coronavirus.
    Le montant a établi un record pour la dette de fidélisation des compagnies aériennes. Delta Air Lines a augmenté l'année dernière une vente de dette qui hypothéquait son programme SkyMiles à 9 milliards de dollars, contre 6,5 milliards de dollars prévus.
    Les compagnies aériennes gagnent de l'argent grâce à ces programmes en vendant des miles de fidélité aux banques, que les clients gagnent lorsqu'ils utilisent des cartes de crédit avec récompenses. Les actions américaines ont augmenté de 3% en fin de matinée, dépassant le marché dans son ensemble.

  • Leslie Josephs
  • Biden exposera sa vision d'un monde post-Covid dans son premier discours aux heures de grande écoute

    Le président américain Joe Biden assiste à un événement au cours duquel il a annoncé que l'administration prévoyait de doubler sa commande de vaccin à injection unique contre le coronavirus Johnson & Johnson, en se procurant 100 millions de doses supplémentaires, dans l'auditorium de la Cour sud de la Maison Blanche à Washington, le 10 mars 2021 .
    Tom Brenner | Reuters

    Le vaccin Covid One-Shot de J&J autorisé à être autorisé dans l'UE

    Le régulateur européen des médicaments a recommandé l'approbation du vaccin à une dose contre le coronavirus créé par Johnson & Johnson, ajoutant potentiellement une autre arme dans l'arsenal utilisé pour lutter contre Covid-19.
    Le vaccin sera maintenant envoyé à la Commission européenne pour approbation plus tard jeudi.
    Le vaccin a l'avantage supplémentaire de ne nécessiter qu'une seule dose et peut être stocké dans la plupart des réfrigérateurs standard à des températures de 2 à 8 degrés Celsius (ou environ 36 à 46 degrés Fahrenheit), ce qui le rend plus facile et moins coûteux à transporter et à stocker.
    S'il est approuvé par l'UE et une fois que les fournitures commencent à être livrées, le vaccin pourrait considérablement renforcer le programme de vaccination en difficulté de l'Europe. L'UE a déjà approuvé les vaccins à deux doses développés par Moderna, Pfizer-BioNTech et AstraZeneca et l'Université d'Oxford.

  • Holly Ellyatt
  • La pandémie a transformé le système de chômage. Est-ce suffisant?

    Le système de chômage américain a subi un changement radical dans l'économie pandémique.
    Mais des défauts fondamentaux l'exposent à la prochaine crise. Et les correctifs récents, à certains égards, ne répondaient pas aux besoins.
    La loi CARES a offert une expansion historique du filet de sécurité pour les chômeurs. Il a augmenté le salaire de 600 $ par semaine et a aidé les travailleurs indépendants, les travailleurs à la demande et d'autres groupes auparavant inadmissibles.
    Les agences du travail de l'État, qui ont rapidement souffert d'un volume énorme, ont pu atténuer les goulots d'étranglement en augmentant le personnel, en modifiant les processus et en mettant à jour la technologie.
    Mais beaucoup comptent encore sur des ordinateurs centraux obsolètes qui limitent leur capacité à réagir aux futurs ralentissements. Et les changements sur le marché du travail, comme une main-d'œuvre plus mobile, peuvent obliger les législateurs à repenser la façon dont ils ont construit le filet de sécurité.

  • Greg Iacurci
  • Le vaccin de Pfizer bloque la plupart des cas asymptomatiques et symptomatiques en Israël

    Pfizer a déclaré que son vaccin Covid-19 a bloqué 94% des infections asymptomatiques dans une étude israélienne.
    L'étude a également révélé que le vaccin était efficace à au moins 97% contre les cas symptomatiques de Covid, les hospitalisations et les décès, selon Pfizer, qui a développé le vaccin avec BioNTech.
    "C'est extrêmement important ... pour la société", a déclaré Bourla dans une interview accordée à "Squawk Box" de CNBC. "Les porteurs asymptomatiques et les patients sont ceux qui propagent principalement la maladie. Nous nous attendions à quelque chose de bien en termes de symptômes", a-t-il dit, ajoutant que la société ne s'attendait pas à un "nombre aussi élevé" contre les cas asymptomatiques.
    Les chercheurs ont mesuré les résultats deux semaines après la deuxième dose. L'analyse a utilisé des données recueillies entre le 17 janvier et le 6 mars, lorsque le vaccin de Pfizer était le seul vaccin disponible dans le pays et lorsque le variant B.1.1.7 le plus transmissible du Royaume-Uni était la souche dominante.
    –Berkeley Lovelace Jr.

    Certains États lèvent les restrictions de capacité, mettent fin aux mandats de masquage et rouvrent leurs économies

    Un serveur de Raku, un restaurant asiatique de Bethesda, porte un masque protecteur pour servir les clients à l'extérieur au milieu de la pandémie de coronavirus le 12 juin 2020 à Bethesda, Maryland.
    Sarah Silbiger | Getty Images
    Malgré les avertissements des principaux responsables de la santé américains, les dirigeants des États ont pris ces derniers jours pour mettre fin aux restrictions de capacité, abandonner les mandats de masque et rouvrir largement leurs économies à mesure que de nouveaux cas diminuent et que de plus en plus de vaccins deviennent disponibles.
    Le Maryland est devenu le dernier État à redémarrer son économie lorsque le gouverneur Larry Hogan a annoncé que les restaurants, détaillants et autres entreprises seraient autorisés à rouvrir sans restrictions de capacité à partir de vendredi.
    Le Texas, le Mississippi, le Connecticut, l'Arizona, la Virginie-Occidentale et le Wyoming ont annoncé des plans similaires ces derniers jours alors que le rythme des vaccinations s'accélère et que les cas et les décès de Covid-19 reculent.
    Ces mesures interviennent malgré les avertissements de l'administration Biden, qui a demandé aux États fin février de suspendre temporairement les réouvertures après que le déclin des infections à Covid-19 dans le pays ait commencé à plafonner.

  • Noah Higgins-Dunn
  • Les inscriptions hebdomadaires au chômage s'élèvent à 712000

    Les inscriptions hebdomadaires au chômage s'élevaient à 712 000 la semaine dernière, en légère hausse mais en deçà des 725 000 que les économistes interrogés par Dow Jones attendaient, rapporte Thomas Franck de CNBC.
    Les demandes continues, représentant les déclarants qui demandent des prestations de chômage pendant au moins deux semaines, ont chuté de 193 000 déclarants à 4,1 millions.
    Le marché du travail semble prêt à organiser un rebond avec plusieurs États levant les restrictions de capacité sur les entreprises non essentielles et le président Joe Biden devrait signer un plan de relance de 1,9 billion de dollars plus tard cette semaine.

  • Sara Salinas
  • Comment Covid a fait exploser l'économie américaine - dans les graphiques

    Cela fait environ un an qu'une grande partie de l'économie américaine s'est soudainement arrêtée au milieu des craintes de coronavirus.
    La première chaussure à tomber était le transport. Le 12 mars, près de 1,8 million de personnes sont passées par les points de contrôle de la Transportation Security Administration (TSA) dans les aéroports, selon les données de la sécurité intérieure des États-Unis. Une semaine plus tard, ce nombre était tombé à environ 620 000, soit une baisse de 66%.
    Quelques jours plus tard, les industries de services en personne se sont effondrées. Selon les données d'Open Table, les dîners assis du 8 mars sur les réservations en ligne, par téléphone et sans rendez-vous n'étaient que de 1% par rapport à un an plus tôt. Le 13 mars, il était en baisse de 36%. Le 20 mars, il était en baisse de 99,35%.
    Les revenus du box-office américain le week-end du 6 mars étaient au même niveau que les prévisions antérieures au virus. Le week-end suivant, les recettes au box-office ont chuté de près de 50% à 54 millions de dollars. Une semaine plus tard, le revenu total au box-office était incroyablement bas de 195 952 $.
    Voici cinq graphiques qui montrent comment Covid-19 a stoppé l'économie américaine dans son élan.

  • Alex Sherman
  • Voici pourquoi le travail à distance est là pour rester

    En un an à peine, la culture du bureau a changé pour de bon.
    Déjà, les employeurs, en particulier les entreprises technologiques comme Microsoft, Twitter, Square, Spotify, Shopify et Amazon, ont annoncé des politiques de travail à domicile prolongées, sinon permanentes.
    Pour la plupart, les travailleurs applaudissent cette nouvelle approche. Vaccinés ou non, plus de la moitié des employés ont déclaré que, s'ils en avaient la possibilité, ils souhaiteraient continuer à travailler à domicile même après la fin de la crise des coronavirus, selon une enquête du Pew Research Center.
    Mais le télétravail a également été particulièrement difficile et pour les jeunes travailleurs débutants, il y a un autre coût.
    Il est presque impossible de cultiver des relations ou de se connecter avec un mentor - quelque chose qui s'est avéré particulièrement bénéfique au cours d'une carrière, selon Kevin Davis, fondateur et directeur général de First Workings, une organisation à but non lucratif qui aide les étudiants à obtenir des stages rémunérés et des mentors. dans le milieu des affaires.
    «C'est le genre de capital social que l'argent ne peut pas acheter», a-t-il déclaré. "Si et quand ces entreprises reviennent, je suggère qu'elles se rendent au bureau aussi vite qu'elles le peuvent."

  • Jessica Dickler
  • Le Danemark suspend l'utilisation du vaccin AstraZeneca Covid en raison de rapports de caillots sanguins

    Une illustration photo du vaccin AstraZeneca COVID-19 à la pharmacie Copes à Streatham le 4 février 2021 à Londres, en Angleterre.
    Dan Kitwood | Getty Images
    Le Danemark a annoncé jeudi qu'il suspendrait temporairement l'utilisation du vaccin contre le coronavirus développé par AstraZeneca et l'Université d'Oxford.
    L'Autorité sanitaire danoise a déclaré qu'elle arrêterait temporairement d'utiliser le vaccin dans son programme de vaccination par précaution "après des rapports de cas graves de caillots sanguins chez des personnes qui ont été vaccinées avec le vaccin COVID-19 d'AstraZeneca".
    "Dans ce contexte, l'Agence européenne des médicaments a lancé une enquête sur le vaccin AstraZeneca. Un rapport fait état d'un décès au Danemark. À l'heure actuelle, on ne peut pas conclure s'il existe un lien entre le vaccin et les caillots sanguins," la santé autorité a déclaré dans un communiqué. Il n'a pas précisé le nombre de rapports de caillots sanguins ni leur origine.
    Un porte-parole d'AstraZeneca a déclaré à CNBC dans un communiqué que «la sécurité des patients est la priorité absolue d'AstraZeneca».
    «Les régulateurs ont des normes d'efficacité et de sécurité claires et strictes pour l'approbation de tout nouveau médicament, y compris le vaccin COVID-19 AstraZeneca. La sécurité du vaccin a été largement étudiée dans les essais cliniques de phase III et les données examinées par des pairs confirment que le vaccin est généralement bien toléré. "

  • Holly Ellyatt
  • Singapour n'a pas renoncé à la bulle aérienne avec Hong Kong après le report

    Le ministre des Transports de Singapour, Ong Ye Kung, a déclaré que son pays n'avait pas renoncé à créer une "bulle aérienne" avec Hong Kong - un plan qui a été reporté de novembre dernier.
    Un tel arrangement permettrait aux voyageurs de sauter la quarantaine et de rétablir un certain volume de voyage pour les deux principaux centres d'affaires asiatiques, qui ne disposent pas de marchés nationaux du transport aérien.
    Une résurgence des infections au Covid-19 à Hong Kong à la fin de l'année dernière a mis un terme au plan de «bulle de voyage». Ong a déclaré que les deux parties étaient toujours prudentes après les célébrations du Nouvel An lunaire du mois dernier.
    "Nous voulons voir s'il y a un impact dû au Nouvel An chinois sur la transmission communautaire", a déclaré le ministre à "Squawk Box Asia" de CNBC, ajoutant qu'il ne semble pas y avoir de saut de cas après les festivités.

  • Yen Nee Lee
  • Lisez la précédente couverture en direct de CNBC ici: