889 108 infections, 23 607 décès liés ; Murphy dit que l'urgence de santé publique est terminée, mais pas la pandémie

Plus: la commissaire à la santé Judy Perschilli avertit que les adolescents et les adolescents risquent toujours de subir des effets graves du nouveau coronavirus, notamment une hospitalisation et des soins intensifs.

La couverture COVID-19 de NJ Pen est fièrement présentée par la famille Bell Baeuerle. Cliquez ici pour soutenir AWA.

Par Matt Skoufalos | 7 juin 2021

Tableau de bord COVID-19 – 6-7-21. Crédit : NJPEN.

165 autres résidents du New Jersey ont été testés positifs pour le nouveau coronavirus (COVID-19), portant le total à l'échelle de l'État à 889 108 cas confirmés via des tests de réaction en chaîne par polymérase (PCR), a rapporté lundi le gouverneur Phil Murphy.

Le New Jersey signale également 40 nouveaux cas probables de COVID sur la base de tests d'antigène, portant le total à l'échelle de l'État à 129 004 tests d'antigène positifs.

Les tests d'antigène ont un délai d'exécution plus rapide que les tests PCR - parfois en 15 à 30 minutes - mais sont moins fiables pour détecter une infection active du virus et plus capables de signaler des faux positifs.

Malheureusement, six autres résidents ont péri de complications liées au virus, portant le nombre de morts confirmés dans tout l'État à 23 607 vies perdues pendant la pandémie.

En plus de ces décès confirmés en laboratoire, l'État a reconnu 2 678 autres décès probables liés au COVID-19.

Depuis mars 2020, 977 résidents du New Jersey sur 100 000 ont été hospitalisés pour COVID-19, et 268 sur 100 000 sont décédés des suites de complications liées au COVID-19.

Plus de 14,352 millions de tests de réaction en chaîne par polymérase (PCR) pour COVID-19 ont été effectués dans tout l'État, avec un taux de positivité de 10,111% pour 100 000 habitants.

Le briefing de mercredi était le 200e de la pandémie, et les responsables du gouvernement du New Jersey ont été rejoints par le coordinateur de la réponse au coronavirus de la Maison Blanche, Jeff Zients, qui a offert une perspective nationale sur l'état de la pandémie.

Au début de 2021, les États-Unis enregistraient en moyenne 184 000 nouveaux cas quotidiens et 3 000 décès, « et notre vie quotidienne s'était à bien des égards interrompue », a déclaré Zients.

"Aujourd'hui, à peine quatre mois et demi plus tard, nous sommes tombés à moins de 21 000 cas par jour et les décès ont chuté de 85% à travers le pays", a-t-il déclaré, ajoutant que le New Jersey a observé une baisse de 93%. baisse au cours de la même période.

"La lumière au bout du tunnel devient de plus en plus brillante chaque jour", a déclaré Zients.

Taux de transmission (Rt) à 0,71, spot de positivité le plus bas dans le sud de Jersey

La moyenne à l'échelle de l'État des tests de positivité ponctuelle COVID-19 sur la base des résultats des tests PCR s'élevait à 1,06 % le 3 juin ; dans le sud de Jersey, il était le plus bas, à 0,93 pour cent.

Rt, la variable qui décrit le taux de transmission moyen mobile sur sept jours à l'échelle de l'État des nouveaux cas de COVID-19, a atteint 0,71 le 7 juin.

Tout chiffre Rt inférieur à 1,0 signifie que chaque nouveau patient COVID-19 infecte moins d'une autre personne, en moyenne, et que la propagation du virus diminue.

Depuis son pic COVID-19 de mi-avril 2020, le RT le plus élevé signalé dans le New Jersey était de 1,48, enregistré le 1er août 2020. Avant les rapports ajustés artificiellement bas de 0,34 au cours de la première semaine de mai, le plus bas de l'année dernière était de 0,62, enregistré le 9 juin 2020. Le 21 mai 2021, il a atteint un nouveau plus bas, à 0,59.

Patient COVID-19 simulé dans un lit d'hôpital. Photo de Mufid Majnun sur Unsplash

Les hospitalisations continuent de baisser

Dans tout le New Jersey, 431 personnes sont actuellement hospitalisées avec un cas suspect ou confirmé de COVID-19, a déclaré Murphy.

C'est le plus petit nombre de patients hospitalisés dans l'État depuis fin septembre 2020.

Parmi ces patients hospitalisés, 102 sont en soins intensifs ou en soins intensifs, et 61 des patients en soins intensifs et en soins intensifs (59 %) sont sous respirateur.

Dans les 71 hôpitaux de soins intensifs du New Jersey, 45 patients ont été hospitalisés avec COVID-19 hier, tandis que 43 autres sont sortis de l'hôpital.

Mise à jour LTC

Dans tout l'État, les centres de soins de longue durée (SLD) ont signalé 1 471 épidémies cumulatives de COVID-19, et 94 font face à une épidémie active. Les SLD représentent 55 981 patients et membres du personnel infectés dans le New Jersey, soit 6,2% du total des cas.

Cela comprend 32 758 résidents et 22 223 membres du personnel malades par le virus, ainsi que 8 057 décès de résidents et de membres du personnel confirmés en laboratoire (34% du total confirmé à l'échelle de l'État), les établissements déclarant eux-mêmes 144 décès de membres du personnel.

Sur 624 anciens combattants résidant dans trois foyers gérés par l'État, 456 résidents ont été testés positifs pour COVID-19 et 156 sont décédés des suites de complications liées au virus. Trois cents vétérans se sont remis du virus.

Les installations de Menlo Park, Paramus et Vineland comptent 1 337 employés, dont l'un est actuellement positif au COVID-19. Les installations ont subi deux décès de membres du personnel liés au virus; deux membres du personnel sont actuellement positifs au COVID-19.

Dans les établissements psychiatriques publics, 367 des 1 122 patients et 1 071 membres du personnel ont été testés positifs pour COVID-19. Quatorze patients et huit membres du personnel sont décédés des suites de complications liées au virus.

Cas et écoles MISC

À ce jour, 127 enfants du New Jersey âgés de 1 à 18 ans ont reçu un diagnostic de syndrome inflammatoire multisystémique pédiatrique (MISC), un de plus que précédemment rapporté. Quatre de ces cas ont été signalés dans le comté de Camden, à égalité avec les comtés de Cumberland et de Monmouth au troisième rang de l'État.

Tous ces patients pédiatriques ont été testés positifs pour une infection COVID-19 active ou la présence d'anticorps COVID-19, indiquant une exposition au virus. Aucun décès n'a été associé à ce syndrome dans le New Jersey, bien que plusieurs enfants aient été hospitalisés pendant leur traitement contre la maladie.

Depuis le 1er août 2020, 281 épidémies de COVID-19 englobant 1 263 cas individuels ont été retracées dans des écoles des 21 comtés du New Jersey. Dans le comté de Camden, 18 épidémies ont été liées à 78 cas, le sixième de l'État.

Maquette de bouteille de vaccin COVID-19. Photo de Daniel Schludi sur Unsplash

Mise à jour sur la vaccination: le NJ dépasse 4 millions de personnes entièrement vaccinées, 9 millions de doses administrées

Dans l'ensemble du New Jersey, 9,268 millions de vaccins COVID-19 ont été administrés.

Dans l'ensemble du New Jersey, 4,203 millions de personnes ont été entièrement vaccinées dans l'État, ayant reçu soit une formulation en un coup de Johnson et Johnson, soit les deux doses des vaccins Pfizer ou Moderna en deux coups.

Dans le comté de Camden, 489 024 doses ont été administrées ; septième plus dans l'état.

On estime que 357 974 résidents du New Jersey ont reçu une dose de vaccin en dehors de l'État, dont 168 949 auraient été complètement vaccinés.

Les premiers vaccins de l'État ont été administrés le 15 décembre 2020 ; le 8 février, soit 55 jours plus tard, le New Jersey avait vacciné son millionième résident. Vingt jours plus tard, ce décompte a atteint 2 millions, et 3 millions en deux semaines supplémentaires.

Le 29 mars, le New Jersey a franchi le seuil des 4 millions de doses et l'État a autorisé 5 millions de doses au cours du week-end du 10 avril 2021. Huit jours plus tard, le New Jersey a atteint la barre des 6 millions de doses. Au 3 mai 2021, l'État avait autorisé 7 millions de doses administrées, et deux semaines plus tard, il avait dépassé les 8 millions de doses. Au 2 juin 2021, l'État avait autorisé 9 millions de doses administrées et 4 millions de New Jerseyans entièrement vaccinés.

Selon la commissaire à la santé du New Jersey Judy Persichilli, le pourcentage de New Jerseyans qui ont reçu au moins une dose de vaccin varie selon l'âge, les résidents les plus âgés représentant la majeure partie des vaccinations :

  • 88 pour cent des personnes de 65 ans et plus ont reçu au moins une dose de vaccin et 80 pour cent d'entre elles sont complètement vaccinées
  • 74 pour cent des personnes âgées de 50 à 64 ans ont reçu au moins une dose
  • 61 pour cent des personnes âgées de 30 à 49 ans ont reçu au moins une dose
  • 49 pour cent des personnes âgées de 18 à 29 ans ont reçu au moins une dose
  • 39 pour cent des personnes âgées de 16 à 17 ans ont reçu au moins une dose
  • 21 pour cent des 12 à 15 ans ont reçu au moins une dose

"Les personnes entièrement vaccinées sont beaucoup plus sûres de s'engager dans la vie de tous les jours que les personnes non vaccinées", a déclaré Murphy, encourageant les résidents à "se faire vacciner dès que possible".

NJ enregistre 4 395 cas de variantes préoccupantes

Les ramifications mutées de COVID-19, ou « variantes préoccupantes », continuent de circuler dans tout le New Jersey ; l'État a retracé 4 395 cas de ce type à ce jour.

La variante COVID-19 la plus courante aux États-Unis est la variante B.1.1.7, ou «UK», qui a été détectée dans les 21 comtés du New Jersey. Au total, 4 059 cas B.1.1.7 ont été repérés dans l'État.

Il est associé à une augmentation de 50% de la transmission du COVID-19 par rapport aux souches antérieures du virus détectées dans le New Jersey, et probablement à une gravité accrue, sur la base des taux d'hospitalisation et de létalité, a déclaré Persichilli.

Le New Jersey a également enregistré 164 cas de la variante P.1 « brésilienne », 11 rapports de la variante B.1.351 « sud-africaine » et 161 rapports des variantes californiennes B.1.427 et B.1.429.

La variante sud-africaine a démontré une augmentation de 50 % de la transmission par rapport aux autres souches de COVID-19, et les variantes californiennes semblent montrer une augmentation de 20 % de la transmission du virus.

Un nombre inconnu de cas a également été signalé pour la souche B.1.526, qui a été signalée comme originaire de New York.

Environ 2% des échantillons positifs sont testés pour les variantes, a déclaré le Dr Ed Lifshitz, chef du service des maladies transmissibles du New Jersey, ajoutant que les responsables de l'État aimeraient augmenter les tests pour mieux pouvoir retracer ces variantes.

Cas aberrants de COVID-19

En plus des points de données couramment signalés, les responsables de la santé du New Jersey suivent les statistiques aberrantes de COVID-19, y compris le nombre de résidents qui ont subi des infections répétées du virus, et ceux qui constituent des cas « révolutionnaires » ; c'est-à-dire ceux qui sont testés positifs pour le virus au moins deux semaines après avoir été complètement vaccinés.

Persichilli a déclaré que les premiers rapports indiquent que les cas révolutionnaires semblent être statistiquement faibles : seulement 0,02% de ceux qui ont été vaccinés contre COVID-19 ont contracté le virus par la suite.

Gov Phil Murphy - NJ COVID Briefing 6-7-21. Crédit : NJPEN.

L'urgence de santé publique du NJ est terminée

Vendredi, Murphy a signé une loi levant officiellement l'urgence de santé publique dans le New Jersey; Lundi, cependant, le gouverneur a noté que la pandémie était toujours en cours.

« Nous avons encore un objectif de vaccination à atteindre », a-t-il déclaré.

Comme indiqué dans un communiqué de presse, malgré le retrait de l'ordonnance d'urgence, le bureau de Murphy est toujours autorisé « à émettre des ordonnances, des directives et des dérogations en vertu de la loi sur les pouvoirs de santé d'urgence », à diverses fins liées à la pandémie, notamment :

  • Essais COVID-19 et efforts de vaccination
  • l'affectation des ressources et du personnel de santé
  • collecte, conservation, partage et accès aux données liées à la pandémie
  • la coordination des services de santé locaux
  • mise en œuvre de toutes les recommandations du CDC pour empêcher la transmission du COVID-19

Cette autorisation dure jusqu'au 11 janvier 2022 et peut être prolongée de 90 jours avec l'approbation législative.

Commissaire à la santé du NJ Judy Persichilli – 6-7-21. Crédit : Matt Skoufalos.

Les enfants sont toujours à risque de COVID-19

Persichilli a évoqué mercredi la nécessité d'être vigilant pour protéger les jeunes enfants et les adolescents de l'impact de la pandémie jusqu'à ce qu'ils puissent être vaccinés.

Elle a noté le nouveau rapport sur la morbidité et la mortalité du CDC, qui a mis en évidence l'augmentation du taux d'hospitalisation pour les personnes âgées de 12 à 15 ans au cours du premier trimestre de l'année.

À l'échelle nationale, un tiers des jeunes hospitalisés ont nécessité des soins intensifs et cinq pour cent ont eu besoin d'une ventilation mécanique.

Parmi ceux-ci, 30 pour cent n'avaient aucune condition sous-jacente présentant des facteurs de risque pour COVID-19, « démontrant que les adolescents en bonne santé sont également à risque de contracter des cas graves de virus », a déclaré Persichilli.

Le commissaire à la santé a également noté que, démographiquement, les deux tiers de ces adolescents et adolescents hospitalisés étaient des Noirs hispaniques ou non hispaniques, illustrant une fois de plus les disparités en matière de soins de santé entre les communautés ethniques minoritaires tout au long de la pandémie et la nécessité de faire circuler des vaccins parmi ces groupes.

Dans le New Jersey, 856 résidents âgés de 5 à 18 ans ont été hospitalisés tout au long de la pandémie, et le taux d'enfants hospitalisés nécessitant des soins en soins intensifs est passé de moins d'un pour cent à neuf pour cent tout au long de sa durée.

Lisez notre résumé en cours de la couverture COVID-19 ici.