Avec l'automne ici, les modèles universitaires prédisent que le nombre de cas de coronavirus augmentera aux États-Unis alors que le virus attaque les non vaccinés, les gens se rassemblent à l'intérieur par temps plus frais et l'immunité diminue chez ceux qui ont été vaccinés il y a des mois.

© NOEL CELIS

Des gens font la queue pour des tests sur écouvillon pour le coronavirus Covid-19 dans une station de collecte d'acides nucléiques à Pékin le 26 octobre 2021.

Ci-dessous, nous rassemblons les dernières nouvelles et mises à jour sur le coronavirus en Nouvelle-Angleterre et au-delà.

COVID a touché au moins 59 000 travailleurs de la viande au cours de la première année de la pandémie, selon un rapport – 10h22.

Erreur de chargement

Par Bloomberg

Au moins 59 000 travailleurs de l'emballage de viande ont contracté le coronavirus au cours de la première année de la pandémie alors que le virus s'est rapidement propagé dans les conditions exiguës des usines, selon des documents internes de cinq grands conglomérats de viande obtenus par un sous-comité de la Chambre des États-Unis enquêtant sur la réponse du coronavirus.

La Slovénie envisage un verrouillage possible alors que les infections au COVID-19 augmentent – ​​10 h 29

Par la presse associée

Le ministre slovène de la Santé a averti mercredi que le pays pourrait faire face à un scénario cauchemardesque s'il ne contenait pas l'épidémie de virus qui fait rage dans la petite nation alpine et dans d'autres pays à faible taux de vaccination d'Europe centrale et orientale.

Le ministre de la Santé, Janez Poklukar, a déclaré que les lits d'hôpitaux se remplissaient alors que le pays enregistrait le plus grand nombre de cas quotidiens depuis janvier. Avec plus de 3 000 infections confirmées au cours des dernières 24 heures, Poklukar a déclaré qu'un verrouillage se profile.

"Alors que nous regardions avec peur l'Italie voisine au début de l'épidémie, nous sommes maintenant à un tournant en raison des faibles taux de vaccination et nous pourrions facilement avoir un scénario de Bergame", a déclaré Poklukar, évoquant la ville italienne la plus durement touchée l'année dernière..

Les autorités affirment que la Slovénie a complètement vacciné environ 53% de ses 2 millions d'habitants. Les autorités prévoient d'ouvrir davantage de services COVID-19 dans le pays de l'Union européenne, car les unités de soins intensifs sont pleines à 92%, a déclaré Poklukar.

Biotech veut tester le vaccin COVID de faible technologie de l'Inde aux États-Unis - 10h04.

Par Bloomberg

Ocugen Inc. une société de biotechnologie développant des thérapies géniques pour traiter les troubles oculaires, demande l'autorisation de tester un vaccin Covid-19 développé en Inde aux États-Unis.

La société basée à Malvern, en Pennsylvanie, a soumis une demande à la Food and Drug Administration pour lancer un essai de phase finale de Covaxin, le vaccin développé par l'indien Bharat Biotech International Ltd. chez plusieurs centaines d'Américains. Ocugen a augmenté de 1,9% dans les échanges avant commercialisation aux États-Unis.

Alors que le tir de Bharat est déjà administré dans 17 pays, il peut trouver les États-Unis un marché difficile à percer. Contrairement aux injections d'ARN messager de Moderna Inc. et du partenariat Pfizer Inc.-BioNTech SE, Covaxin utilise une technologie de virus inactivé traditionnelle. Ces injections d'ARNm préviennent le Covid symptomatique chez plus de 90 % des receveurs, et l'efficacité de Covaxin a été plus proche de 78 % dans les essais.

Pourtant, certains Américains peuvent vouloir un vaccin qui utilise une technique plus ancienne, plutôt que l'ARNm ou le vecteur viral qui alimente l'inoculation Covid de Johnson & Johnson. Certaines personnes hésitantes à vacciner ont déclaré que les nouvelles techniques de vaccination avaient été développées trop rapidement.

"Nous sommes très heureux de franchir cette prochaine étape dans le développement de Covaxin, qui, nous l'espérons, nous rapprochera de l'introduction d'un type différent de vaccin Covid-19 au public américain", Shankar Musunuri, co-fondateur et PDG d'Ocugen, a déclaré dans le communiqué.

Les enfants de R.I. âgés de 5 à 11 ans pourront probablement se faire vacciner contre la COVID-19 du 4 novembre à 9 h 29.

Par Alexa Gagosz, membre du personnel du Globe

Juste un jour après que le groupe consultatif de la Food and Drug Administration a voté à l'unanimité, avec une abstention, pour commencer à administrer des doses de vaccin COVID-19 de Pfizer pour les enfants de 5 à 11 ans, le sous-comité des vaccins de Rhode Island a déclaré que l'État prévoyait pour les enfants pour commencer à recevoir des doses le 4 novembre.

La Suède offre un troisième vaccin COVID aux personnes âgées et au personnel de santé – 9h28.

Par la presse associée

La Suède, qui s'est distinguée parmi les pays européens pour sa réponse relativement discrète à la pandémie, a annoncé mercredi qu'elle offrirait un troisième vaccin aux personnes de 65 ans et plus ainsi qu'aux agents de santé et au personnel des maisons de soins infirmiers.

La ministre des Affaires sociales, Lena Hallengren, a déclaré que 1,5 million de Suédois recevront une dose de rappel six mois après leur deuxième injection de vaccin. Johan Carlson, chef de l'Agence de santé publique de Suède, a ajouté que tout le monde jusqu'à l'âge de 16 ans se verra éventuellement proposer un troisième jab.

La Suède n'est pas entrée dans un lock-out ou a fermé des entreprises, s'appuyant plutôt sur le sens du devoir civique des citoyens pour contrôler les infections. Mardi, le pays a dépassé les 15 000 décès liés au virus.

Le Vermont prolonge la suggestion de masque scolaire jusqu'en janvier – 9h26.

Par la presse associée

La Vermont Agency of Education prolonge jusqu'en janvier une recommandation selon laquelle les écoles exigent que les élèves portent des masques pour aider à prévenir la propagation de COVID-19.

Le secrétaire à l'Éducation, Daniel French, a déclaré mardi que l'objectif de l'extension du programme était de laisser le temps aux élèves plus jeunes de se faire vacciner, si, comme prévu, les vaccins sont approuvés dans les semaines à venir pour les enfants âgés de 5 à 11 ans. La mesure maintiendrait également la COVID- actuelle. 19 mesures d'atténuation en place pendant les vacances.

La proposition sous-jacente permettrait aux écoles de lever un mandat de masque une fois que 80% des élèves d'une école ont été vaccinés.

"Cet effort de vaccination assurera non seulement la sécurité de nos enfants, mais aussi, je pense, changera la donne en ce qui concerne le fonctionnement de nos écoles élémentaires en particulier et la gestion des cas dans les classes les plus jeunes", a déclaré French lors du briefing hebdomadaire sur le virus.

Bien que les exigences en matière de masques soient volontaires, les Français et d'autres responsables de l'État ont déclaré que toutes les écoles de l'État, sauf une, suivaient les directives relatives aux masques scolaires. Mardi, les responsables ont également annoncé les orientations pour les sports scolaires pendant la saison d'hiver.

Parmi les recommandations de l'État, il y a que tous les participants soient vaccinés contre le COVID-19, mais ce n'est pas obligatoire.

Les infections au COVID à Pékin au plus haut niveau en huit mois – 8h56

La capitale chinoise connaît sa pire épidémie de Covid depuis plus de huit mois, alimentée par les touristes revenant des provinces du nord où les couleurs automnales étaient en pleine floraison.

Pékin a signalé environ 20 infections jusqu'à présent lors de la dernière flambée, qui était initialement liée à un couple de professeurs d'université à la retraite de Shanghai qui ont fait un voyage en voiture à travers le nord-ouest pittoresque du pays début octobre. Un deuxième couple de Pékin était tellement déterminé à s'amuser une fois de retour qu'ils ont ignoré les fièvres persistantes et ont finalement exposé des centaines de personnes au virus.

La dernière éruption a été en partie déclenchée par le deuxième couple qui ne s'est pas présenté aux autorités sanitaires de Pékin en temps opportun et a joué au mahjong avec des amis malgré de fortes fièvres. Le groupe initial d’infections à Covid s’est transformé en une épidémie à l’échelle nationale en moins d’une semaine.

La situation dans la capitale étroitement surveillée est la pire depuis qu'une épidémie qui a commencé dans un complexe résidentiel d'une banlieue sud s'est propagée à plus de 30 personnes. Avant cela, une poussée liée à un marché de produits frais en juin 2020 a finalement conduit à plus de 300 infections.

Le juge rejette la contestation du mandat de vaccination de Southwest – 8 h 29

Un juge fédéral a rejeté une offre des pilotes visant à empêcher Southwest Airlines d'imposer un mandat de vaccination, affirmant que la compagnie aérienne est en son pouvoir d'exiger la vaccination par mesure de sécurité.

La juge de district des États-Unis, Barbara Lynn, a rejeté la demande du syndicat des pilotes de la compagnie aérienne d'émettre une ordonnance d'interdiction temporaire contre l'exigence de la compagnie aérienne.

Le juge a déclaré mardi que Southwest avait le pouvoir d'exiger des vaccinations pour améliorer la sécurité et maintenir ses opérations.

Southwest Airlines a demandé à ses employés de se faire vacciner contre COVID-19 pour se conformer à une exigence de l'administration Biden pour les entrepreneurs fédéraux, y compris les compagnies aériennes qui ont des contrats avec le gouvernement.

Ces derniers jours, la compagnie aérienne a affaibli l'exigence en déclarant que les travailleurs qui ne se conforment pas ne seront pas licenciés. Southwest a ouvertement encouragé les employés à demander une exemption médicale ou religieuse de se faire vacciner s'ils s'opposent à recevoir les vaccins.

Southwest, basé à Dallas, donne aux employés jusqu'au 24 novembre pour fournir une preuve de vaccination ou demander une exemption.

Plus de 75% des résidents éligibles du Maine complètement vaccinés - 6 h 27

Plus de 75 % de la population éligible du Maine est désormais entièrement vaccinée contre le COVID-19.

Environ 70% de la population totale est entièrement vaccinée, selon les données de l'État mercredi. Ce chiffre comprend les résidents trop jeunes pour se faire vacciner. Les vaccins pour les enfants de moins de 12 ans devraient potentiellement être disponibles début novembre.

Il existe encore une certaine disparité géographique dans les taux de vaccination de l'État. Près de 90% des personnes éligibles sont vaccinées dans le comté de Cumberland, mais le taux n'est que de 64% dans les comtés plus ruraux tels que Piscataquis et Somerset, selon les archives de l'État. Cependant, l'État a l'un des taux les plus élevés du pays dans son ensemble.

La gouverneure du Maine, Janet Mills, une démocrate, a déclaré lundi que les résidents devraient également se faire vacciner contre la grippe car "il est plus important que jamais de prendre soin de votre santé et de protéger les personnes que vous aimez".

Le Vietnam commence à vacciner les enfants dans le but de rouvrir les écoles - 04h26

Le Vietnam a commencé mercredi à vacciner les enfants dans le cadre d'un effort pour rouvrir les écoles après plus de six mois de fermeture en raison de COVID-19.

Environ 1 500 adolescents âgés de 16 à 17 ans à Ho Chi Minh-Ville, dans le sud du Vietnam, ont été parmi les premiers à recevoir des injections avant que le programme de vaccination ne soit déployé à l'échelle nationale en novembre, a indiqué le ministère de la Santé sur son site Internet.

Au cours de la première phase, le Vietnam n'a approuvé que le vaccin Pfizer pour les enfants. Les parents ou tuteurs doivent signer un formulaire de consentement pour que leurs enfants soient vaccinés, selon le rapport.

"La sécurité de la vaccination pour les enfants est la priorité absolue", a déclaré le ministre de la Santé Nguyen Thanh Long lors d'une réunion mardi avant le lancement.

La semaine dernière, le ministère a approuvé la vaccination des enfants entre 12 et 17 ans, les adolescents plus âgés des villes les plus peuplées étant prioritaires pour les premières doses. Il y a environ 14 millions d'enfants vietnamiens dans cette tranche d'âge.

Environ 55% des 98 millions d'habitants du Vietnam ont reçu des vaccins contre le COVID-19, mais seulement la moitié d'entre eux ont été complètement vaccinés avec les deux doses.

Les joueurs non vaccinés peuvent voyager pour l'Open d'Australie, a déclaré le Premier ministre – 21h21.

Le Premier ministre Scott Morrison a indiqué que les joueurs de tennis non vaccinés seront autorisés à entrer dans le pays pour l'Open d'Australie à condition qu'ils subissent deux semaines de quarantaine à l'hôtel.

Morrison a décidé mercredi de clarifier la situation à la frontière une semaine après que son ministre de l'Immigration a suggéré qu'il n'y aurait pas de politique de visa ni de coup pour le tournoi en janvier prochain.

Morrison a déclaré aux réseaux de télévision australiens qu'il existe des exemptions aux règles strictes de protection des frontières internationales en cas de pandémie de COVID-19 pour ceux qui répondent aux critères des travailleurs qualifiés ou des avantages économiques.

Il a déclaré que la décision finale revenait à l'État de Victoria, qui accueille l'Open d'Australie à Melbourne Park. Victoria a mis en place une politique de vaccination obligatoire pour les athlètes participant aux ligues nationales.

L'Australie se prépare à rouvrir ses frontières internationales le mois prochain pour la première fois depuis le début de la pandémie mondiale l'année dernière, mais ce sera un processus progressif, État par État, et dépendra des taux de vaccination à travers le pays. Les personnes entièrement vaccinées auront moins de restrictions en Australie que celles qui ne le sont pas.

Les stars du tennis qui sont entièrement vaccinées contre le COVID-19 devraient être autorisées à voyager en Australie à partir du 1er décembre et, après avoir été testées négatives pour le coronavirus, n'auront pas à se mettre en quarantaine avant l'événement du Grand Chelem du 17 au 30 janvier.

Les scientifiques surveillent la nouvelle souche Delta au Royaume-Uni, ne sachant pas s'il s'agit d'une menace mondiale ou d'une variante localisée – 20 h 03.

Par Kay Lazar, membre du personnel du Globe

Une nouvelle souche du virus COVID-19, surnommée Delta-plus dans les médias, infecte de plus en plus de personnes au Royaume-Uni, ce qui fait craindre aux scientifiques qu'elle ne ravive la pandémie ici au moment même où le virus semble reculer.

Jusqu'à présent, seule une poignée de cas Delta-plus ont été identifiés dans le Massachusetts et seulement environ 130 dans l'ensemble des États-Unis, des nombres extrêmement faibles qui suggèrent qu'il ne s'agit pas d'une menace majeure. Cependant, les scientifiques disent qu'il est crucial de rester vigilant, affirmant qu'il existe des preuves que la nouvelle souche, connue officiellement sous le nom de Delta AY.4.2, pourrait être 15 % plus transmissible que son parent, la variante Delta.

Par Danny McDonald, personnel du Globe

Plus de 200 travailleurs de la ville de Boston ont été mis en congé sans solde mardi pour leur non-respect des exigences COVID-19, ce qui signifie qu'ils n'ont pas vérifié leur statut vaccinal ou montré la preuve d'un test hebdomadaire négatif pour le virus.

Le nombre total de travailleurs de la ville en congé sans solde pour avoir enfreint la politique reste au nord de 800. Le maire par intérim Kim Janey a annoncé un mandat de vaccination pour la main-d'œuvre de la ville, qui comprend plus de 18 000 employés, en août. À l'époque, elle avait souligné que les vaccinations étaient la clé de la bataille de la ville contre la pandémie. La nouvelle exigence est entrée en vigueur par phases, différents groupes de travailleurs devant se conformer à des dates différentes.

La Louisiane lève le mandat du masque au milieu d'une forte baisse des cas de COVID – 18 h 38

Par la presse associée

La Louisiane met fin à son mandat de masque d'intérieur à l'échelle de l'État après être sortie de son dernier et pire pic de coronavirus de la pandémie et avoir vu une forte baisse des nouvelles infections au COVID-19, a annoncé mardi le gouverneur John Bel Edwards.

La décision marque l'un des premiers mandats de masque promulgués pour la suppression de l'épidémie alimentée par la variante delta.

"Je suis ici aujourd'hui optimiste, soulagé que le pire de la quatrième vague soit très clairement derrière nous maintenant", a déclaré Edwards.

Mais tandis que le gouverneur démocrate lève l'exigence de masque pour les épiceries, les restaurants, les bars et autres sites, il maintient certaines règles de couverture du visage en place pour les écoles K-12 de Louisiane. Edwards a déclaré que les enfants courent des risques d'exposition plus importants, les étudiants de moins de 12 ans ne pouvant pas encore se faire vacciner contre le coronavirus.

Les districts scolaires qui maintiennent des règles de quarantaine strictes pour les élèves qui entrent en contact étroit avec une personne testée positive pour COVID-19 ne seront pas tenus d'avoir un mandat de masque. Les districts qui n'exigent pas que tous les élèves exposés soient renvoyés chez eux devront garder les élèves masqués.

Le nouveau règlement entre en vigueur mercredi.

L'unité de Zambarano de l'hôpital Eleanor Slater ferme aux visiteurs après que 2 membres du personnel ont été testés positifs pour COVID-19 – 17h53.

Par Brian Amaral, personnel du Globe

L'unité Zambarano de l'hôpital Eleanor Slater à Burrillville ferme aux visiteurs parce que deux membres du personnel ont été testés positifs pour COVID-19, a annoncé mardi l'État.

L'installation gérée par l'État était l'une des dizaines de l'État qui n'a pas respecté la date limite d'exigence en matière de vaccin du 1er octobre pour les agents de santé du Rhode Island. L'État n'a pas pu dire dans l'immédiat si les deux membres du personnel étaient vaccinés ou non.

Le Mass. signale 3 078 nouveaux cas de COVID-19 révolutionnaires, portant le total à 1,08 % des personnes entièrement vaccinées – 17 h 01.

Par Amanda Kaufman, membre du personnel du Globe

Le Massachusetts a signalé mardi 3 078 cas supplémentaires de COVID-19 parmi les personnes entièrement vaccinées depuis la semaine dernière, portant le total depuis le début de la campagne de vaccination à 51 007 cas, soit 1,08% de toutes les personnes entièrement vaccinées.

Le ministère de la Santé publique a également signalé 35 décès supplémentaires dus au COVID-19 parmi les personnes entièrement vaccinées, ce qui porte le total à 406 décès parmi les personnes entièrement vaccinées. Le nombre de décès révolutionnaires représente une infime fraction de toutes les personnes vaccinées et souligne la protection que les vaccins offrent contre les maladies graves et la mort.

Le gouverneur Scott du Vermont ne réimposera pas l'état d'urgence, mandat de masque – 15 h 57

Par la presse associée

Le gouverneur du Vermont, Phil Scott, a déclaré mardi qu'il ne réimposerait pas un état d'urgence qui l'autoriserait à remettre en place un mandat de masque à l'échelle de l'État, car la variante delta a entraîné une augmentation des cas de COVID-19.

S'exprimant lors du briefing hebdomadaire sur la réponse de l'État à la pandémie, Scott a déclaré qu'il ne voulait pas abuser du pouvoir d'état d'urgence dont il dispose en tant que gouverneur.

"Il y a un temps et un lieu pour l'état d'urgence et je peux vous assurer que ce n'est pas le cas", a déclaré Scott. "Et je crois que nous allons surmonter cela avec toutes les mesures, toutes les mesures d'atténuation que nous avons mises en place, en faisant tout ce qu'il faut et en prenant une certaine responsabilité. Si je pensais que l'état d'urgence serait utile dans ce cas, je l'imposerais.

Scott a déclaré qu'il était également plus optimiste quant à l'avenir de la pandémie qu'il ne l'était depuis des semaines : les injections de rappel ont été approuvées pour la plupart des personnes de plus de 18 ans qui ont déjà été vaccinées, le gouvernement fédéral devrait autoriser dans les semaines à venir les vaccins pour les enfants âgés de 5 à 11 ans et le nombre de cas de COVID-19 commence à diminuer à travers le pays et au Vermont.

Les statistiques publiées mardi montrent que le nombre de cas dans le Vermont a chuté de 15 % la semaine dernière et de 7 % au cours des deux dernières semaines.

" Nous allons nous en sortir ", a-t-il déclaré.

Le maire de Dallas est testé positif pour COVID-19, présente des symptômes bénins – 15h54.

Par la presse associée

Le maire de Dallas, Eric Johnson, a révélé mardi qu'il avait été testé positif au COVID-19 et qu'il présentait des symptômes bénins après avoir été complètement vacciné contre le coronavirus.

Dans un communiqué, Johnson a déclaré qu'il avait été testé pour le coronavirus après avoir commencé à se sentir malade tard lundi et annulé son emploi du temps de mardi.

Il a déclaré que sa femme, Nikki, qui est également entièrement vaccinée, a été testée négative pour le coronavirus.

Johnson a déclaré qu'il avait annulé ses engagements pour le reste de la semaine. Il a également déclaré avoir informé ses contacts récents et l'école fréquentée par ses fils, qui ne sont pas encore éligibles à la vaccination.

"J'apprécie vos pensées et vos prières au nom de ma famille, et j'attends avec impatience un prompt rétablissement afin que je puisse reprendre le travail avec mes collègues au nom des habitants de Dallas", a déclaré Johnson. " De plus, je veux profiter de cette occasion pour encourager à nouveau les résidents de Dallas à se faire vacciner s'ils ne l'ont pas encore fait – et à recevoir un rappel lorsqu'ils sont éligibles. Les vaccins ont sauvé des vies et peuvent rendre des cas révolutionnaires, comme le mien, beaucoup moins graves. "

Le chirurgien général de Floride ne porterait pas de masque pour parler avec un sénateur immunodéprimé – 15 h 35.

Par la presse associée

Le chirurgien général de Floride a déclaré que les conversations avec des masques n'étaient pas productives et a fait valoir qu'il avait proposé de se rencontrer ailleurs lorsqu'un sénateur de l'État ne l'avait pas laissé entrer dans son bureau sans masque, invoquant un problème de santé grave.

Le Dr Joseph Ladapo a déclaré dans un communiqué publié mardi qu'il avait proposé de se rencontrer à l'extérieur ou dans un couloir pour sa réunion prévue la semaine dernière avec la sénatrice de l'État démocrate Tina Polsky. Il a dit qu'il ne croyait pas pouvoir communiquer clairement et efficacement tout en portant un masque. Polsky n'était pas satisfait, dit-il.

L'incident a attiré une large attention au cours du week-end après que Polsky a révélé qu'elle avait un cancer du sein, bien qu'au moment de la réunion de mercredi dernier, elle ait seulement dit à Lapado qu'elle avait un problème de santé grave. Ladapo a déclaré dans sa déclaration qu'il était "attristé" par cette nouvelle et lui a souhaité "des bénédictions et de la force".

Ladapo avait demandé à la rencontrer à Tallahassee alors qu'il cherchait une confirmation au Sénat. Polsky n'a pas commenté la déclaration, affirmant qu'elle ne l'avait pas lue car elle avait participé à une réunion.

Les démocrates ont exprimé leur opposition à la nomination de Ladapo en septembre par le gouverneur Ron DeSantis. Un jour après sa nomination à ce poste, Ladapo a signé des règles permettant aux parents de décider si leurs enfants se mettent en quarantaine ou restent à l'école après avoir été exposés au COVID-19.

L'échange tendu au bureau du sénateur a également suscité des critiques de la part du GOP. Le chef républicain du Sénat de Floride, Walter Simpson, a déclaré dans une note que c'était décevant et que les visiteurs devraient respecter les demandes de masquage et de distanciation sociale des sénateurs et du personnel au sein de leurs bureaux même si le bâtiment n'a pas de mandat de masque.

Mardi, le représentant américain Charlie Crist, qui défie DeSantis dans la course au poste de gouverneur l'année prochaine, a déclaré qu'il rejoignait un groupe de médecins locaux pour demander la démission de Ladapo.

DeSantis s'est opposé aux mandats de masques dans les écoles et a déclaré la semaine dernière qu'il rappellerait les législateurs des États au travail tôt pour adopter une législation visant à lutter contre les mandats de vaccination promulgués par les entreprises.

Birx dit que Trump White House aurait pu empêcher des milliers de décès dus au COVID – 14h27.

Par le New York Times

Le Dr Deborah Birx, qui a aidé à gérer la réponse à la pandémie de coronavirus pour l'ancien président Donald Trump, a déclaré aux enquêteurs du Congrès plus tôt ce mois-ci que la Maison Blanche de Trump n'avait pas pris de mesures qui auraient pu empêcher des dizaines de milliers de morts.

Le Mass. prolonge le mandat de masque universel pour la plupart des écoles jusqu'au 15 janvier – 13 h 45.

Par Felicia Gans, Personnel du Globe

Les responsables de l'éducation du Massachusetts ont prolongé le mandat du masque universel pour la plupart des écoles publiques jusqu'au 15 janvier 2022, a annoncé mardi l'État.

Les cas graves de COVID au Royaume-Uni ont atteint des niveaux observés pour la dernière fois en mars – 13 h 15.

Par Bloomberg

Le Royaume-Uni a signalé son plus grand nombre de décès quotidiens dus au coronavirus depuis début mars, ajoutant aux craintes que des restrictions plus strictes soient nécessaires cet hiver. Le nombre de personnes hospitalisées est également au plus haut depuis cette période.

L'augmentation constante des taux d'hospitalisation et de mortalité a poussé le gouvernement à adopter son "plan B", qui pourrait inclure des couvre-visages obligatoires et une recommandation de travailler à domicile.

Les données publiées mardi ont montré que 263 autres personnes sont décédées dans les 28 jours suivant un test positif, le plus grand nombre depuis le 3 mars. Il y a généralement un nombre élevé de décès signalés après un week-end en raison d'arriérés, et les chiffres comprendront également des données du Pays de Galles pour 72 heures à cause d'une erreur. Les patients hospitalisés totalisaient près de 8 700.

Le gouvernement du Premier ministre Boris Johnson exhorte les citoyens les plus vulnérables à se manifester pour des vaccinations de rappel. Il fait face à des pressions de la part des partis d'opposition et des patrons de la santé pour resserrer les restrictions avant que Johnson, selon Johnson, pourrait être un hiver difficile pour les services de santé.

Pfizer dit que le vaccin à faible dose pour les petits enfants pourrait également fonctionner pour les grands enfants – 12h56.

Par Bloomberg

Le vaccin Covid-19 à faible dose de Pfizer Inc. pour les enfants de moins de 12 ans semble offrir une protection à tous les niveaux, ont déclaré des responsables de la société, et le géant pharmaceutique pourrait envisager d'offrir des doses plus faibles aux adolescents qui reçoivent désormais la dose adulte.

Un panel de la FDA examine si le vaccin Pfizer devrait être autorisé pour les jeunes enfants – 12 h 27.

Par le New York Times

Un comité consultatif fédéral clé a commencé à discuter mardi de l'opportunité de recommander qu'une dose pédiatrique du vaccin contre le coronavirus Pfizer-BioNTech soit offerte aux enfants de 5 à 11 ans, déclenchant une série de décisions qui pourraient amener les enfants à se faire vacciner le plus tôt possible. comme la fin de la semaine prochaine.

Par la presse associée

Le gouvernement cambodgien a annoncé mardi son intention de rouvrir le pays en plusieurs étapes aux touristes étrangers entièrement vaccinés à partir de la fin de ce mois.

Le programme permettra aux visiteurs entièrement vaccinés contre le coronavirus d'éviter d'être mis en quarantaine s'ils restent au moins cinq jours dans des zones désignées, a annoncé le ministère du Tourisme.

Les premières de ces zones sont deux provinces balnéaires, Sihanoukville et Koh Kong, sur le golfe de Thaïlande.

À leur arrivée, les visiteurs doivent prouver qu'ils ont été vaccinés et passer un test rapide de résultats pour COVID-19. Ils peuvent procéder sans quarantaine si les résultats sont négatifs.

La province de Siem Reap, qui abrite les célèbres temples d'Angkor, doit être ajoutée à la liste des provinces sans quarantaine en janvier.

L'Estonie prévoit de nouvelles restrictions pour éviter le verrouillage comme la Lettonie - 11h55.

Par la presse associée

L'Estonie envisage de nouvelles restrictions sur les coronavirus en plus de celles qui sont entrées en vigueur il y a un jour, mais cherche à éviter un verrouillage général comme celui que la Lettonie voisine a imposé pour contrer la propagation rapide du virus.

Le ministre de la Santé Tanel Kiik a déclaré aux médias estoniens que le gouvernement discuterait de restrictions supplémentaires, en particulier celles visant à accélérer le rythme des vaccinations dans le petit pays de l'Union européenne de 1,3 million d'habitants, une décision étant attendue jeudi.

"Nous avons cartographié tous les types de façons dont la propagation peut se déplacer et infecter. Certes, la mesure la plus importante pour améliorer la situation est de se faire vacciner ", a déclaré Kiik au radiodiffuseur public estonien ERR.

Le conseil scientifique du Cabinet a déclaré qu'il ne recommanderait pas d'imposer un verrouillage et que les écoles devraient continuer les cours en personne.

Quelque 57% des Estoniens étaient complètement vaccinés mardi, ont déclaré des responsables de la santé. Quelque 513 patients atteints de coronavirus sont traités dans des hôpitaux à travers l'Estonie et 1 190 nouveaux cas ont été enregistrés au cours des dernières 24 heures avec huit décès.

Les visites à l'hôpital pédiatrique COVID plongent aux États-Unis alors que les écoles rouvrent – ​​11 h 39

Par Bloomberg

Les admissions à l'hôpital diminuent fortement chez les enfants américains atteints de Covid-19, encore plus que les adultes, apaisant pour l'instant les inquiétudes selon lesquelles le retour à l'école pourrait déclencher une augmentation importante de la transmission virale.

Les admissions pédiatriques quotidiennes avec Covid confirmée ont chuté de 56% depuis fin août à une moyenne d'environ 0,2 pour 100 000, selon les données du ministère de la Santé et des Services sociaux. Chez les adultes, les nouvelles admissions ont chuté de 54% à 2,1 pour 100 000 au cours de la même période, selon les données.

Certaines écoles ont abandonné les mandats de masque cette année sous la pression des gouverneurs républicains, ajoutant aux inquiétudes des experts en santé publique concernant le retour dans les salles de classe au milieu d'une transmission virale élevée de la variante delta. Au lieu de cela, la vague Delta a diminué au cours des deux premiers mois d'école. On ne sait pas ce qui se passera lorsque les États-Unis entreront dans leur saison traditionnelle des virus d'hiver.

Tout au long de la pandémie, les enfants ont vu beaucoup moins de conséquences graves du virus que les adultes. Bien que les chiffres absolus soient encore faibles, ils ont représenté une part légèrement plus importante du total des patients hospitalisés au cours des six derniers mois. C'est probablement au moins en partie le reflet de la plus forte dose de vaccin chez les adultes.

Le PDG de Maine Health affirme que le mandat n'est pas la cause de la crise des travailleurs - 11 h 03

Par la presse associée

Les centres de santé du Maine sont confrontés à une pénurie de personnel pendant la pandémie de COVID-19, mais les mandats de vaccination n'en sont pas la cause, a déclaré mardi le chef du plus grand réseau de santé de l'État.

Le directeur général de Maine Health, Andrew Mueller, a déclaré lors d'une conférence de presse que l'organisation avait un taux de vacance de personnel d'environ 10%. Il a décrit ce niveau de perte de personnel comme " vraiment, vraiment difficile " pour l'organisation, surtout à un moment où les hôpitaux sont pleins.

Cependant, a déclaré Mueller, la pénurie peut être attribuée au vieillissement de la main-d'œuvre et aux travailleurs quittant l'industrie en raison du stress lié au travail pendant la pandémie. Il a déclaré que le prochain mandat de vaccination améliorera probablement le personnel car les hôpitaux perdront moins de travailleurs à cause de la maladie.

"Il est très clair que cela aide à préserver et à protéger notre main-d'œuvre", a déclaré Mueller, ajoutant que 2% de la main-d'œuvre pourrait partir lorsque le mandat de l'État entrera en vigueur.

Le mandat COVID-19 de l'État pour les agents de santé entre en vigueur le 29 octobre. Il fait actuellement l'objet de contestations judiciaires qui ne l'ont pas encore annulé.

L'agence de santé du Dakota du Nord supprime les commentaires sur les réseaux sociaux pour lutter contre la désinformation - 11h02

Par la presse associée

Le ministère de la Santé du Dakota du Nord a désactivé mardi les commentaires sur ses comptes de médias sociaux, affirmant qu'il le faisait pour lutter contre la propagation de la désinformation.

L'agence a déclaré lundi dans un communiqué que ses comptes de médias sociaux "continueront d'être une source de partage d'informations vérifiées sur la santé publique pour aider les Dakotas du Nord à prendre des décisions éclairées". L'interdiction de commentaires "sera appliquée à tous les messages et ne sera pas spécifique à un sujet particulier", a déclaré l'agence.

Les responsables américains de la santé ont déclaré que la désinformation sur les plateformes de médias sociaux avait poussé certains à résister à la vaccination contre le coronavirus. Une approche similaire à celle du Dakota du Nord a été adoptée ailleurs, le ministère de la Santé de l'État du Mississippi ayant annoncé en juillet qu'il bloquait les commentaires sur ses publications Facebook concernant COVID-19 en raison de la désinformation.

Le département de la santé du Dakota du Nord est une agence au niveau du cabinet et son chef est à la discrétion du gouverneur. Mike Nowatzki, porte-parole du gouverneur républicain Doug Burgum, a renvoyé des questions sur l'interdiction au ministère de la Santé, qui n'a pas immédiatement répondu aux appels téléphoniques mardi.

Le Dakota du Nord a l'un des taux de vaccination les plus bas des États-Unis, avec un peu plus de la moitié de la population achevant les doses requises malgré la grande disponibilité des vaccins.

Les publications sur la page Facebook du département de la santé du Dakota du Nord immédiatement après l'annonce étaient mitigées, certaines personnes applaudissant l'agence, tandis que d'autres se plaignaient qu'il s'agissait d'une violation de la liberté d'expression qui a écarté d'autres points de vue.

Le taux de contamination au COVID au Danemark augmente après la fin des restrictions – 9 h 44

Par Bloomberg

Le Danemark, qui a l'un des taux de vaccination les plus élevés au monde, a enregistré une augmentation des cas de Covid-19 avec plusieurs indicateurs clés montrant que le virus s'est accéléré au cours du mois dernier.

Le taux de reproduction du virus, connu sous le nom de taux R, est désormais de 1,2, contre 1 il y a une semaine, ce qui signifie que le virus se propage, a tweeté mardi le ministre de la Santé Magnus Heunicke.

Le pays nordique a confirmé 1 253 nouveaux cas au cours des dernières 24 heures, soit plus du double du nombre quotidien enregistré début septembre lorsque le Danemark a mis fin au reste de ses restrictions. Environ 200 personnes sont actuellement hospitalisées.

Valeur aberrante du virus La Suède franchit le sombre jalon du COVID-19 – 9 h 43

Par la presse associée

Sweden which has stood out among European nations for its comparatively hands-off response to the pandemic has passed the threshold of 15,000 deaths with COVID-19 since the beginning of the pandemic, according to official figures released Tuesday.

Thomas Linden of the National Board of Health and Welfare, told Swedish public radio that it was difficult to say whether Sweden has an unusually high excess mortality due to the virus.

“Internationally, Sweden has not had a higher mortality rate. But if you compare with the other Nordic countries, we are significantly higher,” Linden told SR.

In comparison, Denmark has recorded 2,703 deaths, Norway 895 and Finland nearly 1,150. Each of those countries has slightly over half as many people as Sweden.

According to the Public Health Agency of Sweden, 15.793 women and 8.

Sweden had opted for keeping large sections of society open. It has not gone into lockdowns or closed businesses, relying instead on citizens’ sense of civic duty to control infections.

Two northern N.H.28 a.m.

Two northern New Hampshire communities have issued temporary mask mandates as COVID-19 cases continue to rise in Coos County.

The Berlin City Council and the Gorham Board of Selectmen met on Monday night. In Berlin, the City Council brought back an indoor mask mandate for at least 30 days, WMUR-TV reported. In Gorham, the board decided on an indoor mask mandate for two weeks, with plans to review it at the next meeting on Nov. 8.

Health officials in Coos County asked for the mandates. The test positivity rate in the county is at 14.8%, among the highest in New England.

“If you are in a car accident or if you have a heart attack or if you have other medical needs, the capacity of the health care system is really impaired at this point, and so we really need to take every action we can to preserve that capacity for us all,” said Ken Gordon, CEO of Coos County Family Health Services.

Berlin Fire Chief James Watkins said masks could help bring the virus under control.

“Frankly, a lot of people don’t want to, including myself. I don’t want to either,” he said. “However, I am trying to help everybody out.”

25 a.m.

Ukraine reported another record daily number of COVID-19 deaths Tuesday as vaccinations in the nation of 41 million people lags.

Ukraine’s Health Ministry registered 734 deaths in 24 hours, raising the country’s pandemic death toll to 64,936.

Ukrainians can freely choose between the Pfizer-BioNTech, Moderna, AstraZeneca and Sinovac vaccines, but just about 16% of the population has been fully vaccinated, Europe’s second-lowest rate after Armenia.

The government has responded to a steady rise in confirmed cases and deaths in recent weeks by tightening restrictions. Starting last Thursday, proof of vaccination against the coronavirus or a negative test was required to board planes, trains and long-distance buses.

COVID-19 cases spike in Belgium;:02 a.m.

pushing the government on Tuesday to consider re-imposing some pandemic measures that it only relaxed a few weeks ago.

Daily infections in the nation of 11 million increased 75% to reach 5,299 case on a daily basis last week. Hospitalizations have increased by 69% to reach 102 daily cases. Deaths have increased slightly, with an average of 13 a day.

To turn around this trend, the government and regional officials are set to decide later Tuesday to boost measures again, although stopping well short of a going into a lockdown. Indications are that authorities are looking at increased mandatory use of face masks and virus passports.

The urgency is such that the meeting has already been brought forward three days.

Requirements for the use of masks and some other measures were only relaxed early this month, and the easing could be partly turned back. Health Minister Frank Vandenbroucke, however, said that drastic restrictions were still out of the question.

“Bars and restaurants will remain open. But maybe we will be going back to more face masks,” he told VRT network late Monday.

Similar discussions are being held in the neighboring Netherlands, where the government is seeking advice from experts on whether it needs to reintroduce pandemic restrictions amid sharply rising infection rates. The Netherlands has one of the fastest rising infection rates in Europe.

01 a.m.

NAIROBI.

Tuesday’s announcement says Moderna is prepared to deliver the first 15 million doses by the end of this year, with 35 million in the first quarter of 2022 and up to 60 million in the second quarter. It says “all doses are offered at Moderna’s lowest tiered price.”

The company called it “the first step in our long-term partnership with the African Union,” which has been outspoken about the need for many more COVID-19 vaccine doses. Africa and its 1.3 billion people remain the least-vaccinated region of the world against COVID-19, with just over 5% fully vaccinated.

Moderna said this agreement is separate from its deal with the global COVAX project to supply up to 500 million doses from late this year through 2022. COVAX aims to supply doses to low- and middle-income countries.

35 a.m.

WELLINGTON. bars, gyms and hair salons.

The changes will mean that about 40% of all New Zealand workers will need to get fully vaccinated against the coronavirus or risk losing their jobs, up from about 15% previously.

Speaking with reporters, Prime Minister Jacinda Ardern said she didn’t believe the new rules were an overreach of government power.

“This requirement means staff and customers are treated equally and it will play a big part in helping to minimize the spread of the virus in the highest-risk venues by reducing the potential for COVID to enter the business in the first place,” Ardern said.

Workers who had previously been told they needed to get their shots included teachers and health care professionals.

Tuesday’s announcement came just a few days after the government set a target of getting 90% of people aged 12 and over fully vaccinated in order to end the cycle of lockdowns.

Auckland, the largest city, has been in lockdown for more than two months after an outbreak of the delta variant.

As part of its plan to end lockdowns, New Zealand will also require people visiting high-traffic businesses to show vaccine passports to prove they’ve had their shots.

The conservative opposition National Party said there was no need for restrictions such as vaccine passports once vaccination targets were met.

“Some businesses will choose to require proof of vaccination. Others will not,” said opposition leader Judith Collins in a statement.

Hong Kong to tighten COVID-19 rules,:59 a.m.

leader Carrie Lam said Tuesday.

It will step up contact tracing, such as requiring the use of its LeaveHomeSafe app in government premises to record the coming and going of visitors. It will also tighten quarantine rules to exempt only emergency workers or those in essential industries such as logistics. Currently, those exempt from quarantine include airline crew, banking and insurance executives, directors of public companies, as well as crew members on cargo and passenger ships, among others.

Hong Kong has not had a major local outbreak since the beginning of the year, with virtually no local transmission in recent months. But it is largely closed to international travel, and travelers from countries deemed high-risk such as the U.S. must serve a 21-day quarantine.

Oct. 26, 2021

As the rest of the world abandons ‘zero COVID,:28 p.m.

The New York Times

Australia, home to the world’s longest lockdown, is scrapping quarantine requirements for vaccinated residents returning from overseas. New Zealand, famed for its commitment to a “Zero COVID” strategy, abandoned it this month. Around the world, people are vacationing, visiting family and resuming business trips across international borders.

Not China.

The country where the coronavirus pandemic began is also the only one in the world still trying to completely eradicate the virus within its borders. Officials have repeatedly dismissed the idea of living with the virus. triggering mass testing and strict lockdowns.

As Djokovic drama plays out,:56 p.m.

New York Times

With less than three months to go before the 2022 Australian Open, confusion remains as to whether unvaccinated players will be able to participate in the marquee event.

Novak Djokovic, the reigning champion and a nine-time winner of the Australian Open, expressed uncertainty last week over whether he would attend the tournament if he were required to prove his vaccination status. His comments set off a flurry of speculation and contradictory remarks by government ministers and tennis officials.

“Things beings as they are, I still don’t know if I will go to Melbourne,” Djokovic, who is tied with Roger Federer and Rafael Nadal for the most men’s Grand Slam singles titles in a career, told Blic Sport. “I will not reveal my status whether I have been vaccinated or not. It is a private matter and an inappropriate inquiry.”

In June 2020, Djokovic tested positive for the coronavirus after hosting a tournament in Serbia and other Balkan nations, after which other players and coaches were also found to be infected.

In response to Djokovic’s comments, Australia’s immigration minister, Alex Hawke, said last week that unvaccinated players “will have to be double vaccinated to visit Australia.”

“That’s a universal application, not just to tennis players,” he told Australian Broadcasting Corp. radio Wednesday.

Confusion remains, however. While organizers of this year’s tournament are hoping all players can participate, they have not yet released any formal vaccination or quarantine guidelines for the athletes. And neither Australia’s federal government nor the government of Victoria, the state in which the tournament is held, has made a formal announcement about how or when international tennis players will be able to enter the country and what they can or can’t do once they’re allowed in.

Fired after endorsing vaccines,:46 p.m.

New York Times

A year ago. His family had all had COVID-19 themselves, and his children had lost their beloved piano teacher, an otherwise healthy 50-year-old woman, to the virus. The pandemic was personal.

Eventually, vaccination became personal for Darling, too. In August, endorsing the shots from an evangelical perspective cost him his job as spokesman for the National Religious Broadcasters, a largely conservative group of some 1,000 members employed in Christian media.

“God has put me at the center of the storm,” Darling recalled thinking to himself in the moment. He was determined not to respond with vitriol. “Can I demonstrate forgiveness ?” he wondered. “Can I make an appeal to Christian unity ?”

Now, Darling has an answer, or at least the beginning of one. He has been named the director of the Land Center for Cultural Engagement at Southwestern Baptist Theological Seminary in Fort Worth, Texas, an appointment that was announced Monday. The center was established in 2007 but has been inactive since 2019. The Southern Baptist seminary hopes that under Darling the center will help shape evangelical conversations on a wide spectrum of political and cultural issues, from bedrock evangelical issues like abortion and religious liberty, to technology, race and immigration.

Almost as important to Darling is the tone in which he approaches those discussions. “I think you can have both courage and civility at the same time,” he said. “This incessant need to fight for and tear people down for sport is really unhealthy.”

29 p.m.

Federal health officials on Monday extended for nearly three more months its rules that cruise ships must follow to sail during the pandemic.

The U.S. Centers for Disease Control and Prevention said the extension makes only “minor modifications” to rules already in effect. The agency said that after Jan. 15, it plans to move to a voluntary program for cruise companies to detect and control the spread of COVID-19 on their ships.

The current regulations, called a conditional sailing order, were scheduled to expire on Nov. 1.

The CDC imposed the first no-sail order on cruise lines in March 2020, after most companies sailing in U.S. waters had agreed to suspend voyages. The CDC issue technical guidelines for the industry five months later, and began approving trial sailings this spring.

Cruises have since sailed from Florida and other parts of the country. Most lines require adult passengers to show proof of vaccination against COVID-19.

Are vaccine boosters widely needed ?:57 p.m.

By The New York Times

Following a series of endorsements over the past month by scientific panels advising federal agencies, tens of millions of Americans are now eligible for booster shots of coronavirus vaccines.

McKee : 90 percent of R.I.33 p.m.

Ninety percent of adults in Rhode Islanders are now at least partially vaccinated against COVID-19, Gov. Dan McKee said Monday.

The Democrat said the state is also now one of the top states in terms of the percentage of its population that is fully vaccinated.

22 p.m.

Belgium is poised to reinforce pandemic measures in an attempt to stunt a sharp increase of coronavirus cases, with officials indicating Monday that they are looked at increased mandatory use of face masks and virus passports.

The national government and regional authorities brought forward their COVID-19 coordination meeting by three days and will decide Tuesday how to counter the sudden surge of virus infections.

Requirements for the use of masks and some other measures were only relaxed early this month, and the easing could be partly turned back. Health Minister Frank Vandenbroucke, however, said that drastic restrictions were still out of the question.

“Bars and restaurants will remain open. But maybe we will be going back to more face masks,” he told VRT network. He has said the nation of 11 million people is already in the fourth surge of the coronavirus in 1½ years.

One measure under consideration would require the use of the Corona passport, by which people must show they are fully vaccinated, had a recent negative virus test or recovered from COVID-19 within the previous six months.

51 p.m.

New York City’s largest police union filed a lawsuit Monday to keep a COVID-19 vaccine mandate for police officers from going into effect, calling it a “draconian imposition.”

The Police Benevolent Association, which represents about 24,000 police officers in the New York Police Department, filed its lawsuit in state Supreme Court on Staten Island.

In the suit, the PBA said “the city has provided no explanation, much less a rational one, for the need to violate the autonomy and privacy of NYPD police officers in such a severe manner, on the threat of termination.”

Mayor Bill de Blasio announced last week that the entire municipal workforce including police and firefighters must be vaccinated or be put on unpaid leave, with at least a first shot by Nov. 1.

Asked about the lawsuit, the city’s Law Department said in a statement, “Every effort to stop the city’s vaccine mandates has failed in court, and we believe this suit by the PBA will meet the same fate. The city’s vaccine mandates are lawful and keep New Yorkers safe. We’ll review the case.”

COVID cases falling,:36 p.m.

Tumbling COVID-19 case counts have some schools around the U.S. considering relaxing their mask rules, but deaths nationally have been ticking up over the past few weeks, some rural hospitals are showing signs of strain, and cold weather is setting in.

06 p.m.

Two weeks before a new vaccination requirement kicks in for most foreign travelers to the U.S. the Biden administration detailed the new international COVID-19 air travel polices, including exemptions for kids, and new federal contact tracing requirements.

48 p.m.

The European Medicines Agency said Monday that a booster dose of Moderna’s coronavirus vaccine “can be considered” in people aged 18 and above.

In a statement. led to an increase in antibody levels in adults whose levels were waning. The booster dose consists of half the dose normally given to adults.

The EMA said that currently available data suggest the incidence of side effects is similar to what is observed following the second dose of Moderna’s vaccine, which is known to cause temporary heart and chest inflammation in a small number of people.

“At national level, public health bodies may issue official recommendations on the use of booster doses, taking into account the local epidemiological situation,” the agency said in a statement.

41 p.m.

New York Gov. Kathy Hochul and New York City Mayor Bill de Blasio separately received COVID-19 booster shots Monday as part of their efforts to promote widespread vaccinations.

The two Democrats, who received their shots at different events, were eligible because they had each received the single-dose Johnson & Johnson vaccine earlier this year.

De Blasio, 60, got a booster shot of the Moderna vaccine from city Health Commissioner Dr.

“Give me a boost, Dave,” de Blasio said.

Hochul, 63, got her booster at public ribbon cutting at the Decker College of Nursing and Health Sciences in Johnson City, near Binghamton.

“Didn’t even feel a thing,” she said to applause.

16 p.m.

Chicago Bears coach Matt Nagy says he has tested positive for COVID-19.

Nagy, who is vaccinated, announced the result during a Zoom call Monday minutes after his usual in-person session was switched.

“I feel pretty good,” he said from his car.

Special teams coordinator Chris Tabor will run meetings that Nagy can’t conduct virtually.

League rules say vaccinated individuals who are asymptomatic can return to the practice facility once they have two consecutive negative PCR tests taken at least 24 hours apart. If they are symptomatic, they need two negative tests taken at least 24 hours apart and must be symptom-free for 48 hours.

56 p.m.

New Hampshire’s rejection of federal funding for vaccine outreach and other programs will further strain the state’s hospitals and delay the administration of COVID-19 vaccines to children, health care officials said Monday.

The Republican-led Executive Council, a five-member panel that approves state contracts, rejected $27 million in federal vaccination funding this month, although a legislative committee later approved accepting $4.7 million.

Jim Potter, executive vice president of the New Hampshire Medical Society, said pediatricians “desperately need” the money to begin vaccinating children.

“You’re going to have parents who are going to be delayed months in getting their kids vaccinated,” Potter said. “This is not so much about the rights of some individuals, it’s simply denying access to care to what I would say is the majority of parents of children who want the vaccine.”

Dr. Don Caruso, CEO at Cheshire Medical Center/Dartmouth-Hitchcock Keene, said hospitals are struggling with a high volume of patients, many of whom delayed care during the pandemic and are coming in sicker. Some are cutting back on elective procedures, while intensive care patients are being moved around the state, he said, adding that staff members are exhausted and leaving the health care profession.

You’re not eligible yet for a COVID-19 booster. Should you be worried ?:49 p.m.

By Martin Finucane, Globe Staff

Millions of people still can’t get a COVID-19 vaccination booster, remaining ineligible because they fall outside the new guidelines approved by federal regulators. But experts say that if you find yourself in that position, don’t worry too much about getting that extra shot.

43 p.m.

Connecticut state Rep. Michael DiMassa has resigned from the legislature after having been charged last week with misusing federal COVID-19 relief funds.

COVID poses bigger risk of brain conditions than vaccines,:44 a.m.

By Bloomberg

Covid-19 is more likely to cause rare neurological conditions than vaccines, according to a study published in the Nature Medicine journal.

13 a.m.

It’s time to prepare your Halloween ensembles. Centers for Disease Control and Prevention Director Rochelle Walensky encouraged Americans to get outside and relish the holiday.

09 a.m.

By Jonathan Saltzman, Globe Staff

Massachusetts had the third-highest rate of COVID-19 infections in the US by July of last year, according to a Northeastern University study that modeled how the coronavirus emerged on the nation’s coasts but spread most rapidly in the Northeast in the first wave.

25 a.m.

The Dutch government is seeking advice from a panel of experts on whether it needs to reintroduce COVID-19 restrictions amid sharply rising infection rates, the health minister said Monday.

The Netherlands has one of the fastest-rising infection rates in Europe. The 7-day rolling average of daily new cases increased over the past two weeks from 13.43 new cases per 100,000 people to 29.27 new cases per 100,000 people on Oct. 24.

“It’s just going too fast. We have to face up to the fact that the numbers are rising faster and sooner than expected,” Health Minister Hugo De Jonge told reporters in The Hague. He said hospital admissions also are rising faster than anticipated when the government relaxed its lockdown last month.

“The Cabinet will have to think about extra measures,” he said.

The Netherlands ended almost all COVID-19 restrictions on Sept. 25, including an end to social distancing. At the same time, the government-mandated use of coronavirus health passes to get into bars, restaurants, cinemas, and other public venues.

More than 18,000 people in the Netherlands are confirmed to have died of COVID-19, though the true death toll is thought to be higher.

Paying Americans to get a vaccine doesn’t work,:22 a.m.

By Bloomberg

Financial incentives and other nudges by local governments and employers have failed to increase Covid-19 vaccinations among Americans who are hesitant about getting the shot, a new study shows.

What’s more, financial incentives and “negative messages” actually decreased vaccination rates among some groups, underscoring fears about a public backlash, according to the paper circulated by the National Bureau of Economic Research.

The pace of Covid-19 vaccinations climbed rapidly earlier this year as availability increased, with millions of adults getting the jab each day. However, that pace has slowed sharply. In the last week in the U.S. an average of about 800,000 doses per day were administered.

States and cities including California and Chicago have offered gift cards to encourage people to get the jab, while employers have offered a range of incentives including cash bonuses. Several states have run lotteries for people who get vaccinated, with prizes of $1 million or more. The NBER paper, based on surveys in Contra Costa County in California, found that public health messages did have a positive impact on vaccination intentions but no real impact on actual vaccination rates.

“Reaching a goal of very high vaccination rates likely requires much stronger policy levers, such as employer rules or government mandates,” wrote the authors, who include Tom Chang and Mireille Jacobson of the University of Southern California.

20 a.m.

Slovakia extended tight coronavirus restrictions to more parts of the country on Monday as the latest surge of infections intensified.

The number of counties affected by the measures doubled in just one week, from five to 10. They are mostly located in northern Slovakia, on or near the border with Poland and the Czech Republic.

The measures include the closure of hotels, bars and restaurants, with people only allowed to buy meals at takeout windows. Fitness, wellness and aquatic centers also have been closed.

The maximum number allowed to attend public gatherings is reduced to 100 fully vaccinated people. It’s also mandatory to wear face coverings both indoors and outdoors.

Slovakia, which has a population of nearly 5.5 million people, is one of the countries in the European Union that have been hardest hit by the pandemic. It has registered around 457,431 cases and 12,917 deaths.

Almost 80% of 1,144 people who currently need hospitalization in Slovakia have been only partially vaccinated or haven’t received a shot at all.

16 a.m.

By Bloomberg

Moderna said that its COVID-19 vaccine showed a strong immune response in younger children in a late-stage clinical trial.

54 a.m.

Arizona has caught up to New York when it comes to reported deaths per capita - even though the latter was ravaged by the coronavirus early in the pandemic before treatments or vaccines were developed.

31 a.m.

By Bloomberg

China plans to quarantine athletes competing at the Beijing 2022 Winter Olympics for 21 days if they have not been vaccinated, according to initial guidelines released Monday.

Exceptions may be granted for athletes and team officials on a case-by-case basis for medical reasons, according to the first version of the “Playbooks” that were released by the Beijing organizing committee, the International Olympic Committee and the International Paralympic Committee. These rules also apply to stakeholders including officials, sponsors and media.

This requirement is more stringent than what was asked of athletes at the Summer Olympics in Tokyo earlier this year. There, participants were “encouraged” to get vaccinated while not required to have been.

:06 a.m.

Nearly a week after announcing he had tested positive for a breakthrough covid-19 infection.

“Take the political speaking points and toss them for now,” Cavuto, 63, said on Fox’s “MediaBuzz.” “I’m begging you - toss them and think of what’s good, not only for yourself, but for those around you.”

When he announced his diagnosis on Tuesday, Cavuto was outspoken about the importance of getting immunized. he said doctors told him he would be in a “far more dire situation” had he not received the coronavirus vaccine, and “I’m surviving this because I did.”

In 1997, Cavuto was diagnosed with multiple sclerosis, a disease that can cause nerve damage. Before that, he was treated for cancer. In 2016, he underwent open heart surgery. On Sunday’s show, he said his health history made him immunocompromised, and getting the vaccine could help others with weakened immune systems.

“In the end, if you can get vaccinated and think of someone else and think of what that could mean to them and their survivability from something like this, we’ll all be better off,” Cavuto said.

Tucker Carlson, whose show is the most-watched on the network, has consistently cast doubt on the coronavirus vaccine’s safety and effectiveness. Hours before Cavuto begged viewers to take the vaccine, Fox contributor Lisa Boothe tweeted she was “doubling down” on declining the shots as a resistance to President Biden’s vaccine “tyranny.” Conservatives have spoke out against Biden’s vaccine requirements for federal employees and companies with more than 100 workers.

01 a.m.

By Bloomberg

Indonesia is bracing for a potential upsurge in infections with almost 20 million people estimated to travel in Java and Bali for the year-end holidays.

Testing will be made mandatory on all modes of transport as tourist sites reopen, Luhut Panjaitan, coordinating minister for maritime and investment affairs who’s overseeing the pandemic response, said in his weekly briefing Monday. Currently, negative PCR test results are required for passengers traveling by air.

Restaurants and bars should also adhere to health protocols to help minimize the spread of the virus, he said. This follows reports that some establishments have allowed large crowds in without logging on to the government’s tracing app. said Panjaitan.

“We must not let our guard down today because of the low cases,” especially since Indonesia’s vaccine coverage is still low compared to its neighbors Singapore and Malaysia, Pandjaitan said.

The Southeast Asian nation is on alert as its previous Covid-19 spikes have been preceded by long holidays. It saw its worst wave of infections in the mid-year after millions of people traveled and gathered with families to celebrate Eid al-Fitr in May, helping accelerate the spread of the more infectious delta variant across the nation.

36 a.m.

The pharmaceutical company Merck says it has asked the European Medicines Agency to authorize its COVID-19 antiviral treatment, the first pill that has been shown to treat the disease.

In a statement on Monday, Merck said the EU drug regulator had started an expedited licensing process for molnupiravir. If given the green light, it would be the first treatment for COVID-19 that does not need to be administered through needles or intravenous infusions.

Earlier this month, Merck asked the U.S. Food and Drug Administration to OK molnupiravir, and a decision is expected within weeks.

The company reported this month that the pill cut hospitalizations and deaths by half among patients with early symptoms of COVID-19.

An antiviral pill that people could take at home to reduce their symptoms and speed recovery could prove groundbreaking, easing the crushing caseload on hospitals and helping to curb outbreaks in poorer countries with weak health care systems.

26 a.m.

Children as young as 3 will start receiving COVID-19 vaccines in China, where 76 percent of the population has been fully vaccinated and authorities are maintaining a zero-tolerance policy toward outbreaks.

01 a.m.

Russia reported another daily record of confirmed coronavirus cases Monday as a surge in infections has prompted the Kremlin to tell most people to stay away from work starting later this week.

The Russian government’s coronavirus task force tallied 37,930 new confirmed cases in 24 hours, the highest number since the start of the pandemic. The task force also reported 1,069 more COVID-19 deaths in the same period, slightly fewer than a record of 1,075 reached over the weekend.

Russian President Vladimir Putin has ordered Russians not to go to work between Oct. 30 and Nov. 7, when the country will observe an extended holiday. During that time, most state organizations and private businesses, except for those operating key infrastructure and a few others, are to halt work.

In some of Russia’s 85 regions where the situation is particularly grave, Putin said the nonworking period could begin earlier and be extended beyond Nov. 7. Nizhny Novgorod, Novgorod, Perm.

Oct. 25, 2021

Continuer la lecture