La poussée de COVID-19 provoquée par les variantes delta d'août en a fait l'un des pires mois de toute la pandémie.
L'Amérique a signalé près de 4,22 millions de nouveaux cas de coronavirus rien qu'en août, ce qui en fait le quatrième mois le plus grave pour les cas. Et 26 805 Américains ont été déclarés morts, plus de trois fois plus de personnes qu'en juillet.

Plus d'Américains ont été signalés morts de COVID-19 au cours de la dernière semaine d'août que pendant tout le mois de juillet.
Au dernier rythme, un Américain meurt toutes les 1 minute, 5 secondes. Chaque minute, 111 autres Américains sont testés positifs, près de deux par seconde.

3 fois plus de morts en août qu'en juillet ; les hôpitaux se préparent à nouveau aux pénuries d'oxygène : dernières mises à jour COVID-19

Par rapport à la dernière semaine de juillet, la dernière semaine d'août a enregistré des cas signalés 105 % plus rapidement et des décès 268 % plus rapides.
Parmi les États qui ont signalé leur pire mois de cas : Alabama, Floride, Hawaï, Louisiane, Mississippi, Oregon, Washington et les îles Vierges américaines :

  • Les cas d'Hawaï étaient 232% pires que son pire mois précédent – ​​plus de trois fois plus grave.
  • La Louisiane a vu 62 % de cas en plus.
  • Le Mississippi a enregistré 49% de cas de plus en août que le pire mois précédent.
  • L'Oregon était 47 % pire.

Pendant ce temps, la Floride a signalé son pire mois de décès de toute la pandémie, enregistrant son 4 900e décès en août.

Aussi dans l'actualité :

► Les Centers for Disease Control and Prevention ont ajouté deux territoires américains à sa liste de destinations à risque « très élevé » de COVID-19, déconseillant aux Américains de se rendre à Porto Rico et à Guam.
► Le gouverneur de Pennsylvanie, Tom Wolf, a annoncé mardi que toutes les écoles publiques et privées auront un masque obligatoire à partir du 7 septembre, après avoir déclaré que la plupart des 500 districts de l'État n'imposaient pas leurs propres exigences en matière de masque.
► La récession déclenchée par la pandémie de COVID-19 a rapproché la Sécurité sociale d'un an de l'insolvabilité, a annoncé mardi le gouvernement.

Les projections montrent que la sécurité sociale ne sera pas en mesure de payer la totalité des prestations en 2034, soit un an plus tôt que les projections précédentes.
► Le leader de Kiss, Paul Stanley, a été testé positif jeudi, obligeant le groupe à reporter une série de concerts les jours suivants. Mardi, le groupe a annoncé que le bassiste Gene Simmons avait également été testé positif pour COVID-19.

L'histoire continue
??Les chiffres du jour : Les États-Unis ont enregistré plus de 39 millions de cas confirmés de COVID-19 et plus de 640 000 décès, selon les données de l'Université Johns Hopkins. Totaux mondiaux : Plus de 217 millions de cas et 4,5 millions de décès. Plus de 174 millions d'Américains – 52,4% de la population – ont été entièrement vaccinés, selon le CDC.

?? Ce que nous lisons : Les agences de santé internationales ne le classent pas comme une « variante préoccupante ». Pourtant, les scientifiques surveillent de près les mutations du coronavirus d'origine qui pourraient devenir plus dangereuses. La dernière en date qui retient l'attention est la variante C.

1.2. En savoir plus .

Continuez à rafraîchir cette page pour les dernières nouvelles. Vouloir plus? Inscrivez-vous à la newsletter Coronavirus Watch de USA TODAY pour recevoir des mises à jour directement dans votre boîte de réception et rejoindre notre groupe Facebook.

Les hôpitaux se préparent à nouveau aux pénuries d'oxygène

Malgré les gains récents aux États-Unis dans les taux de vaccination et une légère baisse des cas signalés dans certains des États les plus durement touchés, la dernière vague de COVID-19 a ramené certains hôpitaux là où ils se trouvaient au début de la pandémie – à court d'oxygène crucial.

Hôpitaux de Tulsa, Oklahoma ; Augusta, Géorgie ; et Lexington, Kentucky, entre autres, discutent de ce qu'il faut faire s'ils manquent d'oxygène et de ventilateurs.
À Tulsa, le Dr Jeffrey Goodloe, médecin-chef du système EMS qui dessert Tulsa et Oklahoma City, a déclaré à l'Associated Press qu'un hôpital est arrivé quelques heures après avoir manqué d'oxygène et a dû appeler le 911 pour un transfert d'urgence d'un patient. sur l'oxygène à haut débit.

"Si cela peut arriver à un hôpital, cela peut arriver à n'importe quel hôpital", a déclaré Goodloe.
Le centre médical universitaire d'Augusta a commandé 12 ventilateurs supplémentaires pour répondre aux besoins avec la dernière augmentation des hospitalisations pour COVID.
Et à Lexington, les médecins des services d'urgence discutent de manière préventive pour savoir si plusieurs personnes peuvent être placées sur le même ventilateur, a rapporté AP.

L'oxygène s'est avéré utile pour traiter les patients COVID, ont découvert les hôpitaux. Une méthode utilisant des tubes à oxygène à haut débit utilise jusqu'à trois fois la quantité d'oxygène utilisée pour traiter les patients vers le début de la pandémie, a déclaré à AP Andy Brailo, directeur de la clientèle de l'acheteur de fournitures Premier.

80% des Californiens au moins partiellement vaccinés

La Californie a franchi une étape encourageante dans l'effort de lutte contre le coronavirus : 80% des résidents éligibles ont désormais reçu au moins une dose du vaccin COVID-19.

Le gouverneur Gavin Newsom a annoncé mardi que le taux de vaccination en Californie avait augmenté, avec une moyenne de 600 000 doses administrées au cours des deux dernières semaines.
«Mais encore une fois, 80% n'est pas là où nous devons aller. Nous devons encore tendre la main à ceux qui sont sur la clôture », a déclaré Newsom.

Newsom a demandé à tous les employés de l'État, aux enseignants et aux travailleurs de la santé de se faire vacciner ou de se soumettre à des tests hebdomadaires, ce qui explique probablement une augmentation des vaccins.
Les États-Unis effectuent en moyenne 900 000 vaccinations par jour, contre 500 000 par jour à la mi-juillet, a annoncé mardi la Maison Blanche. Le rythme des premiers tirs s'accélère également : les États-Unis ont administré plus de 14 millions de premiers tirs en août, soit près de 4 millions de premiers tirs de plus qu'en juillet, a-t-il déclaré.

À l'échelle nationale, 72,2% de la population éligible pour se faire vacciner, les 12 ans et plus, sont au moins partiellement vaccinés, et 61,4% des Américains éligibles sont entièrement vaccinés, selon le CDC.

  • Jeanine Santucci, USA AUJOURD'HUI
  • Le Tennessee a sous-déclaré les hospitalisations liées au COVID-19

    Le coronavirus a hospitalisé environ 5 100 Tennesseans de plus que ce qui avait été signalé au cours des 14 derniers mois – une augmentation de plus de 20% par rapport aux totaux précédents – selon les données nouvellement remplies du département de la santé de l'État.
    Les hospitalisations ont été sous-déclarées d'un patient à des dizaines presque tous les jours depuis le début de l'été dernier, selon les nouvelles données.

    La plus grande part des hospitalisations non déclarées s'est produite pendant la poussée hivernale.
    Le total révisé des hospitalisations du Tennessee, y compris les données remplies, est de 29 694.
    Sarah Tanksley, porte-parole du département de la santé, a déclaré que les hospitalisations non signalées étaient désormais révélées parce que l'agence a incorporé une nouvelle source de données de la Tennessee Hospital Association dans ses efforts de suivi du COVID-19.

  • Brett Kelman, The Nashville Tennesseean
  • Contribution : The Associated Press
    Cet article a été initialement publié sur USA TODAY : le CDC déconseille les voyages à Porto Rico ; les hôpitaux voient des pénuries d'oxygène