FRANKFORT, Ky. (WKYT) – Le gouverneur Andy Beshear est sur le point de tenir sa conférence de presse quotidienne pour faire le point sur la situation du COVID-19 dans le Kentucky.

Beshear: « Nous passerons à travers cela. Nous passerons à travers cela ensemble. »

Selon le gouverneur Beshear, 114 nouveaux cas et 7 décès ont été signalés mardi. Cela porte le total de l’État à 594 cas et 18 décès.

C’est la plus forte augmentation sur une journée des cas et des décès dans le Kentucky.

Les décès ont été signalés dans les comtés de Fayette, Bullitt, Campbell et quatre dans le comté de Jefferson. On nous dit que l’âge des personnes décédées allait des années 60 aux années 80 et qu’ils avaient tous des problèmes de santé sous-jacents.

Les nouveaux cas sont à Jefferson, Fayette, Hopkins, Jessamine, Kenton, Shelby, Daviess, Edmonson, McCracken, Christian, Campbell, Larue, Graves, Clark, Madison, Montgomery, Laurel, Pulaski, Russell, Hancock, Muhlenberg, Hardin, Rockcastle, Henry, Scott, Union, Carroll, Woodford, Bourbon et Anderson.

Le site Web de l’État montre que 6 810 personnes ont été testées pour COVID-19 mardi.

Le gouverneur Beshear dit qu’ils travaillent sur une course d’entraînement pour les tests au volant dans le comté de Franklin, mais toujours pas d’annonce officielle pour le moment.

Le gouverneur a déclaré qu’il avait été difficile de déployer les tests au volant, « Chaque jour, nous faisons deux pas en avant et un pas en arrière. »

Le commissaire à la santé publique, le Dr Steven Stack, a exhorté les gens à ne pas sous-estimer la menace, sinon le risque sera « tellement plus grand pour tout le monde ». Il a dit que les gens ne devraient pas penser que nous sommes sortis des bois juste parce que les chiffres du Kentucky sont meilleurs que ceux d’autres États.

« Nos chiffres seraient bien pires s’il n’y avait pas ce que nous faisons », a déclaré le gouverneur Beshear. « Je sais cela. »

Gouv. Beshear: Pas de vente de garage. Les ventes au jardin peuvent propager le virus très facilement.

Lors de la conférence de presse de mardi, le gouverneur Beshear a annoncé que les options de garde d’enfants pour les premiers intervenants et les travailleurs de la santé ont été étendues aux travailleurs des épiceries.

« Nous avons besoin de nos employés d’épicerie », a déclaré le gouverneur.

Encore une fois voici le décret du gouverneur concernant les voyages dans d’autres États: https://t.co/fS9wzKKEoD

« Maintenant, ce n’est pas le moment pour les gens des autres états de venir au Kentucky pour visiter », a déclaré le gouverneur Beshear. « Nous allons devoir examiner quelles options nous avons. » Il a déclaré que l’une de ces options était une possible quarantaine de 14 jours pour les visiteurs d’autres États.

Le gouverneur a poursuivi en disant que les gens ne devraient vraiment pas traverser les lignes de comté à moins que vous ne deviez absolument le faire pour la nourriture, les soins médicaux, etc.

Le gouverneur Beshear sur l’Assemblée générale de Kiev pourrait potentiellement adopter un budget d’un an au lieu de deux. « Si un budget d’un an est ce qui leur permet d’entrer, de passer un budget et de rentrer chez eux, c’est la meilleure chose pour leur santé et tout le monde autour d’eux. »

Le gouverneur Beshear a également déclaré qu’il avait signé un décret pour autoriser les villes et les comtés à embaucher des forces de l’ordre et des premiers intervenants qui ont pris leur retraite, sans nuire à leur retraite.

Le gouverneur a également évoqué le fait que demain soit le 1er avril et que le loyer est dû à de nombreuses personnes.

Le gouverneur Beshear a exhorté les personnes qui peuvent payer le loyer à le faire, mais rappelle également à tout le monde que les expulsions sont suspendues pendant que l’état d’urgence demeure.

Lorsque le gouverneur a été interrogé sur la possibilité de terminer l’année scolaire tôt, il a déclaré: « Nous allons examiner cette semaine nos réflexions sur nos directives et nos recommandations ». Le gouverneur Beshear dit que s’ils font un geste, cela sera probablement similaire à celui du président, prolongeant les directives jusqu’au 30 avril.

Il dit que les districts scolaires doivent être préparés à la possibilité de ne plus avoir de cours en personne cette année scolaire.